Mavericks

Frank Ntilikina a fait ses débuts avec les Mavericks : 16 minutes pour préchauffer, et Luka Doncic qui flippe pour sa place de titulaire

Frank Ntilikina 9 octobre 2021

« Boarf, la place de Tim Hardaway Jr. ça me va aussi les gars. »

Il fait partie de ces Français que l’on aura à l’oeil cette saison, car après quatre saisons frustrantes avec les Knicks Franky mérite de se relancer. Première page du nouveau chapitre de sa carrière cette nuit en tout cas, avec les Mavericks, et Frank Ntilikina a montré qu’il pouvait être plus qu’un agitateur de banc et un roi du garbage time. Allez, on enchaine ?

Les stats de ce match à l’intensité de Playoffs

Il y a deux écoles lorsque l’on parle de Frank Ntilikina. D’un côté les Bourriquets de service, ceux qui voient du noir même dans la neige, et qui hurlent à tout va que Frank n’a pas sa place en NBA. Quatre essais non-concluants à New York, des skills offensifs trop limités, vas donc voir à Boulazac si j’y suis. Puis les autres, ceux qui osent mettre un peu de paillettes dans leur vie, ceux qui notent que Niggalina n’a que 23 ans et par conséquent encore un peu le temps de faire son trou, pourvu qu’un staff intelligent lui fasse confiance. Dans tout ce barouf et après deux campagnes internationales (surtout une) qui l’ont validé – aussi – en tant qu’attaquant, le natif de Bruxelles a donc trouvé son nouveau chou à Dallas, franchise qui avait d’ailleurs failli le drafter en 2017 mais qui avait finalement choisi de jeter son dévolu sur Dennis Smith Jr., autre gamin qui peine à décoller au sens abstrait du terme seulement. Dallas Mavericks, Texas, sa série TV et son génie slovène, son proprio fantasque et son Jason Kidd sur le banc, pourquoi pas car de toute manière l’horizon était bouché chez les Knicks.

Pour sa première avec les Mavs, après avoir joué les cheerladers avant-hier dans la victoire face à l’équipe B du Jazz ? Franky a été discret mais il a tout de même montré qu’il était là. 16 minutes en deuxième mi-temps, 6 points à 1/4 au tir (un Terance Mann qui le cherche encore sur son changement d’appui), le banc de Dallas qui exulte au moment de son dépucelage, 1 rebond, 1 contre et 1 interception, merci, bonsoir. Une première efficace donc, faut pas mettre la charrue des cowboys avant les bœufs, et le plaisir – déjà de jouer, lui qui n’avait vu le parquet que quatre minutes lors des derniers Playoffs et qui avait été privé d’une partie du festin japonais cet été à cause d’une blessure. Une première agréable donc, et des Mavs qui auront finalement remporté cette nuit ce derby du Texas grâce à un gros dernier quart même si tout le monde s’en fout. Luka Doncic a claqué son 14/8/9 en une mi-temps, Kristaps Porzingis a montré de bonnes choses (15/5/4/2/3) puis le rookie Eugene Omoruyi a un prénom incroyable et a claqué 19 pions en sortie de banc, sa deuxième grosse perf en carrière après s’être tapé avec Chimezie Metu en Summer League. Pour les Clippers ? Paul George était en mode Pénurie P (6 points à 2/8) et c’est comme souvent en pré-saison des invités surprise qui ont performé avec cette nuit un gros match d’Isaiah Hartenstein (16 points, 8 rebonds, 5 passes et 2 contres) et un carton tout propre de Luke Kennard (19 points à 5/6 du parking).

CQFR de ce match ? La première de Frank Ntilikina bien sûr, dans un groupe qui semble respirer le bon vivre et qui, on l’espère, saura mettre l’ancien crack de la SIG dans les bonnes dispositions pour booster sa carrière. On y croit dur comme fer, alors on attend la suite. Vas-y Franky, ça va être bon.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top