Les Français en NBA

Olivier Sarr a dominé les Suns : 24 points à 5/6 du parking, parce qu’il faut toujours commencer la semaine avec un peu de Vive la France

Olivier Sarr 4 avril 2022

C’est quoi la prochaine étape pour les Français là ? Antoine Rigaudeau qui fait un retour et qui s’impose enfin en NBA ?

Source image : NBA League Pass

On avait eu droit vendredi soir à un espèce de 14 juillet en direct d’Oklahoma City, la rencontre entre le Thunder et les Pistons ayant mis à ‘honneur pas moins de quatre joueurs français avec les perfs de Théo Maledon, Olivier Sarr et Jaylen Hoard côté OKC puis Killian Hayes pour Detroit. Cette nuit ? Tout ce petit monde était sur le pont et le leader de la bande se prénomme cette fois-ci Olivier.

Les stats maison de ce match entre l’Equipe de France 3 et les Suns c’est juste ici !

La belle histoire continue pour Olivier Sarr, auteur cette nuit dans la victoire face aux Suns de sa meilleure perf offensive en carrière dans la Grande Ligue. Kamoulox ultime que cette phrase, mais sachez pour commencer que les Suns 1) évoluaient sans Deandre Ayton, Jae Crowder et Devin Booker et 2) sont assurés depuis un bail de terminer en tête de l’Ouest et ont désormais surtout la tête tournée vers les Playoffs, même si on attend encore une tout petite victoire pour valider le meilleur bilan de l’histoire de la franchise. C’était donc un choc « relatif », quelques jeunes hommes en ont donc profité pour se montrer toujours un peu plus et parmi eux deux crackitos : Aleksej Pokusevksi et notre Olivier national. Si le premier a validé le premier triple-double de sa carrière avec 17 points, 10 rebonds et 12 passes, confirmant ainsi ses skills de playmaker, le second a tout simplement étincelé et à plus d’un titre.

Un peu de hustle pour montrer à JaVale McGee de quel bois ons e chauffe dans les Deux-Sèvres, un move d’école sur Bismack Biyombo, sanctions à répétitions quand les défenseurs ne sortent pas sur lui à mi-distance, gestion parfaite du pick and roll et donc ce match Durantesque au tir avec au final un 9/12 bien propre, dont un 5/6 du parking que n’aurait pas renié son grand-père, le fameux Papybro Sarr. Mixtape parfaite de 22 minutes, à mettre évidemment en parallèle avec le manque d’enjeu et donc, forcément, d’intensité du match, mais ces 24 pions il faut les mettre et on peut voir depuis quelques semaines que la palette du Frenchie est large, très large même, puisque le gamin est quand même un seven footer qui court, qui dribble, qui roll et qui tire, bref Christian Wood avec du flow et du QI Basket.

Une très bonne nouvelle en tout cas pour Olive et le clan français, et une dernière semaine qui sera à surveiller dans l’Oklahoma car le garçon semble décidé à faire parler de lui. Et tu sais quoi mon grand ? Tu peux compter sur nous, on va la répandre la bonne parole, tu peux nous faire confiance.

1 Comment

1 Comment

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top