Pacers

Nate Bjorkgren ne fait pas du tout l’unanimité chez les Pacers : à peine arrivé et déjà en instance de départ ?

nate bjorkgren 20 octobre 2020

Première expérience de coach compliquée pour l’ami Nate…

Source image : YouTube

Actuellement neuvièmes de la Conférence Est avec un bilan toujours négatif, les Pacers connaissent une campagne plutôt hard, une campagne marquée notamment par de nombreux bobos mais visiblement aussi par des tensions autour du nouveau coach Nate Bjorkgren. Le coach rookie pourrait déjà sauter à l’intersaison…

À peine arrivé, Nate Bjorkgren est-il déjà sur le point de repartir ? D’après les dernières infos balancées par Adrian Wojnarowski d’ESPN, c’est une vraie possibilité. Le coach rookie des Pacers est en effet loin de faire l’unanimité auprès de ses joueurs mais aussi au sein de son staff. Le Woj nous indique qu’au niveau relationnel et communication, le courant ne passe pas très bien et l’ami Nate a donc pas mal de boulot à effectuer pour adapter son style de coaching. Entraîneur en chef pour la toute première fois en NBA après avoir passé plusieurs années en tant qu’assistant, d’abord à Phoenix (2015-17) puis à Toronto (2018-20) aux côtés du Coach de l’Année 2020 Nick Nurse, Bjorkgren réalise visiblement quelques rookie mistakes au sein d’une franchise d’Indiana ambitieuse après cinq éliminations consécutives au premier tour des Playoffs. De par son statut de jeune coach (45 ans) à l’expérience très limitée sur les bancs NBA, Nate semble ouvert à la critique et est prêt à faire ce qu’il faut pour corriger ses erreurs selon ESPN. En même temps, les résultats ne parlent pas vraiment pour lui puisque les Pacers sont destinés à passer par le play-in tournament pour espérer se faire une place en Playoffs. Avec 30 victoires pour 34 défaites, Indy squatte la neuvième place et se retrouve sous la menace des Wizards (30-35), qui reviennent en bombe juste derrière sous l’impulsion d’un Russell Westbrook sur une autre planète actuellement.

À sa décharge, faut dire qu’il a dû composer avec beaucoup de blessures, ce qui n’a pas facilité sa première année de coaching. Les belles promesses montrées en début de saison (neuf victoires en quinze matchs, bilan de 11-7 après 18 rencontres) ont assez rapidement laissé la place aux bobos et aux défaites. Le trade Victor Oladipo – Caris LeVert courant janvier a obligé les Pacers à évoluer sans l’un ni l’autre pendant plusieurs semaines, Caris ayant dû attendre mi-mars pour porter les couleurs d’Indiana suite à la détection d’une masse rénale nécessitant une opération. Outre LeVert, Domantas Sabonis a manqué neuf matchs au total, tous en avril, Malcolm Brogdon a lui raté huit rencontres, tandis que Myles Turner a loupé 14 des 15 dernières sorties d’Indiana. Bref, ça s’est bousculé à l’infirmerie. Vous ajoutez à ça l’absence de T.J. Warren (quatre matchs joués seulement, out pour la saison) et d’innombrables petits bobos chez les role players et vous comprenez déjà mieux les résultats décevants d’Indiana. Pour ces raisons-là, se séparer de Nate Bjorkgren semble un peu prématuré au premier abord, après on ne sait pas ce qui se passe dans le vestiaire non plus hein. Si les joueurs ont déjà du mal à accrocher à sa méthode et que les premières bases qui ont été posées sont mauvaises, ça risque d’être compliqué pour construire quelque chose de solide. Arrivé en successeur de Nate McMillan – qui avait progressivement perdu le vestiaire l’an dernier – pour apporter une touche new school aux Pacers, Bjorkgren sera fixé sur son avenir durant l’intersaison.

C’est assez rare de voir un coach se faire jeter après seulement une saison, tout simplement car il faut du temps pour pouvoir mettre des choses en place. Mais Nate Bjorkgren et les Pacers semblent être partis du mauvais pied. On verra ce que le futur réserve au jeune coach.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top