News NBA

Mike Budenholzer, Scott Brooks, Luke Walton : trois coachs sous pression, lequel va sauter en premier ?

Mike Budenholzer 7 avril 2020

On prend les paris.

Source image : YouTube

Avec la saison régulière qui touche à sa fin et les Playoffs qui approchent à grands pas, certains coachs se retrouvent particulièrement sous pression voire carrément menacés. Parmi eux, Mike Budenholzer, Scott Brooks et Luke Walton. Petit focus sur leur cas.

On est dans la période où plusieurs coachs commencent à avoir un peu le feu aux fesses. Récemment, on avait mentionné le cas Terry Stotts chez les Blazers. Et hier, on a parlé de la situation compliquée de Nate Bjorkgren avec les Pacers. Ces deux-là font partie de la liste des cinq entraîneurs dressée par The Athletic dans un long papier spécial « coachs sur la sellette », avec donc Bud, Brooks et Walton. On va s’intéresser à ces trois-là tout particulièrement car les insiders Shams Charania et Sam Amick ont apporté quelques détails intéressants par rapport à leur dossier.

__

Concernant Mike Budenholzer, la campagne de Playoffs à venir est cruciale. On le sait, les Bucks restent sur deux éliminations consécutives avant même le stade des Finales NBA alors qu’ils possédaient à chaque fois le meilleur bilan en saison régulière. Forcément, ça fait tache pour un coach, surtout qu’on parle d’un coach élu deux fois Entraîneur de l’Année en 2015 et 2019. La défaite en cinq manches face au Heat chez Mickey a clairement mis en avant les limites des Bucks ainsi que celles de Bud dans sa capacité à s’ajuster dans une série de Playoffs. Pour faire plus court, il s’est fait bouffer par Erik Spoelstra. D’après The Athletic, cet échec a provoqué pas mal de frustration du côté de Milwaukee envers Mike, mais les dirigeants de la franchise n’ont pas oublié que c’était dans un contexte très particulier, non seulement à cause du COVID mais aussi avec les tensions sociales à l’extérieur de la bulle et notamment l’affaire Jacob Blake, qui a vraiment touché les Bucks. Ceci étant dit, Budenholzer n’aura pas le droit de se planter cette fois-ci. Traduction, il devra emmener Milwaukee loin en Playoffs, probablement en Finales de Conférence Est au grand minimum. Ensuite, tout dépendra de la manière avec laquelle la saison de Milwaukee se finit. Moins dominants en régulière cette année mais bien décidés à modifier leur façon de jouer afin d’être mieux préparés pour les Playoffs, les Bucks version Mike Budenholzer veulent enfin prouver qu’ils ne sont pas qu’une équipe de régulière.

Chez notre ami Scott Brooks, la dynamique est différente. Avec le début de saison claqué des Wizards, Brooks semblait condamné à perdre son poste, d’autant plus qu’il est dans la dernière année de son contrat de cinq ans. Sauf que depuis quelques semaines, Washington tourne à plein régime sous l’impulsion de Bradley Beal et surtout Russell Westbrook. La présence de ce dernier dans la capitale – à qui il reste deux années de contrat – et sa très bonne relation avec Scottie représentent forcément un avantage pour le coach des Sorciers, qui serait vraiment apprécié au sein de son équipe et en bons termes avec les membres du front office. Avec 30 victoires pour 36 défaites cette saison, les Wizards sont actuellement dixièmes à l’Est et en course pour participer au play-in tournament. Si le bilan d’ensemble n’est pas exceptionnel, il ne faut pas oublier que Westbrook était blessé en début de saison et que la franchise de Washington a été particulièrement touchée par le COVID. L’équipe de la capitale est aujourd’hui sur 13 victoires en 17 matchs, une superbe dynamique qui peut permettre aux Wizards de finalement se qualifier pour les Playoffs. Si c’est le cas, y’a moyen que Scott Brooks sauve sa tête car d’après The Athletic, c’était l’objectif imposé au coach en début de saison. Cependant, on apprend aussi que l’avenir du manager général Tommy Sheppard ne serait pas assuré aux yeux du proprio Ted Leonsis, ce qui pourrait fragiliser la position de Brooks. Mystère, mystère…

Dans le cas de Luke Walton, deux aspects semblent jouer en sa faveur malgré les résultats encore une fois claqués des Kings cette saison, 12e de la Conférence Ouest avec un bilan de 29 victoires pour 37 défaites. D’abord, il faut savoir qu’il lui reste deux années de contrat garanties après cette saison pour un montant de plus de 11 millions de dollars. Pour une franchise comme Sacramento qui a perdu énormément de billets verts à cause de la pandémie, virer Walton n’est pas forcément un bon plan économiquement parlant, d’autant plus que les Kings n’ont pas la possibilité de répartir cet argent à payer sur plusieurs années selon les sources de The Athletic. Ensuite, si l’on en croit Shams et Amick, Walton serait en bons termes avec le nouveau manager général Monte McNair, tout en étant soutenu par ses joueurs et notamment le franchise player De’Aaron Fox. Un peu comme Scott Brooks en quelque sorte. Pour ces deux raisons, Luke Walton a encore des chances d’être le coach des Kings l’année prochaine. Pas sûr que ça plaise à la Kangz Nation mais ce qui est sûr, c’est que si Luke est bien sur le banc en 2021-22, la pression sera sur ses épaules. On sait que le proprio Vivek Ranadive n’a pas peur quand il s’agit de virer des gens…

Voilà voilà pour les derniers bruits de couloir concernant les coachs. Qui va sauver sa tête ? Qui va sauter ? Réponses dans quelques semaines. 

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top