Rumeurs NBA

Un transfert de Bradley Beal à la trade deadline, scénario possible ? La question se pose, mais le GM des Wizards a un autre plan en tête

Bradley Beal Wizards résumé 19 décembre 2021

Petit point sur le dossier.

Source image : NBA League Pass

C’est une question qui pèse forcément dans la capitale US : l’avenir de Bradley Beal s’inscrit-il à Washington ? Une question qui prend encore plus d’importance quand on sait que la star des Wizards peut être agent libre non restrictif l’été prochain et que la NBA Trade Deadline montre le bout de son nez.

Il y a un peu plus d’un mois, Bradley Beal lâchait une décla qui a forcément donné quelques sueurs froides aux fans des Sorciers. « À un moment donné, il faut savoir être égoïste et pour la première fois de ma carrière, dans ma dixième année, je le suis. » Cela ressemble quand même beaucoup aux propos d’un mec qui veut tester le marché de la Free Agency pour bien analyser ses différentes options. Et comment lui en vouloir ? Fidèle aux Wizards depuis le début de sa carrière, Bealou donne tout pour l’équipe de la capitale et bien souvent ces dernières années, il s’est démené en solo pour tenter d’emmener Washington le plus haut possible (mais pas très haut, faut bien l’avouer). Quand les Wizards lui ont proposé une extension de 181 millions de dollars en octobre dernier, l’arrière star a gentiment dit non et même si elle est toujours sur la table, il ne compte pas la signer. Premier indicateur d’un départ potentiel ? Pas forcément, car Bealou peut gagner beaucoup plus de billets verts en signant un contrat XXL l’été prochain (dans les 230 millions sur cinq ans) plutôt que maintenant. Cependant, la situation est ce qu’elle est : Bradley Beal a une player option sur la saison prochaine. Et qui dit player option dit agent libre potentiel. Et qui dit agent libre potentiel dit possible départ sans aucune contrepartie, ce qui représente évidemment le pire scénario possible pour la franchise de la capitale.

Le boss des opérations basket des Wizards Tommy Sheppard est bien entendu conscient de tout ça. Mais il est intéressant d’avoir un aperçu de sa vision à l’approche de la NBA Trade Deadline. Ça tombe bien, Josh Robbins de The Athletic est allé lui rendre une petite visite pour aborder le sujet Bradley Beal. Et assez vite, la question à un million de dollars est tombé : « Est-ce que vous envisagez de transférer Beal si vous n’avez aucune indication de ce qu’il compte faire cet été ? » 

« Je comprends la question. Je ne peux que répéter ce que j’ai déjà dit. Nous parlons constamment. Je suis très transparent, et il l’est aussi. Nous voulons les mêmes choses. Nous voulons que ça marche, et j’ai toutes les raisons de penser qu’on continuera à avancer ensemble. »

Pas vraiment le discours d’un dirigeant qui envisage de transférer sa star dans les semaines à venir, même si Beal n’apporte pas de garantie pour l’instant.

« Vous jugez les personnes à travers leurs actions. Je pense qu’entre nous, on a chacun été très franc et clair. Le propriétaire aussi, comme son agent. Nous sommes tous sur la même longueur d’onde. Nous voulons la même chose. Je n’ai pas besoin d’une garantie. Et je pense que lui non plus. Nous continuons à avancer. »

Le plan de secours : un sign & trade

Voir Bradley Beal porter un autre uniforme après le 10 février 2022 semble donc peu probable si l’on en croit les propos de Tommy Sheppard. Ce dernier veut se laisser une chance de garder la star à Washington sur le long terme, même si ça implique une prise de risque par rapport à l’été prochain. Si les Wizards, auteurs d’un début de saison séduisant (bilan de 10 victoires – 3 défaites sur les 13 premiers matchs) mais retombés de leur nuage depuis (bilan de 12-17 depuis le 17 novembre), affichent un visage similaire que celui des dernières semaines, les rumeurs d’un potentiel départ au cours de la prochaine intersaison deviendront de plus en plus intenses. Cependant, la bonne nouvelle pour les Sorciers, c’est que peu de franchises auront véritablement de la marge salariale l’été prochain pour signer Beal directement, notamment parce que la très grande majorité des stars NBA sont aujourd’hui sous contrat. Et parmi les franchises possédant de la flexibilité, on parle des Pistons, du Magic ou des Spurs, des équipes qui ne sont sûrement pas sur le radar de Bealou, qui cherche vraiment à gagner à ce stade de sa carrière. Un contexte favorable aux Wizards donc si jamais ils doivent trouver une porte de secours pour ne pas se retrouver à poil en cas de départ de leur star. Avec un sign & trade, y’a toujours moyen d’obtenir une contrepartie, contrepartie qui ne sera peut-être pas à la hauteur d’un package XXL comme on a pu en voir récemment (avec James Harden ect…) mais c’est un risque à prendre pour tenter de garder Bealou dans la capitale.

Un transfert de Bradley Beal à la prochaine trade deadline ? Scénario très peu probable, même si la situation contractuelle de l’arrière des Wizards peut s’y prêter. Par contre, l’été prochain, c’est là où le dossier Bealou risque vraiment de gagner en température. 

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top