Suns

Mikal Bridges a un message pour les Hexperts qui sous-estiment les Suns : « Ils ne jouent pas contre nous, je m’en fous de ce qu’ils pensent »

Mikal Bridges

Bien dit !

Source image : NBA League Pass

Sur une série de treize victoires consécutives, les Suns sont l’équipe la plus chaude de toute la NBA actuellement. Et pourtant, même si TrashTalk en parle dans ses apéros, ils ne font pas forcément la une dans le paysage médiatique de la Grande Ligue aujourd’hui. Est-ce que ça dérange le jeune ailier de Phoenix Mikal Bridges ? Pas vraiment non.

Lakers, Nets, Warriors, Bulls, Knicks, Sixers, Heat… Voilà les équipes dont on entend le plus souvent parler sur les plateaux TV et dans les différents débats aujourd’hui. Si certaines d’entre elles méritent clairement leur position dans la lumière, comme les Warriors par exemple qui possèdent le meilleur bilan de la NBA, d’autres sont surtout là parce qu’elles représentent des franchises mythiques évoluant dans un gros marché (coucou les Lakers, coucou les Knicks). Et que forcément, leurs victoires ou leurs galères passionnent plus les foules que les résultats des Detroit Pistons (hop, une balle perdue). Mais pendant ce temps, on a une formation située du côté de Phoenix qui déroule véritablement son basket. On l’a dit, les Cactus sont sur treize victoires de suite aujourd’hui et squattent tranquillement la deuxième place de l’Ouest derrière Golden State avec un excellent bilan de quatorze wins pour seulement trois défaites. Clairement, les Suns prouvent en ce début de saison que leur qualification pour les Finales NBA il y a quelques mois n’était pas liée au hasard (ou au COVID/blessures, c’est selon), et qu’il faudra une nouvelle fois compter sur eux cette année. Mais malgré leur succès, on a comme l’impression qu’ils sont un peu laissés de côté dans certaines discussions. J.J. Redick, aujourd’hui analyste pour ESPN, le dit lui-même sur son podcast, où Mikal Bridges était récemment invité : « J’ai passé sept p*tain d’heures chez ESPN aujourd’hui, et je crois que les Suns n’ont pas été mentionnés une fois ». La réponse de Mikal par rapport à ça ? Là voici.

« Que ce soit ESPN, Fox Sports, NBA TV, est-ce que ces c*nnards vont mettre leurs sneakers pour nous affronter ? Non, donc je m’en fous de ce qu’ils pensent. S’ils veulent jouer contre nous, on les accueille à bras ouverts. »

Peu importe ce que pensent, disent – ou ne disent pas d’ailleurs – les Hexperts avec un grand H, les résultats des Suns parlent d’eux-mêmes. Les Cactus réalisent le deuxième meilleur début de saison après les Warriors et démontent les équipes qui se retrouvent sur leur passage actuellement. Visiblement, il n’en faut pas plus à Mikal Bridges. Le respect qu’il cherche, c’est avant tout celui de ses adversaires et vu le parcours de Phoenix l’an passé ainsi que la grosse série de victoires actuelle, vaudrait mieux que la concu respecte les Cactus, car ils piquent très fort.

Le fait d’évoluer dans un plus petit marché que Los Angeles, New York, San Francisco ou Chicago ne joue pas en faveur des Phoenix Suns en matière de visibilité, et un collectif qui tourne comme sur des roulettes – sans drama – n’est pas forcément la storyline la plus passionnante non plus dans la NBA actuelle, qui ressemble parfois à une téléréalité géante. Et puis faut être honnête, les Cactus n’ont pas non plus affronté le calendrier le plus hardcore de l’univers lors de leurs treize victoires consécutives. Dans le lot, l’équipe au meilleur bilan à l’heure de ces lignes, c’est Dallas (dix victoires – sept défaites). Cela n’enlève rien à leur très beau début de saison, mais ça explique peut-être aussi en partie pourquoi ils ne font pas la une. Heureusement, comme le hasard fait bien les choses, les Suns vont avoir l’occasion de faire du bruit dans les jours à venir car l’opposition va se corser sérieusement. Au menu des Cactus : d’abord deux matchs à Cleveland et New York, ça va, mais ensuite y’aura un déplacement à Brooklyn, et deux affrontements au sommet avec Golden State. Ça promet !

Si la série de victoires des Suns est toujours d’actualité au bout de ces grandes échéances, y’a de bonnes chances pour qu’on parle beaucoup plus de Phoenix dans la catégorie des gros contenders. Même si en vrai, les Cactus en font déjà partie aujourd’hui. 

Source texte : The Old Man and the Three

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top