Nuggets

Nikola Jokic ne s’avouera JAMAIS vaincu : 37 points, 8 rebonds, 6 passes, et un Game 4 remporté en récompense à l’effort proposé

Nikola Jokic 25 avril 2022

Un soir de plus au bureau pour l’ogre gentil des Nuggets.

A peine le temps d’écrire cette introduction que l’on se rend compte de l’étrangeté de la situation. On est vraiment en train d’écrire sur le gros gros match d’un mec qui fait un gros gros match à… chaque match ? Pour l’originalité on repassera c’est vrai, mais le but ici va donc d’être de vous faire comprendre que, comme pour un Giannis deux heures plus tôt, il serait bon de ne pas prendre pour acquis le show Jokic cette saison. Profitez-en , il n’y en a probablement plus pour très longtemps.

Il avait été mis à rude épreuve lors du Game 1 et avait également subi les foudres du sorcier Draymond Green deux jours plus tard lors de la revanche, en claquant malgré tout des chiffres que 90% des pivots NBA ne claqueront jamais en Playoffs. Puis, à la maison, Nikola Jokic a fait fumer les naseaux et il a passé la vitesse supérieure, toujours gardé de près par la défende de GS mais retrouvant néanmoins quelques levels de domination supplémentaires, ceux qui ont fait de lui le MVP 2021 et qui lui offriront peut-être un délicieux doublé dans quelques jours. Beaucoup trop facile, beaucoup trop de puissance pour s’approcher du cercle et beaucoup trop de toucher pour ne pas y déposer la gonfle en douceur, sur la truffe d’un Draymond qui risque de faire un bon dodo cette nuit et qui a d’ailleurs terminé son match avec six fautes, car le hasard n’existe pas. Les stats de Niko sur la série ? Elles sont là, servies sur un plateau, car parfois quelques chiffres valent mieux que des mots, surtout quand on écrit les mêmes chaque nuit depuis des années.

stats Jokic 25 avril 2022

« Tu la sens ma grosse montée en puissance » ? Voilà qui pourrait être le titre de cette série, si toutefois les Warriors n’étaient pas passés à un putback réussi d’Andrew Wiggins de sweeper Denver, si toutefois ces mêmes Warriors n’étaient pas programmés pour en coller 25 aux Nuggets après-demain. Car tout Nikola Jokic qu’il est et tout choupi fusse la production cette nuit d’un supporting cast au rendez-vous (Monte Morris, Bones Hyland, Aaron Gordon, DeMarcus Cousins), on sait probablement à quoi va ressembler la fin de cette série et les perfs de Nikola Jokic apparaissent donc davantage comme un chant du cygne que comme un quelconque début de remontada aussi impossible à imaginer qu’à réaliser pour les hommes de Mike Malone. Car il y a plusieurs certitudes dans cette série, deux principalement. 1) Les Warriors sont au dessus, c’est un fait, et toutes les planètes sont alignées pour que les hommes de Steve Kerr terminent le boulot au Game 5. 2) Nikola Jokic ne s’avouera donc JAMAIS vaincu et dominera jusqu’à sa sortie définitive, parce qu’on parle d’une saison monstrueuse de A à Z, parce que l’expression de A à Y n’existe pas.

37 points dont 18 au premier quart pour annoncer la couleur, rouge comme ses bras, 14/21 au tir dont 3/5 du parking, 6/6 aux lancers. 8 rebonds et 6 passes. Nikola Jokic a-t-il sorti un matche de maboule ? Oui, mais Nikola Jokic a surtout sorti un match à la Nikola Jokic, et cette phrase est absolument flippante.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top