News NBA

Point COVID du jour : la NBA propose un nouveau protocole aux joueurs pour cette saison, objectif vaccination maximale

klay thompson vaccin

90% des joueurs étaient déjà vaccinés en juillet dernier. Bientôt la totalité ?

Source image : YouTube/nbacares

La NBA vient de sortir un nouveau protocole COVID et on peut en sortir une tendance claire : il vaut mieux être vacciné au pays d’Adam Silver. Le texte n’est pas encore adopté et est toujours soumis à des débats et ajustements mais en tout cas, la Grande Ligue vient d’enclencher une nouvelle vitesse pour inciter à la vaccination.

Ça y est, le passeport vaccinal version NBA vient tout juste de tomber. Bien qu’il n’ait pas encore été signé et que l’asso des joueurs, présidée par son nouveau chef C.J. McCollum, en négocie toujours les termes, on comprend vite que les grands patrons de la Ligue ont un mot d’ordre bien précis en tête : vaccination. On l’avait déjà compris la semaine dernière avec les arbitres notamment, qui avaient accepté l’obligation de se faire vacciner mais cette fois-ci, c’est au tour des joueurs d’être grandement incités à l’injection du vaccin anti-COVID. Les mesures imaginées par les responsables sanitaires de la NBA sont nombreuses et privilégient très clairement les joueurs vaccinés. Le protocole proposé vient d’être relayé et expliqué par Brian Windhorst d’ESPN.

Si l’on fait le déroulé d’une journée de match avec le protocole mis en place, cela ressemblerait globalement à ça. Pour se déplacer jusqu’à la salle, les joueurs non vaccinés se déplaceront – avion et bus – à l’écart de ceux qui ont reçu leurs injections. L’idée d’utiliser deux cars, le premier pour les vax et le second pour les non-vax, est même évoquée dans le mémo. En avion, les joueurs qui ne sont pas passés chez le médecin pourraient passer leur vol dans une pièce réservée au staff. Idem concernant les repas et réunions d’équipe, lors desquels les joueurs qui n’ont jamais reçu de piqûre seront d’un côté de la pièce (avec les personnes vaccinées de l’autre) et séparés par au moins 2 mètres entre eux. Une fois arrivés dans les vestiaires, les joueurs vaccinés et non-vaccinés seront ainsi éloignés au maximum pour limiter toute possibilité de contamination. Les non-vaccinés devront également se faire tester chaque jour de match et d’entraînement avant d’enfiler leurs chaussures et pourront même se faire tester deux fois dans la journée si les circonstances le demandent. Bonjour l’état des narines avant de se coucher.

Mémo covid jeudi 2 septembre 2021

De plus, un joueur vacciné n’aura un coton-tige dans le nez que s’il présente des symptômes COVID ou est cas-contact, mais il n’aura pas à s’isoler dans cette éventualité (sauf s’il est testé positif évidemment). En revanche, une quarantaine d’une semaine sera obligatoire pour les non-vaccinés avant de remettre le pied sur un parquet. La NBA souhaite également négocier l’ajout de tests pour détecter des anticorps du COVID dans la visite médicale de début de saison. Pour mieux faire passer la pilule aux joueurs non-vax, la NBA pourrait malgré tout assouplir certaines règles s’ils ont contracté le virus il y a moins de deux mois.

Reste à voir désormais si toutes ces propositions seront validées. Alors que plus de 90% des joueurs étaient vaccinés en juillet selon la directrice de l’union des joueurs, ce protocole pourrait pousser les derniers résistants à aller voir le docteur. D’autant plus que les équipes et staffs complètement vaccinés ne connaîtront probablement pas de restrictions pour leurs loisirs personnels.

Source texte : ESPN / The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top