Heat

Flashback 2019-20 : la finale de conférence Heat – Celtics dans la bulle d’Orlando, Jayson Tatum s’en souvient beaucoup trop bien

Jayson Tatum Bam Adebayo

Une série pareille après cinq mois sans basket, c’était une libération.

Source image : YouTube

Ah la bulle. Cette bonne odeur de reprise après une vieille pandémie, accompagnée par la magie de Disneyland. Au summum de ces Playoffs 2020 pour le moins originaux, une chouette finale de conférence entre le Heat et les Celtics. Installez-vous et sortez le pop-corn, avant notre joute de soirée, on se refait le film de cette série sponsorisée par Mickey et ses amis.

15 septembre 2020, Orlando, Floride. Jour de Game 1 des Finales de Conférence Est entre Miami et Boston. Les familles des joueurs viennent d’arriver à Disney, et Deuce Tatum a plus que hâte de revoir son papa jouer au basket. Devinez quoi ? Tatum Sr. va poser 30 points et 14 rebonds pour bien commencer la série, pendant qu’en face Goran Dragic envoie 29 plaques. Les dix points d’avance que comptaient les Celtics au début du quatrième quart-temps n’existent plus. Le match se joue jusqu’à la fin de la prolongation et se finit très fort : quatre secondes à jouer, les hommes de Brad Stevens sont menés de deux points. Remise en jeu et drive pour Tatum qui monte au poster sur Bam Adebayo… contré ! Le pivot a le poignet sur l’arceau, la moitié de sa main dans le cercle et arrive à ressortir le ballon d’une force surhumaine ! Deuce est triste, papa n’a pas gagné le premier match : victoire du Heat, 1-0 Miami.

Le Game 2 suit un peu le même scénario. Les Celtics mènent d’abord de 17 points avec Kemba Walker en leader, mais Goran Dragic – toujours lui – continue de foutre son barouf. Miami revient au score et n’a cette fois-ci pas besoin de prolongation pour crier victoire : 2-0 Heat. Après ces deux revers, Boston est dos au mur. En parlant de murs, ceux de la Disney Arena ont l’air plutôt fins. Les échanges tendus dans le vestiaire des Celtics ont été entendus par tous les journalistes. Une altercation potentiellement accompagnée de lancers d’objets entre le fort caractère de Marcus Smart – qui voulait pousser ses coéquipiers à la révolte – et Jaylen Brown, le dalaï-lama qui temporise et essaie de calmer la situation. Ce dernier saura aussi répondre sur le terrain deux jours plus tard : 28 puntos, victoire des Celtics, 2-1 Miami. Le Game 3 marque également le retour de Gordon Hayward sous le maillot des Celtics. La fin d’une absence d’un mois après une lourde entorse de la cheville. Son impact à l’aile a cruellement manqué face à un Jimmy Butler en mission. Au Game 4, ce ne sera pas le cinq majeur de Miami mais le petit rookie du Heat qui prendra un coup de chaud en sortie de banc : Tyler Herro et ses 37 puntos poussent le bilan de la série à 3-1. Deuce Tatum chouine car il ne veut pas partir de Disney, et Papa l’entend. Jayson prolonge le plaisir avec 31 points, et Daniel Theis claque enfin un double-double. Les Celtics forcent un match 6. Mais sur ce dernier Game, il n’y aura pas débat. Bam Adebayo met fin à cette série avec la manière : 32 points à 73,3% de réussite au tir et 14 rebonds. Les Celtics n’ont rien pu faire, victoire du Heat, 4-2. Le seed 5 de l’Est affrontera les Lakers en Finales.

Deux ans plus tard, que sont devenus les effectifs ? Du côté de la Floride, on a perdu Goran Dragic, joueur majeur sur cette série, et de l’expérience avec les départs de Jae Crowder et d’Andre Iguodala. À la place, P.J. Tucker est arrivé de Milwaukee avec une bague au doigt, et Kyle Lowry a débarqué avec cette envie de retrouver les Finales NBA. Pour Boston, Gordon Hayward et Kemba Walker sont partis, et Enes Kanter Freedom a été remplacé par Al Horford. C’est fort. Les deux noyaux durs restent identiques des deux côtés : Butler – Adebayo – Herro pour le Heat, et Tatum – Brown – Smart pour les Celtics. Mais même avec ses évolutions dans les rosters, la série de 2022 peut ressembler à celle d’il y à deux ans. À chaque match, il y a eu un apport fort de tout le cinq majeur de Miami, qui sera encore essentiel aujourd’hui. Celui de Boston a eu le temps de prendre de l’expérience et devra répondre avec plus d’autorité qu’à l’époque. Mais il est fortement possible qu’à un moment dans la série, un joueur sur le banc s’enflamme comme Herro en 2020. On peut miser sur une belle perf’ de Victor Oladipo, ou même sur l’épisode 2 du Sixième homme de l’année. Du côté du banc d’Ime Udoka, Grant Williams va-t-il continuer sur sa lancée du Game 7 contre Milwaukee ? Derrick White ou Payton Pritchard peuvent-ils faire la différence sur un match ? Tout est envisageable.

En deux ans, les effectifs de Miami et de Boston ont eu le temps d’évoluer, les jeunes joueurs ont acquis de l’expérience. La première série dans la Bubble avait été physique, tendue, serrée à chaque match. Est-ce que le Heat remportera l’épisode 2, ou est-ce que les Celtics prendront leur revanche? Réponse ce soir à 2h30.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top