Nets

James Harden, victime des nouvelles règles ? Seulement neuf lancers-francs en trois matchs, le Barbu ne comprend pas

Trois lancers par match, forcément ça pique un peu pour Ramesse…

Source image : NBA League Pass

Avec deux défaites sur leurs trois premiers matchs, les Nets sont un peu en galère en ce début de saison. Et l’un des symboles de ce départ très timide, c’est James Harden, qui n’a pas encore trouvé son rythme offensif. La faute à ces nouvelles règles imposées par la NBA ou simple retard à l’allumage pour le Barbu ?

Neuf. Voici le nombre de lancers-francs tentés par James Harden depuis le début de saison. Par match ? Nope, sur les trois premiers matchs. Vous avez peut-être vu passer la stat, le Barbu ne tente donc que trois lancers en moyenne cette année, un chiffre beaucoup trop faible pour l’un des grands spécialistes de la discipline, qui a lâché plusieurs saisons consécutives à au moins dix tentatives par rencontre sous le maillot des Rockets. Bien évidemment, trois rencontres, c’est beaucoup trop peu pour tirer des conclusions. Par contre, c’est assez pour voir les premières tendances, surtout que la NBA a modifié son règlement durant l’intersaison pour « arrêter de récompenser les attaquants qui manipulent les règles » à travers des non-basketball moves. Petit rappel des modifs apportées par la Grande Ligue pour y voir plus clair : un attaquant qui se lance volontairement vers un défenseur ne sera plus récompensé d’une faute, idem pour un shooteur qui sort volontairement sa jambe pour créer un contact et obtenir un coup de sifflet, ou un attaquant qui se place exprès (ou qui s’arrête volontairement) sur la trajectoire d’un défenseur qui n’avait rien demandé. Un attaquant qui utilise son bras pour accrocher un défenseur, ou encore un shooteur qui se balance littéralement dans le corps du défenseur après une feinte de tir, ça ne sera plus suivi d’un coup de sifflet non plus. Parmi les joueurs indirectement visés par tous ces petits changements, y’a forcément James Harden, réputé pour sa capacité à obtenir beaucoup de fautes que certains considèrent comme vraiment discutables, notamment celles derrière la ligne à 3-points. Alors naturellement, les arbitres gardent un œil attentif sur le Barbu, trop attentif même selon le coach des Nets Steve Nash, qui s’est exprimé après la défaite des Nets face aux Hornets dimanche (via ESPN).

« Je pense qu’il devient injustement le symbole de ces fautes non sifflées. Parmi elles, il y a toujours des fautes. Mais les arbitres sont tellement attentifs par rapport à ça, et il [Harden, ndlr.] est le symbole de ces nouvelles décisions. […]

Je pense que c’est surtout sur ses pénétrations. Ils le surveillent de près quand il va chercher les bras des défenseurs. Mais ils [les défenseurs, ndlr.] ne sont pas sur leurs appuis, ils ne sont pas en position légale pour le défendre, et ils le percutent. C’est une faute ; cela n’a rien à voir avec les mains. »

À travers la NBA, depuis le début de la saison, les arbitres mettent clairement l’accent sur ces nouvelles règles et récompensent beaucoup moins les attaquants qui cherchent certaines fautes. On l’a vu à plusieurs reprises et avec plusieurs joueurs différents. Mais James Harden est-il tellement visé par les arbitres qu’il est désormais victime d’injustices ? Là est toute la question. Dimanche, face aux Hornets, le Barbu a terminé la rencontre avec seulement… un lancer-franc. Un petit lancer, rien de plus. Voilà ce que l’arrière a déclaré après le match.

« Au final, peu importe l’importance qu’on donne à tout ça, une faute est une faute. C’est plutôt simple. Je pense qu’ils [les arbitres] mettent trop l’accent sur les nouvelles règles, même pas trop les règles, mais sur certaines personnes […]. Pour moi, je dois juste continuer, ce n’est pas important.

Je ne suis pas du genre à me plaindre par rapport à ça. Je dis à chaque arbitre, s’il voit une faute, qu’il siffle une faute. Parfois, j’ai l’impression que c’est déjà prédéterminé avant le match ou que je suis stigmatisé concernant les fautes. Je demande juste aux arbitres de siffler ce qu’ils voient. »

Quand on regarde les images du Nets – Hornets, y’a effectivement certaines séquences où Ramesse aurait pu/dû bénéficier d’un coup de sifflet, nouvelle règle ou pas. On pense par exemple à cette pénétration à 7:30 de la fin du match, quand Harden a attaqué le panier entre P.J. Washington et Ish Smith avant de se voir sanctionner d’une faute offensive sur Cody Martin, qui pourtant bougeait encore. Victime de sa réputation le Barbu ? Y’a probablement du vrai dans tout ça. Maintenant, s’il y a bien une chose dont James Harden semble être victime aujourd’hui, c’est sa forme physique. Pas encore au top à ce niveau-là, celui qui a terminé la saison dernière sur une jambe à cause d’un bobo à l’ischio manque de tranchant en ce début de saison. Il a l’air lourd sur le terrain, il ne semble pas vraiment avoir les jambes, et fait parfois preuve de passivité. Avec Kevin Durant à ses côtés et sans Kyrie Irving, Ramesse possède la double casquette scoring / playmaking mais donne l’impression de forcer un peu pour impliquer tous ses coéquipiers. Résultat, ça donne pas mal de turnovers (5,7 de moyenne pour 8 assists, le ratio n’est pas bon James), ça donne une faible moyenne de 18,3 points en seulement 16 tentatives par soir (à peine 38,8% de réussite au tir), et ça donne surtout un bilan de deux défaites en trois matchs pour les Nets.

On attend évidemment beaucoup mieux de la part de James Harden, surtout avec un Kyrie Irving absent. Et si Kevin Durant a déclaré que les Nets possédaient les armes nécessaires pour gagner même sans Uncle Drew, ils ne gagneront pas régulièrement tant que Ramesse n’aura pas retrouvé un semblant de son niveau de MVP.    

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top