News NBA

Sabrina Ionescu célèbre la reprise de la WNBA à sa manière : game-winner assassin depuis Central Park, happy opening girls

Au cas où vous n’étiez pas encore au courant, la 25è saison de l’histoire de la WNBA a débuté hier soir. Et de quelle manière ! La numéro 1 de la Draft 2020, Sabrina Ionescu, a scellé la victoire du Liberty de New York dans ce season-opener grâce à un gros dagger derrière l’arc. Ça commence fort et vous n’avez plus aucune excuse pour ne pas regarder des matchs cette saison.

Quelle meilleure pub pour l’alter-égo de la NBA que de commencer par un tel scénario lors du premier match de la saison ? Dans son nouvel écrin à Brooklyn, le Barclays Center, le Liberty a régalé les fans avec un finish irrespirable pour obtenir sa première victoire de la saison contre le Indiana Fever. Menées de 4 points dans la dernière minute, les New-Yorkaise ont remis leur sort entre les mains de leur pépite de 23 ans. Avec 8 points en 39 secondes, Sabrina Ionescu n’avait pas oublié sa cape de super-héroïne au vestiaire et a honoré son défunt ami Kobe Bryant à la veille de son intronisation au Hall of Fame avec une action pleine de sang-froid. Le système en sortie de temps-mort est parfaitement exécuté. La meneuse s’occupe de la remise en jeu, embrouille son adversaire directe en partant dans la mauvaise direction avant de faire demi-tour. Kylee Shook lui rend la pierre tout en s’occupant de poser l’écran qui lui permettra de shooter. La produit d’Oregon profite de son deuxième appuis pour se remettra face au cercle et déclenche le tir un mètre derrière la ligne. Swish ! Premier match à domicile après une saison passée dans la bulle, premier panier de la gagne pour cette machine à stats. Avant de jouer ces dernières secondes, Ionescu savait déjà exactement ce qui allait se passer.

« Je me suis vu rentrer ce game-winner. Il y avait égalité lorsqu’on s’est regroupées pendant le temps-mort et je souriais. C’était trop beau pour être vrai. J’étais prête pour le moment. »

N’ayons pas peur de le dire, il y a de la Mamba Mentality chez cette jeune femme qui était justement arrivée à la salle avec un maillot de son idole. Super Sab termine avec 25 points, 11 passes et 6 rebonds en 37 minutes. Pas mal pour une sophomore qui n’a disputé que trois petits matchs lors de sa saison rookie à cause d’une sévère entorse à la cheville gauche. Pas mal non plus pour la WNBA qui n’en demandait pas tant pour pouvoir communiquer sur ce quart de siècle d’histoire de la meilleure ligue féminine du monde. En bons Frenchies, on a hâte que Marine Johannès et Marine Fauthoux ne rejoignent Liberty City pour former un backcourt avec une hype folle aux côté de Sabrina Ionescu dans les années à venir.

On peut dire que les années passent et ne se ressemblent pas à New York. Après une saison difficile pour les garçons comme pour les filles, les Knicks viennent de célébrer leur retour en Playoffs NBA alors que le Liberty entame sa saison de la meilleure des manières. Et ça fait du bien.


Source texte : WNBA

1 Comment

1 Comment

  1. Billou

    15 mai 2021 à 13 h 57 min at 13 h 57 min

    C’est grave cool d’entendre un peu parler de WNBA. Merci !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top