Bucks

Les Bucks sont passés à côté d’une opportunité en or : la victoire leur tendait les bras, mais les vieux démons sont revenus au pire moment

Giannis Antetokounmpo

Giannis a terminé avec 34 pions, mais les Bucks ont chié dans la colle…

Source image : NBA League Pass

Possédant le momentum de la série après deux victoires consécutives à Milwaukee, les Bucks avaient une opportunité en or de prendre le contrôle des opérations cette nuit avec l’absence de Kyrie Irving et un James Harden sur une jambe. Pendant une mi-temps, les hommes de Mike Budenholzer semblaient prêts à saisir leur chance. Et puis patatra…

Quand on pensera à ce Game 5 entre les Nets et les Bucks dans dix ans, on pensera avant tout à la performance lunaire de Kevin Durant, auteur d’une véritable masterclass pour porter Brooklyn vers un énorme succès. Mais à chaud comme ça, même si le festival de KD nous donne encore des frissons, difficile quand même de ne pas pointer du doigt l’incapacité de Mike Budenholzer et ses hommes à saisir l’opportunité présente devant eux. On le sait, dans une série à 2-2, le Game 5 fait souvent figure de tournant. Prendre l’avantage 3-2, c’est la garantie d’avoir deux chances pour conclure derrière et accéder au round suivant. Bien évidemment, les Bucks étaient au courant de l’importance de cette rencontre à Brooklyn mais surtout, les planètes semblaient s’aligner pour eux. Après avoir pris la sauce au Barclays Center malgré l’absence de James Harden côté Nets, les Daims ont su protéger leur parquet pour égaliser dans la série pendant que Brooklyn perdait également Kyrie Irving sur blessure. Pour des Bucks qui veulent désespérément se débarrasser de l’étiquette « équipe de saison régulière », on peut dire qu’ils ont reçu un gros coup de pouce des dieux du basket en voyant le Big Three des Nets se transformer en Big One. Et même si les gens du Wisconsin sont eux privés d’un role player de qualité avec l’absence de Donte DiVincenzo, on était nombreux à dire que Milwaukee possédait désormais les meilleures chances pour passer dans cette série au meilleur des trois matchs.

Sauf qu’à l’heure de ces lignes, ce sont bien les Bucks qui sont menés 3-2 et qui se retrouvent donc dos au mur. Pendant une mi-temps, Milwaukee a dominé les débats en patron, les deux équipes rejoignant les vestiaires sur un score de 59-43 en faveur de la bande à Giannis Antetokounmpo. Mais ensuite, et particulièrement dans le quatrième quart-temps, les Daims ont vu leurs vieux démons réapparaître. Alors qu’ils étaient bien partis pour se rapprocher sérieusement des Finales de Conférence Est, on a vu des Bucks incapables de trouver de vraies solutions au moment de conclure. L’exécution offensive de Milwaukee et la sélection de tirs dans les moments importants sont à deux doigts de nous faire gerber. Sur demi-terrain, on a notamment vu une attaque pédaler dans la semoule avec pas mal de possessions se terminant par du un-contre-un et le plus souvent, les Daims sont repartis bredouilles. On le sait, ce n’est pas trop le jeu de Milwaukee ça, et on attend toujours que Mike Budenholzer step-up dans ce genre de situation pour aider son équipe à revenir sur les bons rails. Quant à Giannis, parce que forcément il faut qu’on parle un peu de Giannis, on peut dire que sa fin de match ne calmera pas les critiques habituelles à son égard : deux petits points dans les trois dernières minutes, 0/1 au tir, deux lancers-francs ratés et un turnover. De l’autre côté du terrain, bon, y’a pas grand-chose à faire quand Kevin Durant enclenche le mode Easy Money Sniper mais pour une équipe qui possède dans ses rangs deux joueurs dans la NBA All-Defensive First Team de la saison (Giannis Antetokounmpo et Jrue Holiday pour ne pas les citer) ainsi qu’un P.J. Tucker qui commençait à se prendre pour un KD stopper, disons que les Bucks se sont fait remballer en beauté. Essentiellement défendu par Tucker et Khris Middleton, Durantula a pu faire ce qu’il voulait. On aurait aimé voir Giannis prendre le challenge à bras-le-corps pour tenter de perturber Durant avec son envergure, on aurait aimé voir les Bucks balancer des prises à deux sur KD pour forcer les autres joueurs de Brooklyn à faire la décision. Au lieu de ça, ils ont laissé Durant dans sa zone de confort. Et ils l’ont payé très très cher.

La saison des Bucks n’est pas encore terminée car il y a d’abord un Game 6 à Milwaukee à jouer, mais cette rencontre pourrait bien représenter un gros tournant. Non seulement dans la série, mais aussi pour un certain Mike Budenholzer. Car si les Bucks ne passent pas ce tour contre une équipe de Brooklyn diminuée, autant dire que Bud pourra faire ses valises car il ne passera pas l’été. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top