Nuggets

Les Nuggets sauvent l’honneur face aux Warriors : victoire 126-121 à la maison et coup de balai évité, rendez-vous en Californie

Denver

Les potes de Jokic ont fait un vrai chantier ce soir.

Source : NBA League Pass

Ce match de basket pouvait être le dernier pour les Nuggets avant un bon moment, car les Warriors n’étaient qu’à un tout petit succès de plier la série sur un bon coup de balai des familles. Au terme d’un match engagé et plein de cœur, un Nikola Jokic à nouveau démentiel et ses sbires s’offrent une victoire qui sauve l’honneur et qui force un match supplémentaire à San Francisco

Pour les statistiques de cette belle victoire des Nuggets, c’est par ICI !

Les Warriors n’avaient qu’à achever les Nuggets ce soir pour s’offrir un coup de balai et surtout de précieux jours de repos bonus en attendant la fin des autres séries du premier tour… mais la seule chose que les hommes de Steve Kerr mettent à mal en début de partie ce sont bien les statistiques de pourcentage au tir. Car en termes de chiffres sur le premier quart, on s’approche plus du yaourt allégé en matières grasses que du cake transpirant de beurre cuisiné maison par mamie Monique. Vous l’aurez compris, c’est bien maladroit côté Californien, mais pas seulement : tout le jeu collectif qui caractérise si bien cette équipe est récité à l’envers, et ça donne des pertes de balle à foison, des passes au premier rang, bref la classique d’un dimanche après-midi en D3 de l’Orne. Sauf qu’on est bien à Denver, que les Nuggets sont ce soir dos au mur, et c’est donc tout logiquement que Nikola Jokic prend le commandement des opérations. Et par commandement, on entend bien 18 points pour le Joker à la fin du premier quart, sur les 26 de son équipe… je fais de toi mon essentiel. Présent partout, de la peinture au parking, et si vous cherchez un maître d’œuvre pour un projet d’aménagement il est donc le meilleur gars du marché actuellement. Plus sérieusement, les Nuggets profitent de cette avance créée par leur star pour lui accorder du répit, et c’est Bones Hyland qui envoie trois pralines à 3-points pour augmenter l’écart, façon Stephen Curry. D’ailleurs, ce dernier est fantomatique avec seulement 10 points à 3/11 au shoot à la mi-temps, symptomatique de l’état de forme des siens, en retard de 9 longueurs à la pause (63-52).

Oui mais les Warriors messieurs dames, ils n’abandonnent pas. Klay Thompson ne veut pas perdre le match, et donc KT11 prend les choses en main. La moitié « bandeau au front » des Splash Bro ne veut pas laisser filer une semaine à se dorer la pilule du côté de San Francisco, alors il fait monter la température de sa main au niveau de celle d’une baraque à frites et c’est parti : 3-points, shoots mi-distances, percussions qui finissent au cercle… Killa Klay est absolument partout. Les Nuggets ne sont pas étrangers à la première mi-temps complètement naze des visiteurs puisqu’ils ont montré une solidité défensive inédite dans la série, mais Ka Té n’en tient plus compte à compter du troisième quart, et dans dans son sillage le garçon rallume la machine Warriors dans son entièreté. Les douze dernières minutes promettent d’être intenses, et spoiler il a fait CHAUD dans le Colorado l’espace d’un quart-temps. Steph Curry envoie des tirs sortis de l’année 2016 mais Denver répond avec du cœur, tant via un Jokic MVPesque à 37 points, 8 rebonds et 6 passes que par un Monte Morris qui a apporté énormément au scoring avec des shoots à des moments clés pour ne pas laisser revenir les Guerriers trop vite. L’effort est collectif : Aaron Gordon, Bones Hyland, DeMarcus Cousins… tout le monde est au charbon pour aller chercher le succès. Les Nuggets basculent sur leur dernière possession à +2, suite à une remise en jeu complètement foirée des visiteurs. Comme un symbole, Niko Jokic trouve Will Barton complètement seul derrière l’arc dans le corner sur une passe dont lui seul à le secret, et le bonhomme a une autoroute pour plier le match. Il s’exécute, et exécute les Warriors au passage, qui paient pour une fois un réveil trop tardif. Victoire 126-121 pleine de panache et de volonté, la série retournera en Californie pour 48 minutes de bonheur en plus.

Coup de balai évité, même si les Splash Brothers n’étaient pas loin de plier définitivement la série en faveur de Golden State. Il n’en sera rien, car ces Nuggets ont de la fierté et une âme. Difficile de les voir revenir dans cette série, mais l’humiliation est évitée, et avec la manière s’il vous plaît, puisque tout le groupe s’y est collé. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top