TrashTalk Award

TrashTalk Award – S04 E05 : Anthony Edwards ôte la dignité de Gabe Vincent (et non, il n’y a toujours pas faute offensive)

Anthony Edwards Poster

Cette violence…

Source image : YouTube Bleacher Report

La NBA n’est jamais la dernière pour apporter son lot de saillies verbales en tous genres entre ses différents protagonistes. Et forcément, comptez sur nous pour les recenser aussi souvent que possible, car sans être trop premier degré, on est friands de ces duels musclés. Alors, c’est qui pour vous la plus grande gueule du moment ?

La précédente édition du TrashTalk Award a été remportée par Kyle Kuzma qui n’avait pas encore acheté son pull rose…

Candidat # 1 : Kyle Kuzma foire sa première lessive

…venons-en justement à ce pull rose, Kyle Kuzma, vainqueur de la précédente édition, pourrait bien être le grand perdant de celle-ci, tant les protagonistes sont nombreux à le terminer à propos de cet espèce de machin que l’on peut à peine qualifier de pull. On connait la propension de l’ancien Laker à se croire à la Fashion Week, proposant régulièrement des accoutrements agressant la rétine sur son compte Instagram. Mais cette fois, LeBron James, Isaiah Thomas et notre Gérard national n’étaient pas disposés à laisser passer un tel écart de conduite au niveau du style.

Kyle Kuzma se bat pour sa vie dans les commentaires Instagram

LeBron James : « C’est impossible que tu aies vraiment porté ça ! Je ne mets pas de « j’aime » parce que c’est outrageux Kuz ! »
J.R. Smith : « Mec noooooooon ! »
Isaiah Thomas : « Allez mec ! Ça ne va pas du tout ! »

Alors deux explications sont possibles : soit c’était la première lessive de Kyle Kuzma, et il s’est complètement troué sur le programme à utiliser. Soit Kyle Kuzma a fait du shopping et a flashé sur ce pull rose, mais visiblement, il n’y avait plus que du 13XL en magasin. Quoi qu’il en soit, ne pensez pas que c’est ça qui va freiner le double K dans sa quête d’outfits tous plus farfelus les uns que les autres.

Candidat # 2 : Kevin Durant n’en a absolument rien à cirer

Récemment, Kevin Durant a été pris à partie sur les réseaux sociaux, et a été moqué par de nombreux internautes. La raison ? Sa peau ultra sèche au niveau des chevilles. Une infime partie était visible entre ses chaussettes et son équipement de compression, et sa peau semblait limite se craqueler. Visiblement, l’ami KD est du genre susceptible et a décidé de sortir la sulfateuse pour tous ceux qui auraient osé vanner ses chevilles.

« Je vais bientôt jouer ma carte « Vous êtes tous fauchés ». Je vous emmerde tous.

« C’est un post très classe ! N’oubliez pas que des enfants qui vous admirent vont lire ce tweet. »
« Je ne suis pas un modèle. »

Alors par contre, si cher Kevin, que tu le veuilles ou non, tu es un modèle pour certains enfants et une source d’inspiration. Il est nécessaire de faire un minimum attention pour son image, mais visiblement, Durant était fané de recevoir vanne sur vanne à propos de ses chevilles sèches. Bon, ça paraît un poil exagéré comme réaction pour des chevilles qui manquent de crème hydratante, mais vous connaissez le tempérament de KD : il ne faut pas trop l’embêter, sous peine d’en payer les conséquences. Pourtant, des chevilles « effet peau de serpent » pour le Serpent, ça tombe sous le sens non ?

Candidat # 3 : Klay Thompson rancunier envers le Top 75 de la NBA

Pour fêter les 75 ans de la NBA, cette dernière a publié un classement des 75 meilleurs joueurs de son histoire, et Klay Thompson n’en fait pas partie. Certes, il a déjà gagné trois titres, possède le record du nombre de paniers à 3-points inscrits sur un même match avec 14, et le record du nombre de points inscrits en un quart-temps avec 37, mais visiblement, ce n’est pas suffisant pour intégrer l’élite ultime de la Grande Ligue. Klay a déjà fait part de son désarroi quant à cette décision. Draymond Green et Stephen Curry, eux, ont décidé de le chambrer sur cette absence de la liste.

« Draymond et Steph se marrent en voyant Klay ne pas faire partie de l’équipe du 75ème anniversaire de la NBA »

« Klay Thompson porte toujours le jersey numéro 77 après avoir été snobé de la liste de la NBA »

On voit Draymond Green filmer un jersey d’entraînement frappé au nom de Klay Thompson, mais son fidèle numéro 11 a été troqué pour le numéro 77, avant de se tourner vers un Steph hilare. Connaissant les zouaves, on se dit qu’ils font peut-être ça pour motiver leur coéquipier à revenir bouillant comme la braise sur les parquets. Car rappelons tout de même que s’il reste un potentiel monstre, Klay Thompson reste sur deux saisons totalement blanches, l’une à cause d’une rupture des ligaments croisés, survenue en 2019 lors des Finales perdues face aux Raptors, et l’autre à cause d’une rupture du tendon d’Achille subie en novembre 2020. Depuis, Thompson s’entraîne toujours avec ce numéro en attendant son retour sur les parquets. Une probable façon de se motiver, et de donner tort à certaines personnes.

Candidat # 4 : LeBron James vérifie également le poids de ses bijoux de famille

Après Fred VanVleet quelques jours plus tôt, c’est le King LeBron James qui a décidé de vérifier combien pesaient ses bijoux de famille afin d’en vérifier le prix au kilo. Après avoir planté le tir mortel face aux Pacers dans la dernière minute du match, LeBron a décidé d’imiter l’illustre Sam Cassell, avec une petite variante préalable, puisqu’il a d’abord empoigné son paquet avec vigueur de sa main gauche, avant d’enchaîner sur la fameuse danse des boules (pas de Noël donc).

Toujours un grand classique de la NBA lorsque l’on inscrit un tir important, qui a légèrement été revisité par le nouveau meilleur pote d’Isaiah Stewart. Mais malheureusement, dans la NBA actuelle, vérifier si les roubignoles sont encore présentes est passible d’une amende, et LeBron James n’a pas échappé à la règle en prenant 15 000 dollars de pénalité. Bon, pas besoin de s’inquiéter, c’est comme un PV de stationnement pour lui hein.

Candidat # 5 : Stephen Curry rend sa faute technique à l’arbitre

Décidément, Stephen Curry a décidé d’être incandescent cette saison, et c’est loin d’être la première saison où il prend cette décision. Et même quand il est énervé, il arrive à transformer ça en énergie positive. Un Super Saiyan on vous a dit. Ainsi, quand il réclame de façon un peu trop virulente une faute de Terance Mann lors de son dernier game face aux Clippers, c’est de façon très logique que les refs lui ont envoyé une faute technique dans les gencives. Toutefois, à l’instar d’un Jordan Poole qui s’est fait vanner au sol par Isaiah Hartenstein après un contre de ce dernier, c’était parfait pour motiver le joueur.

« Steph est irréel. Il « donne une technique » à l’arbitre en retour

Comme pour indiquer que ce geste l’a motivé. Après cet événement, le Chef a inscrit trois paniers primés tous plus farfelus les uns que les autres, et a effectué ce geste pour tourner en dérision l’arbitre du match. Probablement inspiré par Jordan Poole qui en a inscrit quatre après le chambrage du pivot des Clippers, dont un totalement dénué de cerveau avec la planche. Sah, quel plaisir de voir ça, vraiment.

Candidat bonus : Anthony Edwards ôte la dignité de Gabe Vincent

La spontanéité d’Anthony Edwards, que ce soit balle ou micro en main, fait très plaisir à voir et à entendre. On sent que ce mec aime le jeu, et ça tombe bien car ce mec nous fait aimer le jeu aussi. Jamais le dernier pour donner de quoi remplir les chambres des gamins avec des posters, il en a ajouté un autre à la liste lors du match face au Heat. En voyant Gabe Vincent se dresser devant lui, Ant-Man était comme un taureau à qui on montre du rouge : fulminant. Après avoir pris son envol, il écrase la balle dans le cercle et toise sa victime agonisant au sol.

Notons au passage la petite poussette garnie de seum de la part de Bam Adebayo, tentant de sauvegarder le peu de dignité restant à son coéquipier, mais le mal est fait : Gabe Vincent vient inscrire son nom à la déjà longue liste des victimes du numéro 1 de la Draft 2020. Heureusement qu’il n’y avait pas faute offensive sur ce poster. Ce coup de sifflet n’a jamais existé, puisque la NBA a sifflé une faute défensive et ouvert une cellule de crise pour la famille et les proches de Vincent. Si, si, on vous jure, en tout cas dans notre esprit c’est ça.

Du lourd encore une fois pour cette période, avec de la punchline et du tacle en-veux tu en voilà. Et la réponse à la question suivante vous revient : qui a eu la plus grande gueule sur cet épisode ? À vous de nous le dire.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top