Suns

Flashback : quand Jamal Crawford a voulu gâcher la dernière de Dirk Nowitzki en claquant 51 points à 39 balais

Jamal Crawford Dirk Nowitzki 9 avril 2019

81 points et presque 80 balais sur cette photos.

Source image : Youtube

La planète basket vient d’apprendre que Jamal Crawford prenait sa retraite. Pour rendre hommage à J-Crossover, retournons trois ans en arrière pour revivre ses 51 points lors du dernier match de… Dirk Nowitzki, au cœur d’une soirée un peu paranormale.

Jamal Crawford est officiellement retraité et c’est donc l’occasion de replonger dans sa dernière grosse nuit en carrière. Le 9 avril 2019, alors qu’un certain joueur allemand s’apprêtait à jouer son dernier match sous la tunique de Dallas, J-Crossover avait décidé de gâcher la soirée à sa manière. Alors joueur des Phoenix Suns, le briscard de 39 piges disputait pour sa part son avant-dernier match en carrière, mais ça, on ne le savait pas encore.

Au début de cette rencontre, tous les yeux étaient évidemment tournés vers Dirk Nowitzki, et tant mieux car au final ça aura laissé plus de place à JC pour faire le show. Si Devin Booker n’est pas présent ce soir-là l’ancien débute tout de même le match sur le banc, bien au chaud dans son rôle préféré de sixième homme, lui qui fait aujourd’hui partie des meilleurs remplaçants de l’histoire du haut de ses trois trophées de 6MOY. À première vue le match n’a que peu d’intérêt hormis la der de Dirk, puisque c’est le dernier d’une saison déjà terminée depuis quelques semaines pour les deux équipe. Et pourtant, ce soir-là, l’American Airlines Center aura accueilli une rencontre… magique. En première mi-temps, c’est évidemment la star allemande de la soirée qui lance les hostilités avec 19 points en 17 minutes, faisant presque croire qu’il avait récupéré ses jambes de 20 ans. De son côté J-Crossover ne score que 12 points à 5/14 au tir mais il reste néanmoins le principal contributeur au scoring de son équipe puisque les Suns n’ont alors inscrit que 38 petits points au bout des 24 premières minutes.

Le dribbleur fou a déjà réalisé quelques très belles perfs au scoring mais son début de match n’annonce rien de bien fou fou. Peut-être a-t-il quelque chose de personnel contre Dirk Nowitzki, peut-être voulait-il juste se faire voir une dernière fois à la téloche, mais toujours est-il que Jamal Crawford a juste complètement pris feu au retour des vestiaires. L’amigo prend les commandes de l’attaque et va alors marquer 13 points à 4/4 au tir pour relancer la machine de l’Arizona. Menés de 30 points à la mi-temps, les Suns passent sous la barre des 20 avant l’entame du quatrième acte. Igor Kokoskov l’a compris, son vétéran est bien chaud, il FAUT le faire jouer les 12 dernières minutes du match. Et dans cet intervalle de temps, le triple Sixième Homme de l’Année va tout faire. Drive, mi-distance, layups chaloupés, 3-points avec ou sans la faute, salade, tomate, oignon, feta. Tonton Jamal permet à son équipe de revenir à moins de cinq points des Mavs en plantant 26 points, 2 rebonds, 2 assists à 9/12 au tir et 4/7 du parking sur la période mais si tout souriait aux Suns un élément perturbateur slovène prit alors la décision d’assurer une dernière victoire à son mentor. Luka Doncic si ça vous parle, assez discret pendant ce match, mais qui finira tout de même la rencontre avec 21 points, 16 rebonds et 11 assists, exemple de plus de ce à quoi il fallait alors qu’on s’attende. Peu importe, Jamal Crawford aura tout donné pour essayer de faire gagner ses Suns et finira la rencontre avec 51 puntos (un record pour un joueur de 39 ans), 5 rebonds et 5 assists à 60% au tir et 53,8% de loin.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top