Sixers

Les Sixers pris la main dans le sac avec Steph Curry : où va le monde si on peut même plus draguer sur Insta

Daryl Morey tampering Sixers

75k pour déclarer sa flamme, faut vraiment être amoureux.

Source : Montage Trashtalk

Daryl Morey n’en rate pas une lorsqu’il s’agit de draguer les meilleures targets du marché. La NBA a publié un communiqué dans lequel elle indique infliger une amende de 75 000 $ à Daryl Morey himself, assortie de 75 000 $ à payer aussi pour les Sixers, pour violation de la règle anti-tampering. Par tampering, comprenez dans un langage français : du démarchage de joueur, ou plus couramment appelé « drague » dans le milieu.

Ce petit tweet (en fin d’article) risque de faire passer l’envie à Daryl Morey de recommencer à draguer si ouvertement les meilleurs joueurs de la Ligue. Alors que Stephen Curry publie fièrement une photo de son frère sur Instagram accompagnée de la légende « Hey Seth, t’as tout tué ce soir, » le Président des opérations basket de Philly n’a pas trouvé meilleure idée que de prendre un screenshot de cette photo, la publier sur Twitter et d’écrire à son tour : « rejoins-les. » Pas très malin, car la NBA n’a pas fait de cadeau au petit Daryl ni à sa franchise. Et pourtant, celui-ci n’en est pas à son coup d’essai, son dernier fait d’arme de ce type ne remonte qu’à décembre avec cette fois-ci un plan de drague axé autour de son ex James Harden, Morey en avait alors pris pour 50 000 dollars. Le coup avait raté…

Et à vrai dire, si sa dernière sanction a peut-être été rentable, celle-ci ne semble pas bien maligne. On ne voit pas comment, ni pourquoi, Stephen Curry serait amené à quitter le navire Warriors pour rejoindre son frère à Philadelphie. Connu pour ses méthodes de management pour le moins excentrique et « moderne », Morey ne surprend pas pour autant la communauté NBA. Mais la vraie question à se poser serait : comment limiter réellement le tampering à long terme dans la Ligue ? Après la grande foire de la Free Agency 2019 où bon nombre d’acteurs ont été amenés à bouger et apparemment de manière plus ou moins licite dans les négociations, Adam Silver et son équipe ont tenu à apporter de suite de nouvelles armes à la Ligue pour contrôler plus facilement les dérives de drague et apporter de nouvelles sanctions. Parmi les solutions évoquées, des amendes autour des 10 millions de dollars ont été envisagées, avant que Silver ne mette un peu d’eau dans son vin. Et si la prochaine Free Agency n’est pas aussi attendue que celle de 2019, le marché des trades pourrait lui s’avérer agité après les quelques déceptions du premier tour. Sans compter les opportunités qui se présenteront avec les prochains éliminés des demi-finales de Conférence qui auront peut-être envie de voir ailleurs…

Amis Warriors, ne vous en faites pas, Stephen Curry restera bien à la maison. Mais cette liberté prise par Daryl Morey montre bien qu’il existe encore une faille dans le règlement anti-tampering, qui ne dissuade pas les acteurs NBA de faire du pied aux joueurs. La solution passera-t-elle par un alourdissement des sanctions ou des moyens préventifs plus efficaces pour régler ce genre de soucis ? Difficile de le dire. En attendant, l’ami Daryl et les Sixers ont rendez-vous avec la banque NBA pour régler quelques dettes.

Source : NBA.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top