Rumeurs NBA

Les Sixers continuent de demander la lune pour Ben Simmons : ok, sinon c’est quand que Daryl Morey revient sur terre ?

Ben Simmons 26 septembre 2021

C.J. McCollum, trois choix de premier tour de draft et trois pick swaps pour Ben Simmons. Sacré Daryl Morey.

Source image : YouTube

À une dizaine de jours du début de la saison régulière, le dossier Ben Simmons est toujours au point mort et aucune résolution ne semble pointer le bout de son nez. En même temps, les Sixers continuent de demander la lune pour leur joueur, pas étonnant que ça ne bouge pas.

Depuis le début du bordel entourant Ben Simmons et les Sixers, Daryl Morey est resté fidèle à sa position : Simmons est un triple All-Star et un joueur calibre All-NBA, alors la contrepartie doit être à la hauteur de son palmarès individuel. Peu importe ce qui s’est passé en Playoffs, peu importe si la cote du Boomer a drastiquement chuté, les attentes du président des opérations basket de Philadelphie sont toujours les mêmes. Et ce n’est pas la situation actuelle, avec un Ben Simmons absent de la préparation, qui va le convaincre de baisser un peu la barre pour exécuter un transfert et ainsi pouvoir aborder la saison 2021-22 plus sereinement. Ce vendredi après-midi, Shams Charania de The Athletic a donné les dernières nouvelles concernant le dossier Simmons, et on a eu un aperçu de ce que pouvait attendre Daryl Morey dans un potentiel deal. Un conseil : asseyez-vous, et mouillez-vous la nuque. Selon Shams, les Sixers et les Blazers auraient discuté d’un transfert de Simmons impliquant l’arrière C.J. McCollum côté Portland. Jusque-là, rien de choquant, c’est même un échange qui a souvent été mentionné depuis la fin des Playoffs car il a du sens pour les deux franchises. Sauf que l’ami Daryl, il aurait demandé en plus… trois choix de premier tour de draft et trois pick swaps ! On répète, trois choix de premier tour de draft et trois pick swaps, c’est-à-dire le genre de contrepartie obtenue par Houston de la part des Nets dans le cadre du transfert de James Harden à Brooklyn en janvier dernier. Sans surprise, le manager général des Blazers Neil Olshey a immédiatement raccroché le téléphone. D’après les rumeurs, il aurait même balancé à Morey : « Put my daronne in the package aussi tant qu’on y est ! ».

On connaît la loi des négociations, on place la barre très haut pour obtenir un deal acceptable ensuite. Sauf que là, Daryl la place tellement haut que les négociations ne peuvent même pas prendre un semblant de momentum. C’est le cas avec les Blazers, ce serait le cas également avec les Pacers, autre franchise qui discute un peu avec les Sixers. Alors évidemment, Morey, il n’est pas né de la dernière pluie. Il sait très bien ce qu’il fait, à savoir porter le message suivant à travers la NBA : « Je veux un vrai All-Star en retour et rien de moins ». Et quand on dit un vrai All-Star, c’est un joueur All-NBA du type Damian Lillard ou Bradley Beal. Tout ce qui est en dessous de ce level-là demande une contrepartie supplémentaire à mettre dans le package. Avec un Ben Simmons qui est encore sous contrat avec les Sixers pour quatre ans, Daryl ne compte pas se précipiter et si l’Australien veut bouder dans son coin, so be it. Morey n’est pour l’instant pas dans une situation où il doit absolument baisser ses demandes pour trouver un transfert, alors il continue à faire l’insolent jusqu’à ce qu’une ouverture se présente. Est-ce que cette ouverture va vraiment se présenter ? Pas sûr, mais le boss des Sixers ne compte pas suivre la loi du marché actuel. Et du coup, la situation n’évolue pas. En attendant, Simmons a déjà tout préparé pour son déménagement. Les cartons sont prêts, la maison est en vente, et le billet d’avion est déjà pris. Mais pour quelle date et quelle destination ?

Daryl Morey continue son petit jeu, Ben Simmons continue de s’imaginer partout sauf à Philadelphie, et les Sixers continuent d’avancer tant bien que mal malgré les nombreuses distractions qui accompagnent cette situation. Une situation qui semble partie pour durer encore un peu…

Source texte : The Athletic

1 Comment

1 Comment

  1. ropib

    9 octobre 2021 à 0 h 48 min at 0 h 48 min

    McCollum c’est une mauvaise idée. Ce n’est pas parce qu’elle circule depuis longtemps chez des commentateurs qui ne sont pas concernés que du coup ça en devient une bonne idée. Ce n’est pas une question d’avoir des ambitions délirantes mais de refuser une proposition qui devait être refusée.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top