One-on-One

5 nouvelles idées de records pour Russell Westbrook : 182 triple-doubles c’était sympa, mais maintenant on fait quoi ?

Russell Westbrook

Un peu d’inspiration pour le Brodie.

source image : NBA League Pass

Maintenant qu’il a mis Oscar Robertson dans le rétro, Russell Westbrook va rapidement devoir se trouver d’autres objectifs individuels pour garder la même intensité dans son jeu. Connaissant l’animal, on ne s’inquiète pas trop. Mais dans le doute, voici quand même une liste des records qui ne lui appartiennent pas encore et qui pourraient lui donner des idées.

Tourner en triple-double de moyenne pendant toute une saison ? Check. Le refaire, encore et encore et encore ? Check. Taper un triple-double contre les 30 franchises de la NBA ? Vous n’avez rien d’autre en stock parce que là le Brodie va commencer à bailler. Après avoir dépassé Big O au nombre de triple-doubles en carrière la nuit dernière, on ne doute pas de sa motivation pour en réaliser 182 de plus pour faire de ce record all-time une marque définitivement intouchable pour tous ses héritiers. Mais même si la monotonie de poser au moins 10 unités dans trois compartiments du jeu ne semble pas affecter Russell Westbrook, on aimerait aussi le voir s’attaquer à d’autres records. Car à 32 ans, l’Angelino a encore tellement de choses à nous montrer avant de se retirer des parquets.

# Triple-double le plus rapide de l’histoire (14 minutes 33 secondes)

Pas le dernier lorsqu’il s’agit de battre des records de vitesse, on est presque étonnés de ne pas retrouver Beastbrook en tête de ce classement. Pourtant, c’est bien Nikola Jokic qui détient ce record devant Jim Tucker. Le futur MVP de la saison 2020-21 avait eu besoin de 14 minutes et 33 secondes pour atteindre le double digit dans la catégorie des points, des passes et des rebonds face aux Bucks le 15 février 2018. Evidemment, Russ n’est pas complètement largué et a déjà verrouillé le triple-double avant la mi-temps mais il n’a jamais fait aussi vite que le Serbe jusqu’à présent. Maintenant que le record de Big O est dans la poche, cela pourrait être l’un des tous premiers achievements dans le viseur du numéro 4 qui n’est pas trop du genre à s’inquiéter pour ses coéquipiers lorsqu’il s’est mis dans la tête un objectif chiffré comme celui-ci. Sinon, on l’imagine bien profiter d’une saison pétée où tout espoir de Playoffs est déjà perdu pour son équipe pour tryhard le plus gros speedrun de sa carrière.

# Record d’assists dans un match (30)

Souvent catégorisé parmi les records individuels les plus intouchables en NBA, les 30 assists de Scott Skiles sont pourtant à portée de main pour le Brodie. Comme on le voit dans le classement ci-dessous, il possède deux des 11 meilleures performances à la passe de l’histoire sur un seul match. La dernière fois ne remonte pas plus tard qu’il y a une semaine à l’occasion d’un… triple-double titanesque contre les Pacers (14 points, 21 rebonds et 24 caviars). Pour peu que l’actuel meilleur passeur de la Ligue laisse un peu de côté le scoring et la présence au rebond pour se concentrer uniquement sur la création, on pourrait très vite assister à un énième grand moment d’histoire en compagnie du produit de UCLA. Evidemment, si on remplaçait Robin Lopez et Alex Len par un vrai pivot dominant à gaver de sucreries sous le cercle, la tâche serait un tout petit peu plus facile. Le GM des Wizards sait ce qui lui à faire lors de la prochaine Free Agency pour faciliter la réalisation de ce record.

Russell Westbrook

# Top 3 des meilleurs passeurs all-time (10 335)

On était tellement occupés à parler de ses 182 triple-doubles hier soir qu’on a à peine évoqué le fait qu’il vient de franchir la barre des 8000 passes décisives en carrière. Déjà sacré deux fois meilleur passeur de la saison en NBA (2018 et 2019), il n’a jamais autant régalé ses copains que cette année (11,6 assists de moyenne). Actuellement douzième au classement des meilleurs passeurs all-time, il peut clairement espérer une percée dans le Top 3 avant la fin de sa carrière. Si on part sur une base de 8 caviars de moyenne par match pendant 5 ans (il tourne à 8,5 en carrière, à 11,6 depuis qu’il est à Washington et même à 18,8 depuis le 3 mars) il sera devant des noms comme… Oscar Robertson, Magic Johnson, Mark Jackson et Steve Nash, qui se trouve actuellement sur la troisième marche du podium. Finalement, ses plus gros adversaires dans cette quête vers l’histoire seront les deux seuls joueurs encore actifs devant lui dans ce classement : LeBron James et Chris Paul. Mais avec un peu de longévité, et Russ a largement l’éthique de travail et l’hygiène de vie pour cela, c’est même peut-être une place de dauphin derrière John Stockton qui l’attend d’ici quelques années.

Russell Westbrook

# Meilleur rebondeur all-time parmi les meneurs (8 402)

Avec tous ces triple-doubles collectés sur la route, Russell Westbrook est aussi en bonne voie pour exploser toute forme de concurrence lorsqu’il s’agit de prendre des rebonds pour un meneur. Actuel troisième de ce classement derrière Oscar Robertson (toujours lui) et Jason Kidd (un autre précurseur du triple-double), il devrait largement dépasser ses prédécesseurs et même se loger dans le Top 30 des rebondeurs all-time tous postes confondus. On vous laisse reprendre votre souffle en lisant cette dernière phrase une seconde fois pour réaliser ce dont on est en train de parler. C’est-à-dire, un meneur bodybuildé de 1 mètre 90, devant des intérieurs assez référencés comme Horace Grant, Bob Lanier si on compte sur une moyenne basse de 7 rebotes par match pendant cinq ans, voire même devant des Zach Randolph, Bill Laimbeer, Ben Wallace et David Robinson s’il parvient à tenir ce rythme pendant encore un peu plus de six saisons. On parle quand même du milestone des 10 000 rebonds en carrière, ce que aucun point guard n’a pu même approcher jusqu’ici dans l’histoire de la NBA.

# Record de triple-double en Finales NBA (11)

Il fallait bien qu’on se permette une petite référence au principal argument des haters du Brodie depuis quelques années. Oui, Russell Westbrook est une machine à statistiques sans précédent dans l’histoire de la Ligue. Mais Russell Westbrook n’est malheureusement pas une machine à gagner (en tout cas pas des titres). Lors de ses seules Finales NBA avec le Thunder en 2012, à 23 ans, il était passé à deux rebonds de son premier triple-double à ce stade de la compétition lors du Game 1. Mais après avoir été écarté par le Heat en cinq matchs, il n’a plus jamais revu le logo des Finales sur son maillot. C’est le plus gros point noir de sa carrière jusqu’à présent, ses saisons en 3D ne permettant pas à son équipe de franchir beaucoup de tours de Playoffs. Cela paraît encore très compliqué cette année et ce sera déjà un sacré exploit si les Wizards parviennent à sortir vivants du play-in dans une grosse semaine. Il faudra donc un miracle pour aller chercher les 11 triple-doubles de LeBron James lors de l’ultime série de la saison, d’autant que le King compte bien en caser encore quelques uns avant de prendre sa retraite. Néanmoins, pour aller dans le sens de Beastbrook, on souhaite à son équipe de l’aider à collectionner les triple-doubles s’il arrive en Finales NBA. Sur ses 182 TD, il est reparti 136 fois avec la victoire soit près de 75% de succès lorsqu’il valide cette prouesse individuelle. Alors stat-padder ou anomalie statistique, numbers don’t lie comme dirait l’autre.

Record du 100 mètres, saut en hauteur, plus grosse communauté de haters, plus grand nombre de tenues portées en une saison, meilleures réactions en conférence de presse, etc. On pourrait encore continuer des heures tellement Russell Westbrook est un être à part. Mais peu importe ce qu’il se passe à partir d’aujourd’hui, il a déjà laissé sa marque en NBA pour l’éternité.

Sources statistiques : StatMuse, Basketball Reference et USA Today

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top