News NBA

Ça chauffe autour d’un deal potentiel Lonzo Ball – Malcolm Brogdon : tiens, voilà un sign-and-trade aussi inattendu qu’intéressant

Malcolm Brogdon Lonzo Ball

Un potentiel win-win ?

Source image : montage via YouTube

À quelques jours de l’ouverture de la Free Agency et avec la Draft qui approche à grands pas, les rumeurs vont bon train. Et ces derniers temps, il y aurait des discussions autour d’un échange entre meneurs : Lonzo Ball et Malcolm Brogdon. Le premier est l’un des free agents à surveiller cet été, et le second est lui sous contrat…

Après le départ d’Eric Bledsoe et Steven Adams pour Memphis en échange de Jonas Valanciunas, New Orleans ne compte pas s’arrêter là. En effet, David Griffin, le GM des Pelicans, semble bien décidé à retaper son effectif autour de ses deux stars – Zion Williamson et Brandon Ingram – pour augmenter les chances de son équipe d’atteindre les Playoffs. Lonzo Ball, qui a souvent été dans les rumeurs de transfert cette saison, est restricted free agent cet été. Et NOLA ne compte pas casser sa tirelire pour le fils de LaVar. Les Pels espèrent plutôt récupérer un autre maestro, comme Kyle Lowry sur le marché des agents libres ou en échange de l’ancien Laker via un sign-and-trade. En ce moment, le nom de Malcolm Brogdon – déjà dans les rumeurs par rapport au dossier Ben Simmons – revient pas mal si l’on en croit Jonathan Givony d’ESPN, invité du dernier Lowe Post. Le meneur des Pacers sort de sa meilleure saison statistique en carrière, avec 21,2 points (45% au tir, 39% de loin, 86% aux lancers), 5,3 rebonds et 5,9 passes de moyenne. Pour des Pels qui recherchent désespérément du spacing et du leadership autour de Zion Williamson et Brandon Ingram, l’arrivée de Brogdon ferait sens et pourrait faire des étincelles en attaque, tout en étant costaud en défense. Point important cela dit : le contrat de l’ancien meneur des Bucks. Il reste un peu plus de 43 millions de dollars garantis au Rookie de l’Année 2017 sur deux ans.

Reste à voir quelle somme Lonzo risque de demander cet été. Visiblement, Ball viserait dans les 20 millions de dollars à l’année, ce qui correspondrait en gros au salaire annuel de Brogdon. Il peut donc potentiellement y avoir une ouverture sur un sign & trade. Petit détail, comme les Pels ont libéré pas mal de cap space à travers leur récent trade avec les Grizzlies, ils peuvent accueillir dans un deal un salaire plus important que celui qui part. Côté Indiana, au-dessus du salary cap, le transfert doit correspondre point de vue salaire (ou alors accueillir un salaire plus faible). Une arrivée du meneur all-around passé par UCLA rajeunirait en tout cas le roster, puisque Lonzo Ball n’a que 23 ans (28 pour Brogdon) et il continue de progresser (surtout sur son shoot extérieur, 38% cette saison). Le nouveau coach d’Indiana Rick Carlisle ne doit pas s’attendre à une efficacité et une propreté à la hauteur de Brogdon, mais Lonzo a ses qualités. Le frère de LaMelo n’a peut-être pas encore justifié son statut de numéro 2 de la Draft, mais il continue de progresser, petit à petit, en montrant toujours une vraie solidité de l’autre côté du terrain. Indiana accueillerait alors un meneur encore plus grand que Brogdon (1m98 contre 1m96), avec plus d’années à proposer.

Verra-t-on Lonzo Ball passer du soleil de la Californie aux campagnes de l’Indiana en l’espace de quelques années ? En tout cas, voir l’ancien Laker débarquer à l’Est, dans une franchise carrée comme les Pacers et sous la houlette de Rick Carlisle est assez excitant. De l’autre côté, voir Malcolm Brogdon former un trio avec Ingram et Zion pourrait aussi changer grandement le jeu des Pelicans. Affaire à suivre donc…

Source texte : ESPN

2 Commentaires

2 Comments

  1. remy

    29 juillet 2021 à 11 h 06 min at 11 h 06 min

    win-win

  2. remy

    29 juillet 2021 à 11 h 06 min at 11 h 06 min

    win-win pour les deux camps

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top