Hawks

Norman Powell et Chris Boucher avaient fait le plus dur mais Tony Snell a marqué au buzzer : tu voulais de l’original ? On va t’en donner

TrashTalk Fantasy League Mr Bean

C’est aussi pour ça qu’on aime la NBA hein.

Source image : YouTube

C’est l’histoire d’un match pas forcément attendu comme l’évènement de l’année, entre une équipe démunie à cause du COVID et une autre qui vient à peine de changer de coach et qui se cherche dans le ventre mou de sa conférence. Rendez-vous en terre inattendue, et gloire à des héros qui le furent tout autant, avec un finish qui valida en tout cas notre intuition de rester présent jusqu’à la dernière seconde.

Que dire de ce match entre les Raptors et les Hawks ? Tout d’abord que les lancers de Trae Young et l’abattage sous les cercles de Clint Capela avaient tout d’abord donné un avantage logique aux visiteurs, malgré la grosse entame d’un Norman Powell décidément responsabilisé en l’absence de Fred VanVleet. Course en tête pour les Faucons donc, mais au retour des vestiaires on entend tonner le We The North très fort et le hustle de Kyle Lowry n’est qu’une introduction au show… Chris Boucher. Aucune vanne sur son nom cette fois-ci, mais disons que le remplaçants des Raptors n’aura pas envoyé que des saucisses cette nuit, oups. Les Dinos virent en tête, en face Solomon Hill a perdu dix ans grâce à un simple coup de tondeuse, Danilo Gallinari ressemble de plus en plus à un hippopotame, mais, surtout, les Hawks commencent à déjouer, John Collins semble penser à sa future destination et Trae Young est devenu moins impactant. On se dirige alors vers une victoire, logique finalement, des pioupious de Nate McMillan, mais à l’orée du money time Atlanta se rapproche finalement, lentement mais sûrement, subrepticement, parce que les adverbes c’est cool. Un rapproché de filou et tellement bien engagé qu’à dix secondes de la fin De’Andre Bembry rate l’occasion de faire passer les Dinos à +4 et les Hawks gagnent donc le droit de poser un système pour la gagne durant le temps-mort appelé.

On se dit alors que Trae Young a une tête de braqueur toute désignée, et c’est d’ailleurs lui qui hérite du ballon pour poser les bases du futur exploit. Défendu par Bembry puis Davis le meneur temporise, crée le décalage, et à 45 degrés à l’Est surgit alors… Tony Snell, ah bon, qui dégaine parfaitement après avoir été servi non moins parfaitement par son maître à jouer. De l’autre côté du périph Granilo Gallinari a déjà compris, swish swish et les Hawks s’imposent au buzzer grâce à un héros sorti de nulle part et surtout grâce à une remontada en scred et un système bien exécuté. Pour les images c’est juste en dessous, pour une explication plausible à cette fin de match merci de vous renseigner à une autre adresse.

Trae Young termine son match avec 37 points, 5 rebonds et 6 passes, Clint Capela aura gobé au total 19 rebonds et rejeté 5 ballons, alors qu’en face les 33 points de Norman Powell et les 29 de Chris Charcutier n’auront donc pas suffi. Le genre de victoire qui sort de nulle part, mais le genre de victoire, aussi, qui pourrait bien compter dans deux mois. On parie ?

Et la jolie boxscore maison, c’est par ici

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top