Jazz

Donovan Mitchell sera finalement out jusqu’à la fin de la régulière : spoiler pour les fans du Jazz, ce n’est absolument pas un drame

Don’t worry, be happy en Playoffs comme on dit !

Source image : YouTube

Comme beaucoup (trop) de joueurs en ce moment, Donovan Mitchell va poursuivre son séjour à l’infirmerie. Pas de panique, ce n’est pas aussi grave que Zion Williamson et Jaylen Brown, on est plutôt à 2,3 sur l’échelle de Bradley Beal.

Edmond Sumner commence à avoir un joli tableau de chasse de joueurs qui se sont blessés sur un de ses escamotages. Evidemment, il n’y est pas pour grand-chose puisque l’accidenté est à chaque fois en train de défendre sur lui. Et après la fracture ouverte de la jambe droite de Devin Cannady, mal retombé après son marquage sur Edmond Sumner, il y avait eu l’entorse de la cheville gauche de Donovan Mitchell, mal retombé après avoir sauté pour tenter l’interception sur l’arrière des Pacers. Pour Spida, c’était le 16 avril lors de la victoire du Jazz face à Indiana (119-111), et on en est encore à vous donner des news de l’évolution du bobo, mais ça devrait être la dernière fois, fort heureusement. Endolorie depuis près d’un mois, la patte gauche de l’araignée va continuer d’être soignée jusqu’à la fin de la saison régulière a annoncé le Jazz.

La décision a été prise ce mardi après la réévaluation de Mitchell par le personnel médical de la franchise de Salt Lake City. Il s’agit également d’éviter au 13è de la Draft 2017 le « petit » road-trip à venir des hommes de Quin Snyder, qui après être revenus de San Francisco avec une jolie défaite face aux Warriors (119-116), repartiront à Oklahoma City puis à Sacramento pour boucler la saison régulière. En soi, ce n’est plus qu’une semaine à vivre sans Mitchell et le Jazz a parfaitement géré la partie du concert en son absence, avec 8 victoires et 5 défaites au total. Premier de la Grande Ligue avec 50 All I Do Is Win et seulement 19 All I Do Is Lose au compteur, l’équipe de Rudy Gobert peut en plus compter sur son dauphin des Suns – et ses trois défaites en quatre matchs – pour garder paisiblement son fauteuil de leader. Mais Donovan Mitchell en 2020-21, ça reste quand même 26,4 points et 5,2 passes décisives en 53 matchs, donc on ne parle pas non plus d’un Kent Bazemore là (oups).

La saison n’est un long fleuve tranquille pour personne avec toutes ces blessures ici et là. Au Jazz, on sait faire avec, et on va devoir encore faire sans Donovan Mitchell pour trois matchs, et Mike Conley pour aujourd’hui, ce dernier étant confiné à l’infirmerie depuis neuf matchs pour une douleur à l’ischio-jambier droit. Allez, dernières répétitions et le Jazz sera au complet pour sa plus belle symphonie playoffienne.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top