Cavaliers

Matthew Dellavedova rentre en Australie : adieu petit prince, on n’oubliera pas ta défense borderline sur Steph Curry en Finales

matthew dellavedova cavaliers

Delly rentre chez lui.

Source image : YouTube

Toutes les bonnes choses ont une fin… La carrière NBA de Matthew Dellavedova fait partie de ces choses passées trop bien trop vite, dont on n’a pas pu profiter assez. Après huit saisons dans la Grande Ligue, l’Australien rentre au pays, où il jouera avec les champions en titre de Melbourne United.

Clap de fin en NBA pour Dellavedova. Après sa moins bonne saison statistique en carrière (mais aussi sur le parquet, où l’Australien semblait parfois débordé) et seulement 13 matchs joués au total (à cause notamment d’une commotion), le meneur des Cleveland Cavaliers retourne chez lui si l’on en croit son compte Twitter. Et une chose est sûre : il aura marqué les fans des Cavs, notamment pour ses Finales de 2015. Après la blessure de Kyrie Irving lors du Game 1, le role player s’est retrouvé propulsé dans le cinq de départ, à côté de LeBron James, au moment où la lumière est la plus forte. Sans aucun doute le climax de la carrière de Matthew Dellavedova, héroïque pendant une partie de ces Finales (et même avant lors des Playoffs), notamment en défense sur le MVP, Stephen Curry. Petite piqûre de rappel : lors du Game 2, dans une Oracle Arena chauffée à blanc, les Cavaliers vont l’emporter sans leur meneur All-Star et sans Kevin Love, mais grâce à un Delly qui poussera Curry dans ses retranchements : 0/8 au tir et 4 ballons perdus quand il est défendu par le chien de garde australien. Enfin, lors du Game 3 que les Cavs vont aussi remporter grâce à un LeBron survolté, Dellavedova signe son record personnel en Playoffs, au meilleur moment, avec 20 points cruciaux. Et puisque chaque légende de la NBA a son lot de petites histoires, Matthew n’y échappe pas. Le meneur était si déshydraté à la fin de ce match qu’il a dû être transféré d’urgence à l’hôpital, où il aura finalement besoin d’une injection en intraveineuse. GOAT !

La suite, on la connaît. Golden State va remporter ces Finales 4-2, et notre ami Matthew va redevenir humain sur les trois derniers matchs. Dellavedova restera à jamais un des membres du roster champion de Cleveland en 2016, et donc une légende de la ville de l’Ohio. Le pitbull mettra ensuite son expérience de joueur bagué au service des Bucks, qui vont le récupérer à l’intersaison. Le Boomer continue son bout de carrière, avant de retourner chez lui (ou presque), à Cleveland en décembre 2018. LeBron n’est plus là, les Cavs sont au fond de la Ligue mais peu importe : Delly vit ses derniers instants en NBA avec son équipe de cœur. Le meneur a de plus en plus de mal à être au niveau, la faute à de nombreux pépins physiques, et perd donc des minutes au milieu des 25 guards de l’effectif des Cavs. Certaines rumeurs vont même l’envoyer à la retraite, l’hiver dernier, mais la légende vivante de la franchise ira bien jusqu’au bout de cette saison, qui sera donc très probablement sa dernière dans la Grande Ligue. Quoique, avec Cleveland, on ne sait jamais…

Que l’on apprécie ou non son style de jeu un peu… limite, Matthew Dellavedova est un personnage qui aura agacé ou amusé les fans. Car c’est aussi ça la NBA, des petites histoires à raconter où de simples role players peuvent devenir des stars le temps d’un match ou deux. Allez, va Matthew, tu nous manqueras.

Source texte : @matthewdelly

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top