Rockets

Eric Gordon serait ouvert à un transfert : jouer avec des gamins quand on a 32 ans, c’est pas top comme plan de carrière

Eric Gordon et les Rockets, bientôt la fin ?

Source image : YouTube

Actuellement en pleine reconstruction, les Rockets misent beaucoup sur la jeunesse pour espérer redécoller, eux qui ont notamment sélectionné quatre joueurs au premier tour de la Draft NBA 2021. Le projet est plutôt excitant pour la fanbase de Houston, un peu moins quand on est un joueur de l’effectif et qu’on a 32 ans. C’est la situation dans laquelle se trouve aujourd’hui Eric Gordon et sans grande surprise, l’arrière ne serait pas contre un nouveau départ. 

Alors que John Wall et la franchise de Houston préparent leur séparation, l’avenir d’un autre vétéran de l’équipe pose question. Vous l’avez compris, on parle d’Eric Gordon, membre des Rockets depuis cinq saisons maintenant. Arrivé dans le Texas en 2016, Gordon a d’abord connu les grandes années des Fusées aux côtés de James Harden, devenant un élément-clé du collectif de Mike D’Antoni comme le prouve son titre de Sixième Homme de l’Année en 2017, année où il a également raflé le concours à 3-points du All-Star Game. Avec Houston, Eric Gordon est passé à une petite victoire – et un ischio de Chris Paul – d’une qualification en Finales NBA en 2018. Et ensuite, à l’image des Rockets, il a plongé, la faute notamment à pas mal de pépins physiques (genou, aine) puisqu’il n’a joué que 63 rencontres au cours des deux dernières campagnes. Deux campagnes où les Fusées sont passées d’équipe vraiment compétitive à lanterne rouge de la Conférence Ouest (17 victoires – 55 défaites en 2020-21) suite aux transferts de Russell Westbrook et James Harden ainsi qu’aux départs de Mike D’Antoni (coach) et Daryl Morey (manager général). Autant dire que Gordon s’est retrouvé tout seul en un clin d’œil. Les Fusées version Harden ont explosé en plein vol, et Eric est le dernier rescapé.

« C’est dur pour une personne dans ma situation. C’est dur de passer des Finales de Conférence Ouest contre l’une des meilleures équipes de l’histoire, à une reconstruction sans véritables attentes. »

– Eric Gordon, via The Athletic

Pour un vétéran de 32 ans toujours à la recherche d’un titre NBA, se retrouver dans un projet de reconstruction n’a rien de vraiment excitant. Alors sans grande surprise, Eric Gordon verrait plutôt d’un bon œil un transfert vers une équipe plus compétitive. C’est ce que nous indique l’insider Kelly Iko de The Athletic. Mais en vrai pro qu’il est, Gordon ne veut mettre aucune pression sur son management, et tient à assumer son rôle de mentor++ tout en montrant qu’il est en bonne santé. Voilà son objectif prioritaire. Car si l’ami Eric a prouvé la saison dernière qu’il pouvait toujours être productif (quasiment 18 points de moyenne en 29 minutes), ses absences répétées et son contrat imposant (il rentre dans la deuxième année d’un contrat de quatre ans et 75 millions de dollars, dernière saison non garantie) font de Gordon un joueur peu rentable aujourd’hui, et l’arrière veut changer cette image. Il a bien bossé physiquement durant l’été pour revenir en bonne santé, il compte bien retrouver son efficacité offensive (notamment du parking, pas plus de 33% ces deux dernières années) et qui sait, peut-être qu’une opportunité peut s’ouvrir ailleurs qu’à Houston. Selon les dernières sources, les Rockets sont chauds pour conserver Gordon afin qu’il continue d’apporter son expérience aux jeunots du groupe (Jalen Green, Josh Christopher, Alperen Sengun, Usman Garuba, Kevin Porter Jr., Jae’Sean Tate…), même s’il ne s’est jamais vraiment retrouvé dans le costume de leader au cours de sa carrière. Impliqué dans la préparation, Eric a participé récemment à la petite sortie de l’équipe texane aux Bahamas, la preuve qu’il n’a pas la tête ailleurs. Mais au final, à 32 ans, on imagine quand même que Gordon préférerait se retrouver chez un candidat au titre. Certes, son contrat ne facilite pas les choses pour un transfert mais avec ses qualités de scoreur et de défenseur, il est typiquement le genre de joueur pouvant donner un coup de boost à une équipe calibre Playoffs.

Eric Gordon va commencer la saison chez les Rockets, et risque d’y rester encore un peu. Cependant, à ce stade de sa carrière, l’arrière vétéran a logiquement d’autres ambitions que d’accompagner un projet de reconstruction. À lui de montrer qu’il peut éviter l’infirmerie tout en restant productif, tout ça pour convaincre certaines franchises ambitieuses d’accepter son contrat actuel.  

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top