News NBA

J. Cole atteint enfin son Wet Dream : débuts chez les pros avec les Rwanda Patriots lors de la saison inaugurale de BAL

J. Cole

« J’irai tout là-bas, au Rwanda »

Source image : YouTube

Pour un mec sans Role Model, qui en plus est né à Francfort-sur-le-Main, eh bah arriver là où il en est, on ne peut que dire respect. La Basketball Africa League a décidé de donner sa chance à J. Cole, et les fans attendent de voir s’il répond aussi bien sur le parquet qu’au micro.

Boum, petite Shams Charania bomb pour bien commencer la semaine, on apprend que le rappeur, producteur et parolier va rajouter basketteur professionnel à un CV plutôt déjà pas mal. « En raison de la pandémie de la Covid-19 », la saison de la nouvelle Basketball Africa League commencera dimanche 16 mai, à Kigali. Valère Jermaine Cole sera donc à la maison pour ses débuts. Même si le contrat est encore officieux, son officialisation devrait paraître jeudi, Cole étant en période de quarantaine pour rejoindre le pays et la compétition. On préfère tuer le hater dans l’œuf : tous les « ah mais c’est qu’un rappeur il devrait rester sur sa carrière je suis sûr que je suis plus fort que lui au basket (avant le confinement tu connais)… ». Avec toutes les images qu’on a de lui, notamment dans des pickup games au Life Time Sky (oui là où tous les joueurs vont tout le temps, c’est le lieu de naissance de Hoodie Melo…), à son presque dunk au All-Star Game 2019, etc. He can play, il avait bien joué à l’université de Saint John dans le Queens. N’oublions pas non plus qu’il avait eu droit à son try-out à Detroit, même s’il s’agissait aussi d’un coup de com’, même si chez les Pistons il y a des mecs comme Josh Jackson, c’est pas rien et ce ne sont pas tous les rappeurs qui en sont capables, de Fat Joe à Bosh. En parlant de Motown, y’a son copain Dennis Smith -plus très- Jr, on aimerait bien les voir échangés ces deux-là, histoire d’avoir notre rappeur en NBA. Alors oui on sait que la hype autour de lui a dû l’aider à choper un contrat, mais il faut respecter son talent. Surtout que Kendrick Lamarr Cole n’est pas un idiot comme un autre, il a réussi à placer dans Album of the Year – Freestyle une référence à Mark Cuban, et si ça c’est pas se placer et se faire un réseau, eh bah on doit refaire toute notre page LinkedIn. Therapist (un de ses surnoms, à ses débuts) a aussi un très beau deal avec Puma, où il a pu sortir de belles collections RS-Dreamer, et il a aussi joué dans une belle publicité tournée sur le basket…

Le natif de la ville avec un nom moins quatre étoiles est en tout cas au four et au moulin (à vent on l’espère). Il vient de sortir un single il y a quatre jours, s’apprête à sortir un album « The Off-Season » dans trois jours (avec bim en couverture un… panier de basket), vient cette nuit de sortir un mini-documentaire sur la préparation de son album… Repose-toi un peu le J. Le vainqueur du Grammy Award de la meilleure chanson rap de l’année 2020 (A Lot), va donc s’apprêter à jouer 3 à 6 matchs avec les Rwanda Patriots, plutôt meneur, arrière, ambianceur, on ne sait pas encore mais on le soutient. On a envie de croire en ce mec au vu de la détermination dont il fait preuve, notamment dans son mini-documentaire. Il y raconte sa discipline, sa mentalité assez Mamba, qui lui ont permis d’être là où il est. On a tout de même peu d’espoir pour une carrière en NBA puisqu’il a 36 ans et que ça doit être très difficile de jouer avec ses cheveux en mode Ruud Gullit. On lui souhaite aussi d’avoir une meilleure carrière dans le basket que Tony Parker dans le rap… Et quand on connaît Drake et ses talents balle en main, on espère revoir des feats entre les deux mais sur le terrain cette fois-ci. Mention spéciale à Sheck Wes qui vient d’arriver à Paris et qui s’apprête à jouer en Pro B pour le Paris Basket, il ne reste plus qu’à voir Ninho faire un feat avec Serge Ibaka ! Wait a minute…

On n’essaie pas du tout de Get.On.[His].Dick mais on lui souhaite tout le bonheur du monde entre autres, mais surtout bonne chance pour évoluer dans cette nouvelle ligue. La détermination et la mentalité dont il fait preuve vont sûrement payer.

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top