Cavaliers

Les Cavaliers ont placé un finaliste dans trois courses aux trophées individuels : une preuve de plus que l’avenir s’annonce radieux dans l’Ohio

Voici la route vers laquelle les Cavs se dirigent…

Source image : Montage TrashTalk

En cette fin de saison, les résultats pour les trophées individuels tombent avec le détail des votes. Lorsqu’on s’y penche de plus près, on s’aperçoit que Cleveland n’a pas de vainqueur, mais nombre de joueurs sur le podium. Un indicateur annonciateur d’un beau futur… enfin on le souhaite.

Avec les résultats du Sixième Homme de l’Année qui sont tombés hier, on s’est rendu compte que les Cavaliers venaient de placer trois de leurs joueurs sur différents podiums. Tout d’abord, Evan Mobley a terminé deuxième de la course au Rookie de l’Année derrière Scottie Barnes. Une révélation qui a longuement fait débat. En effet, le pick n°3 de la dernière draft semblait devant durant toute la saison. Il a sûrement payé les mois de mars-avril des Cavs assez compliqués, tandis que le Dino profitait de la bonne dynamique des Raptors. Ensuite, Darius Garland a fini troisième de la MIP Race. Là pour le coup, il s’agit plus d’une surprise. En effet, si la majorité voyait Ja Morant l’emporter, derrière lui des noms comme Jordan Poole et Desmond Bane étaient attendus. Garland – qui a fini derrière Morant et Dejounte Murray – a réalisé une excellente saison avec une belle amélioration statistique et un changement de statut clair. L’ancien de Vanderbilt a ainsi confirmé tout le bien qu’un certain Stephen Curry pouvait penser de lui avant la saison. Enfin, Kevin Love se place dauphin de Tyler Herro dans la course au Sixième Homme de l’année. Pour l’affirmer en octobre celle-là, il fallait avoir du cran ou être totalement fou. Alors qu’il était considéré comme un vétéran surpayé ne servant plus vraiment à grand-chose dans le projet des Cavaliers, le troisième membre du Big Three du titre de 2016 a repris goût au jeu en voyant cette alchimie et cette bonne humeur communiquée par tous ces jeunes joueurs. Il s’est alors transformé en vétéran utile en sortie de banc, encore plus après que Ricky Rubio se soit blessé.

Tous ces podiums prouvent bien une chose : de beaux jours attendent les Cleveland Cavaliers. Ou en tout cas, cet effectif a le potentiel pour grandir et jouer à un niveau supérieur. Il faudra confirmer cette bonne dynamique l’année prochaine en espérant moins de blessures. À cet effectif se rajoute d’ailleurs le talentueux Collin Sexton qui n’a pu jouer qu’onze petits matchs cette saison. De plus, Chris Fedor de Cleveland.com indique que Ricky Rubio ne serait clairement pas contre un retour dans l’Ohio. C’est vrai qu’il existe probablement un sentiment d’acte manqué entre les deux parties. Pour l’instant, on ne sait pas encore ce que nous réserve cet été 2022. Peut-être que les Cavs vont avoir une agréable surprise à la draft ou alors qu’un trade important se trame. La saison 2022-23 s’annonce cependant déjà palpitante pour la clique de Garland et Mobley.

Les Cavaliers s’implantent partout où ils peuvent dans les courses aux distinctions individuelles de fin d’année. Cela rattrape un peu la fin de saison ratée et la déception accompagnant l’élimination au play-in tournament. Ce groupe a de belles promesses en lui, il ne reste plus qu’à éviter de tout envoyer en l’air.  

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top