Los Angeles Clippers

Brandon Boston Jr. bastonne Boston : 27 points à 5/8 du parking, le rookie des Clippers aime la vie

Brandon Boston Jr.

Crackito.

Source image : NBA League Pass

Nous attendions Nico Batum, c’est finalement Brandon Boston Jr. qui s’est pointé au rendez-vous avec une performance XXL. Ce petit ado malpoli a déculotté les Celtics en mélangeant tous les ingrédients nécessaires à la réussite : électricité, inconscience et une bonne grosse dose de talent. On s’assoit, et on regarde ça de plus près.

La jolie boxscore maison, c’est par ICI !

Et dire que ça en fera marrer certains, qu’un garçon qui s’appelle Brandon Boston Jr. batte Boston. Il en faut peu, et si l’on prend en compte la performance, tellement à la fois. À titre personnel, l’on a découvert Brandon Boston Jr. dans le documentaire Top Class : The Life & Times of the Sierra Canyon Trailblazers. Il était alors coéquipier de Bronny James et Zaire Wade au sein d’une superteam de collégiens, et promis à un avenir doré chez les plus grands. On parlait de lui comme un potentiel Top 10 de sa Draft, et pas franchement ras les pâquerettes. Mais sa saison 2020-21 en NCAA sous le maillot des Kentucky Wildcats a entaché sa réputation, celle d’une star de highschool désormais catégorisée comme un éternel collégien, trop soft pour les joutes de la Grande Ligue. Son équipe a réalisé l’un des pires bilans de l’histoire des Wildcats avec seulement 9 victoires pour 16 défaites, ce qui n’était plus arrivé depuis… la saison 1988-89. Aléa cette fois bien plus tragique – et tristement inoubliable -, Brandon Boston Jr. a perdu un ami sur le trajet retour d’un entraînement. Il était dans la même voiture que son coéquipier Terrence Clarke et les deux jeunes hommes ont eu un accident, ce dernier est décédé sur le coup. Se relever d’une saison collectivement désastreuse ainsi que d’un évènement aussi inopiné que terrifiant, ça, c’est la marque des plus grands.

Les Celtics n’ont vu que du feu aux highlights d’un nouveau vingtenaire qui jusqu’à présent, cachait exécrablement bien son jeu. Seulement quelques perfs à deux chiffes par-ci par-là, mais absolument rien d’aussi concret qu’en ce mercredi 8 décembre. En une seule mi-temps, BJ Boston a posé 18 points à 7/8 au tir dont 4/5 à 3-points, et subtilisé deux ballons aux petits gars du Massachussetts. Il a d’ailleurs magnifiquement conclu cette première strophe avec un buzzer bien spectaculaire, une sorte de 3-points fadeaway en déséquilibre depuis les huit, neuf mètres. Quelle inconscience. Quelle insouciance. Ce type d’action fait écho à ce que le 51ème choix de la Draft 2021 a déjà montré en G-League, avec – sur 6 rencontres – des moyennes de 21 points, 5 rebonds, 2,7 assists et 1,7 interception à 48% au tir dont… 50% de loin. Des stats loin d’être anecdotiques au niveau professionnel, surtout lorsque l’on a à peine 20 balais et que les principaux qualificatifs qui collent à la peau du bonhomme sont l’irrégularité et la fragilité mentale. Ce soir, BJ Boston a livré sa plus élégante des réponses, balle en main.

« J’ai entendu dire qu’il avait marqué 46 points dans un match de G-League. Nous devons respecter tout le monde. Au bout du compte, il est venu et a cassé notre c**. Il leur a fait gagner le match. » – Dennis Schroder, en conférence d’après-match

Hop, on ouvre grand les livres des records et on zieute à la page 373… Brandon Boston Jr. rejoint Eric Gordon et Lamar Odom en devenant l’un des trois joueurs des Clippers à avoir scoré a minima 27 points alors qu’il n’a que 20 ans. Il y a beaucoup de conditions direz-vous, et c’est plutôt vrai. L’idée est de mettre en valeur une performance rarissime pour un jeune de sa tranche d’âge, et si c’est du cercle plus fermé et moins spécifique que vous voulez, alors vous voici servis : BJ Boston devient le deuxième plus jeune joueur de l’histoire de la NBA à compiler 25 points, 5 tirs à 3-points rentrés et 4 interceptions dans le même match, juste après LeBron James. C’est mieux, même si les détails sont encore bien tracés pour mettre en valeur le chouchou de la Clippers Nation. Une chose est sûre, vous ne verrez pas plus belle image aujourd’hui que cette petite pensée de Brandon Boston Jr. pour Terrence Clarke, qui selon son pote, était fan des Celtics. Celle-là est pour lui.

Sacrée perf que voilà, mais BJ Boston doit maintenant regarder droit devant lui et tenter de gratter un spot bien sécure au sein de la rotation de Tyronn Lue. C’est largement faisable compte tenu du potentiel, mais attention à ne pas faire preuve de trop d’irrégularité, symbolique de son jeu depuis la NCAA.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top