Old-School

Le jour où Scott Skiles est devenu l’homme le plus généreux de NBA : 30 passes dans un match, encore plus fort que le Père-Noël

Son nom est sûrement plus présent dans les livres d’histoire que dans nos mémoires. Pourtant, Scott Skiles, l’ancien coach d’Orlando, est devenu le 30 décembre 1990, le recordman de passes décisives distribués en un match. Un double-double avec 30 caviars et la victoire au bout.

Chris Paul, Jason Kidd… même John Stockton ne l’a pas fait. Cela s‘est passé le 30 décembre 1990 au soir, un certain Scott Skiles est entré dans l’histoire de la Grande Ligue. Le Magic recevait Denver à l’Orlando Arena (l’ancêtre de l’Amway Arena), une affiche du bas-fond de la NBA à l’époque. Mais ce soir-là, dans la ville de Mickey, la magie va bel et bien se produire. Le meneur américain va devenir le recordman de passes décisives dans un match de saison régulière. Pourtant pas dans les meilleurs passeurs qui ont foulé les parquets NBA. Un facteur correct certes, mais ses 6,5 assists de moyenne en carrière ne laissaient pas forcément présager un tel record. Parce que oui, on parle de raccord avec un grand R ici. Le genre de record qui tient plus de trente ans… comme ses caviars. L’un des premiers que tu remarques lorsque tu ouvres un livre d’histoire, une page Wikipedia ou un 2K. Tellement la ligne statistique des passes, est l’une des premières que l’on remarque. Bref, Scott Skiles est très très loin de rentrer dans la discussion des, 20, 30 même 40 meilleurs meneurs de l’histoire. 22ème de la Draft maudite de 1986, il arrive aux Bucks. Une seule saison, plutôt difficile d’ailleurs et puis s’en va. Le sophomore rentre à la maison. Né dans la broussaille d’Indiana, il rejoint les Pacers avec qui il va rester deux saisons, pas très concluantes non plus.

Expansion, explosion

Arrivé en fin de contrat, il est ensuite sélectionné à la Draft d’expansion de 1989 par Orlando et débarque en Floride. Pour la première saison sous ses nouvelles couleurs, double S est le troisième choix à la mène derrière Reggie Theus et Sam Vincent… Une année compliqué pour les Floridiens qui vont terminer au fond du fond de l’Est avec un bilan assez faible de 18 victoires pour 64 défaites. Pour la saison suivante, les proprios vont donner les clés du camtar à l’ancien de Michigan State. Il passe de 20 à 34 minutes par match et réalise un début d’exercice très très sérieux. Plus de 17 points accompagnés de 8 passes et une interception. Et finalement arrive le jour de gloire pour le petit meneur. Quelques jours après Noël, Orlando reçoit Denver. Ce soir-là à la passe, Scott Skiles va toucher les étoiles. Il va monter si haut. Un niveau que même les meilleurs dans cet exercice n’ont jamais réussi à atteindre. Caviar sur caviar sur caviar… Il va en enchaîner 30, nouveau record all-time. Passe en contre-attaque, à rebond ou après une feinte de passe, après un pick-and-roll ou sur alley-oop, tout y passe. Pour peaufiner la feuille de stats, il joli 22 points et 2 interceptions pour une victoire facile du Magic (116-155). Aucune prolongation, mais 44 minutes jouées pour Scott Skiles dans un match plié dès la mi-temps mais qu’il fallait quand même terminer. Comme un coup de pouce du destin. Un match anodin qui devient légendaire. Un garçon anodin qui entre dans l’histoire.

Presque 30 ans que Scott Skiles tient le record de passes décisives, 30 assists, un 30 décembre… Original. Depuis, Jonh Stockton, Kevin Johnson, Rajon Rondo même Jason Kidd s’en sont rapprochés sans jamais le dépasser. Russell Westbrook, LeBron, même Luka, on vous attend désormais. En attendant, on va souhaiter un joyeux anniversaire au génie de la passe.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top