Pelicans

David Griffin passe à la caisse : en NBA on peut taper sur Zion Williamson… mais pas sur les arbitres

David Griffin 10 mai 2021

Ça pue le seum à New Orleans.

Source image : montage via YouTube

Après une saison faite de hauts et de bas, les Pelicans sont dorénavant privés de l’Incroyable Hulk Zion Williamson et doivent pratiquement dire adieu à leurs rêves de Playoffs. En bon Belge qu’il est (non), le vice-président de la franchise de New Orleans, David Griffin, a pris les arbitres pour cibles avant d’être repris à l’ordre par la police de la NBA.

Blessé au doigt lundi dernier lors de la défaite face aux Warriors (123-108) et probablement absent jusqu’à la fin de saison, Zion Williamson risque de manquer cruellement à son équipe lors du sprint final. L’étau se resserre petit à petit et la saison des Pelicans risque d’arriver à son terme plus tôt que prévu s’ils n’activent pas la sixième vitesse dans la course au play-in. Actuellement onzièmes à 2,5 matchs des Spurs, il faudrait désormais un miracle pour obtenir un petit sursis. Une situation particulièrement délicate dans laquelle David Griffin aurait voulu pouvoir compter sur son franchise player. Selon ses propos au micro d’ESPN, les arbitres sont indirectement coupables de cette blessure, ne punissant pas assez les contacts dont est victime le numéro 1 de la Draft 2019 tous les soirs.

« Il se fait régulièrement déchiqueter dans la raquette à tel point que d’autres joueurs sont allés le lui dire ‘Je vais continuer parce qu’ils ne sifflent pas faute’. On n’encourage pas une telle violence sur un joueur dans la peinture depuis Shaquille O’Neal. C’était horrible et odieux à l’époque, ils reproduisent la même chose maintenant. »

Naturellement, Adam Silver soutient le corps arbitral et s’est empressé de récolter la kichta auprès du front office de la Nouvelle-Orléans en réclamant 50 000 dollars d’amende. Mais cette sortie, sûrement très maitrisée de la part de David Griffin, permettra peut-être à son ailier-fort d’être un peu moins ciblé et d’obtenir plus de lancers à l’avenir. En tout cas, les propos ont déjà ouvert la porte au débat sur TNT, ESPN et compagnie, faisant de ce coup de com’ une réussite. Toutefois, sans totalement donner tort au boss des Pels, on peut se question sur l’intérêt d’une telle déclaration à ce moment de la saison. Le seum montré par le GM n’est pas un bon message envoyé à son groupe et si Zion a peut-être eu un traitement de défaveur par moment, la destinée de son équipe ne s’est pas jouée uniquement là-dessus. Si les Pelicans n’accrochent pas le Play-In Tournament, des questions mériteront d’être posées autour de Stan Van Gundy dépassé, Eric Bledsoe méconnaissable, Steven Adams perdu, ainsi que des autres role players peu en vue. Sans compter que les doutes risquent de s’accroître si Lonzo Ball venait à partir en tant qu’agent-libre aux Bulls pour 20 millions l’année cet été.

New Orleans n’a plus le choix et devra faire le plein lors des quatre prochaines rencontres pour espérer accrocher le wagon du Top 10 à l’Ouest. Chers supporters des Pelicans, il ne sera pas nécessaire d’ajouter condiments et épices dans votre assiette, le programme est déjà suffisamment relevé : l’apprenti Ja Morant et son équipe voudront chasser le pélican, le jeune Luka et sa team espèrent le déplumer. Le Chef 3 étoiles Curry tentera de le faire cuire à point. Le meilleur cuistot Angelino, AKA LeBron, pourrait faire déverser le sel sur l’oiseau. Memphis, Dallas, Warriors et Lakers au menu. On dit bon courage, et à l’année prochaine Zion !

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top