Thunder

Shai Gilgeous-Alexander s’est offert son All-Star Game à lui : 42 points face aux Spurs et Luguentz Dort au buzzer, quelle soirée !

Luguentz Dort

Shai Gilgeous-Alexander et Luguentz Dort sont venus à bout des Spurs grâce à un career-high du premier et un buzzer-beater du second.

Source : House of Highlights

Shai Gilgeous-Alexander vient donc de célébrer sa non-sélection pour le All-Star Game avec un match… de All Star. Avec 42 points, 8 rebonds à 65% au tir et seulement 1 perte de balle, l’ancien Clipper a porté à quasi lui tout seul l’attaque d’OKC en sortant son career high au scoring, et on dit bien « quasi » car c’est finalement… Luguentz Dort qui a été le bourreau des Spurs en plantant le tir points de la victoire, au buzzer, après un play magnifiquement exécuté par le Thunder. 

La redescente d’une non(sélection au match des étoiles peut parfois être violente, pas pour le joueur concerné mais bien pour les défenses qu’il rencontre les jours suivants l’annonce. Même si Shai Gilgeous-Alexander avait un CV bien rempli pour prétendre à une première sélection au ASG, le meneur du Thunder n’a pas été retenu, doublé par exemple par Chris Paul ou Zion Williamson. Mais voilà, SGA avait quand même un message à faire passer ce mercredi soir et ce sont les pauvres Spurs qui en ont fait les frais. Sans DeMar DeRozan, lui aussi parmi les “snubbed” de ce All-Star Game 2021, San Antonio a donc subi la colère de Shai. L’ancien Clippers finit la rencontre avec 42 points, son record en carrière, 8 rebonds et 4 passes décisives. Efficace au tir, il a ainsi rentré 13 de ses 20 tentatives dont un 6/11 du parking. SGA continue sa progression de loin et après avoir tiré à 37% lors de sa saison rookie et 35% l’année dernière, il tire désormais à 40% cette année, rendant son jeu offensif encore plus complet et dangereux qu’il ne l’était déjà. Surtout, Shai n’e s’est rendu coupable que d’une seule perte de balle pendant l’intégralité de la rencontre, bien en dessous de ses 3 turnovers de moyenne par match. Que ce soit de loin, souvent peu contesté par la défense des Spurs qui pensait encore avoir affaire au Shai d’il y a deux ans, qu’en pénétration, Gregg Popovich n’a trouvé aucune solution pour stopper le natif de Toronto et celui ci a porté à quasi lui tout seul l’attaque du Thunder, scorant 41% des points totaux de son équipe. 

Mais si Shai a fait usage de sa colère, c’est bien un autre Canadien, de Montréal cette fois-ci, qui a été la boîte de Pandore responsable du malheur des Spurs. Alors que le Thunder possède quatre points d’avance à 1m21 de la fin, des lay-ups de Patty Mills puis de Lonnie Walker remettent les Spurs à égalité. Shai va manquer le trois points “dagger” à 13 secondes de la fin et voilà SA avec l’occasion de l’emporter. Sauf qu’une action de jeu va enrayer le play dessiné par notre ami Popovich puisque Mills va être responsable d’un terrible double-dribble, trop flagrant pour que les arbitres ne le sifflent pas. Timeout OKC et voilà le Thunder avec 4 secondes pour éviter l’overtime et repartir avec la win. SGA s’occupe de la remise en jeu et la donne à Al Horford qui va bien passer l’épaule sur Jakob Poeltl obligeant Mills à venir en aide. Horford, plein d’altruisme, va alors kick out la balle dans le corner où Luguentz Dort, laissé seul par l’Australien, va se retrouver en position plus que que parfaite pour enterrer les Spurs. Le Canadien ne tremble pas et rentre son tir du parking alors que le buzzer-beater résonne. Dort rentre l’action du match et le Thunder remporte un match qu’ils seront allés chercher comme des grands. Tout comme Shai, Dort s’est considérablement amélioré au tir puisque après avoir shooté 29% l’année dernière de loin, il a augmenté son pourcentage à 32% cette année et il devient de plus en plus fiable, comme le montre ce buzzer-beater. Lui et Al Horford finissent avec 16 points chacun, alors que Théo Maledon, de nouveau titulaire et de nouveau présent sur le terrain en fin de match, termine avec un triple trois : 3 points, 3 rebonds et 3 passes, mais surtout 4 interceptions. Le Français a toujours la confiance de son coach et il a l’air de s’éclater dans un environnement plus qu’idéal pour un rookie. 

Le duo Canadien Shai-Dort a donc mis à genoux des Spurs qui n’ont pas réussi à conclure dans un match qu’ils maîtrisaient pourtant dans sa globalité. Treizième victoire de la saison pour le Thunder, qui reste dans la course au… play-in. Si si !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top