Thunder

Aleksej Pokuševski s’est offert son premier triple-double en carrière : c’est peut-être un détail pour vous mais pour nous ça veut dire beaucoup

Aleksej Pokusevski 4 avril 2022

Aleksej Pokuševski ? C’est Nikola Jokić avec 60 kilos en moins

Source image : Youtube

Cette nuit Aleksej Pokuševski a planté son premier triple-double en carrière, et le type a quand même attendu de jouer contre la meilleure équipe de la Ligue cette saison pour le faire. Excuse-nous. Le Thunder a cueilli les Suns au Paycom Center et s’est imposé 117 à 96 (oui oui), même si Phoenix s’était quand même pointé un peu les mains dans les poches? Mais on prend quand même hein.

Enlevez 50 kilos à Nikola Jokić et vous obtenez Aleksej Pokuševski (à 7 kg près). Le sophomore d’Oklahoma City sait tout faire avec un ballon de basket, et cette nuit il s’est donc régalé face aux Suns en terminant le match avec 17 points, 10 rebonds et 12 caviars. Il devient ainsi le douzième plus jeune joueur de l’histoire à poser le TD en NBA, à 20 ans et 86 jours. Poku était présent dans la raquette mais il a surtout régalé dans le playmaking. À la mène lors de plusieurs possessions, le Serbe s’est carrément transformé en Luka Dončić. Passes à l’aveugle, création d’espace, tir du parking en tête de raquette en sortie de dribble, le freak du Thunder a montré une palette technique très large et dévoilé une fois de plus un très gros potentiel. En face, les Suns débarquaient dans l’Oklahoma sans Devin Booker, Deandre Ayton ni Jae Crowder, laissés au repos, ça facilite un peu les choses pour OKC mais la prestation est quand même plus que remarquable.

Qu’elle est jeune et (parfois) belle cette équipe d’Oklahoma. La moyenne d’âge du starting five du Thunder ne passait pas la barre des 22 ans cette nuit, et les Suns ne sont donc pas parvenus à calmer l’énergie des gamins d’OKC. Et même si Shai Gilgeous-Alexander et Josh Giddey ne joueront plus cette saison, le basket-ball n’est pas mort pour autant dans l’Oklahoma. Pokuševski un jour, Isaiah Roby un autre, quand ce n’est pas Théo Malédon ou encore Aaron Wiggins, chacun profite de ses minutes pour monter ses talents à Mark Daigneault. Et cette nuit ? Olivier Sarr a saisi son opportunité en plantant 24 pions à la bande de Chris Paul, bah voyons.

Tout ça pour vous dire que la saison régulière a encore de belles choses à nous montrer, notamment dans l’Oklahoma. Oui ça tanke fort, mais n’empêche que les petiots savent jouer au basketball. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top