Nuggets

Strength in Numbers version Nuggets ? Monte Morris, Bones Hyland et Aaron Gordon ont fait le taf pour épauler Nikola Jokic

Ces gars-là ont fait danser les Warriors !

Source image : NBA League Pass

Les Nuggets avaient besoin d’une victoire pour rester en vie dans cette saison 2021-22. Et pour cela, Nikola Jokic devait non seulement jouer à un niveau de MVP mais en plus ses copains étaient dans l’obligation d’apporter un vrai soutien au Joker. Check et check. Derrière un Niko énorme, les role players n’ont pas uniquement assuré : ils ont brillé.

C’est un refrain qu’on a entendu toute la saison du côté de Denver, souvent à juste titre. Pas de Jamal Murray, pas de Michael Porter Jr., pas de soutien pour Nikola Jokic. Trop fort mais trop seul, le génie serbe a tenu à bout de bras les Nuggets pendant toute la régulière jusqu’à décrocher 48 victoires et une place dans le Top 6 de l’Ouest. Une campagne exceptionnelle qui devrait lui permettre de choper un nouveau titre de MVP à défaut d’avoir du succès en Playoffs. Car quand vous avez une équipe qui a l’habitude de s’écrouler dès que son franchise player souffle cinq minutes sur le banc, souvent y’a pas de miracle en postseason. Sauf que ce soir à Denver, le scénario était différent. Peut-être que l’urgence de la situation a permis de galvaniser tout le monde mais ce qui est sûr, c’est que les copains de Jokic ont véritablement step-up pour prolonger encore un peu la saison des Nuggets à travers une magnifique win 126-121 devant le public déchaîné de la Ball Arena. Derrière un Joker fidèle à lui-même avec 37 points (14/21 au tir, 3/5 de loin, 7/7 aux lancers-francs), 8 rebonds, 6 passes (mais 7 turnovers), on a une longue liste de contributeurs qui méritent tous leur petit instant de gloire.

Par qui commencer ? Allez, Bones Hyland, tout simplement parce que le rookie est un kiff ambulant quand il joue comme ça. En plein deuxième quart-temps, le gamin a complètement pris feu en enchaînant trois tirs primés venus de l’espace pour créer un vrai écart dans la rencontre. De quoi se mettre toute la salle dans la poche arrière et emmagasiner le maximum de confiance, même si c’est clairement pas ce qui lui manque habituellement. Célébrant avec le public et lâchant même quelques petits pas de danse, Bones était sur un petit nuage, se permettant même d’attaquer Klay Thompson en un-contre-un en deuxième mi-temps pour finir avec un lay-up tranquilou. Scoreur (15 points) mais aussi inspiré dans le playmaking (7 assists), Hyland a apporté ce coup de folie en sortie de banc que les Nuggets avaient clairement besoin.

Si le deuxième quart-temps appartenait à Bones Hyland, le troisième était celui de Monte Morris. Ce dernier n’était pas d’humeur alors il a tout simplement refusé de rater le moindre shoot : 5/5 à 3-points dans la période, des missiles qui tombent de partout, bref il avait la main très chaude. Mais son panier le plus important de la rencontre, c’est ce floater à 33 secondes de la fin pour donner deux points d’avance aux Nuggets (123-121). Ensuite, après un magnifique turnover signé Otto Porter Jr., Momo a parfaitement servi Jokic sur pick-and-roll avant que ce dernier ne décale Will Barton dans le corner, BANG ! Du grand Morris donc, mais aussi du Aaron Gordon bien solide des deux côtés du terrain, lui qui a pris le challenge Jordan Poole dans les premières minutes tout en apportant sa contribution offensive : 21 points (10/13 aux lancers), 6 rebonds, 4 passes, 1 interception, 2 contres et 8 embrouilles avec Draymond Green, on peut dire qu’AG a répondu présent. Idem pour DeMarcus Cousins, précieux pour permettre aux Nuggets de survivre quand Jokic était sur le banc. Cela n’a duré que dix minutes, mais dix minutes durant lesquelles Denver a réussi à tenir sous l’impulsion d’un DMC agressif et en mode 2014 (10 points, 4 rebonds, 2 passes, 3/3 au tir, 4/6 aux lancers). À tout ça, vous ajoutez la grosse activité d’un Austin Rivers pendant ses… 36 minutes passées sur le parquet (5 steals !) ou encore la petite contribution de JaMychal Green (7 points en 14 minutes à 3/3 au tir) et ça donne un pur supporting cast autour du Joker, et surtout une victoire capitale pour rester en vie.

Ce succès restera probablement comme une victoire isolée à moins d’un retournement de situation improbable dans cette série. Mais cette version-là des Nuggets a été un régal pour les yeux ce soir, surtout quand on se souvient de l’embrouille Cousins – Barton en début de série. Là on a retrouvé une équipe de Denver exceptionnelle collectivement, et on est heureux de pouvoir regarder la bande à Michael Malone pendant au moins un match supplémentaire.   

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top