Jazz

Mike Conley crie son amour pour l’Utah : la dépression de 2019 paraît loin et le meneur se verrait bien rester un peu plus au Jazz

Conley qui veut rester, et c’est le Jazz qui est content !

Source image : Youtube

Arrivé dans l’Utah il y a un an et demi, Mike Conley voit la vie en rose depuis deux mois. Alors qu’il sera agent-libre à l’issue de cette saison, l’ancien meneur des Grizzlies est catégorique : il veut poursuivre l’aventure avec le Jazz.

De l’eau a coulé sous les ponts ou plutôt dans le lac salé depuis son arrivée à l’intersaison 2019. A l’époque, son trade vers l’Utah avait créé beaucoup de scepticisme, renforcé par une première saison mormone marquée par les blessures. Mais aujourd’hui, Mike Conley s’est parfaitement accordé avec le style de jeu du Jazz et tout va pour le mieux. Avec 16,4 points, 5,6 passes décisives et 3,4 rebonds de moyenne et une adresse du parking de 41,2% (record en carrière), il semble enfin rentrer dans le moule du système de Quin Snyder. L’entente avec son binôme au backcourt est optimale et le Jazz se félicite d’avoir enfin trouvé un meneur capable de s’adapter à Donovan Mitchell. En effet, Conley sait être efficace, scorer et jouer pour l’équipe tout en restant en retrait vis-à-vis de Spida sur le plan offensif. A Salt Lake City, Mike Conley semble même avoir trouvé son paradis et il ne veut surtout pas en bouger comme il l’indique dans une interview fleuve pour Tony Jones de The Athletic.

« L’Utah m’a eu. J’en parlais récemment à ma femme. Nous adorons cet endroit. Je ne pense pas qu’il y ait un autre endroit où je puisse aller qui joue comme nous le faisons actuellement. On verra à l’intersaison, il y aura forcément beaucoup de choses à négocier à ce moment-là. Mais dans ma situation actuelle, je trouve cette équipe si unique dans sa manière de jouer… Tout le monde a adhéré au plan de jeu des deux côtés du terrain. »

Dans cette même interview, il admet jouer le meilleur basket de sa carrière. Autant dire que ce n’était pas gagné après ses premiers mois très critiqués. Rappelez-vous, ses premières semaines au Jazz s’étaient soldées sur des successions de blessures. A la suite de cela, ses performances étaient très en-deçà de ce que l’on attendait de lui, avec notamment un joli 1/16 au shoot face aux Hawks fin 2019. Mais cette saison, il nous montre un tout autre visage. C’est tout simplement l’un des meilleurs à son poste actuellement et certains observateurs auraient même souhaité le voir partir à Atlanta pour accompagner Rudy Gobert et Donovan Mitchell au All-Star Game. Money Mike a su moderniser son jeu tout en gardant ses capacités défensives qui lui sont bien connues. Une efficacité qui impacte sur les performances collectives de l’équipe, actuellement quatrième meilleur offensive rating de la Ligue, et au second rang du classement des défenses. Ce n’aurait donc pas été un scandale de le voir obtenir sa première étoile de All-Star en carrière comme Spida le réclamait avec force sur Twitter le week-end dernier.

Malheureusement pour lui, il ne fait pas partie de la liste des remplaçants du All-Star Game. Mais l’essentiel semble être ailleurs pour Mike Conley qui croit dur comme fer aux chances de succès du Jazz cette saison. Pour la franchise de l’Utah, garder le point guard permettrait de continuer sur cette belle dynamique quelques années de plus. Déjà assuré de compter dans ses rangs Mitchell et Gobert, qui ont tous les deux obtenu un contrat XXL à la fin de l’année dernière, le Jazz peut déjà compter sur Conley. En revanche, ce dernier devra accepter un contrat plus léger. Money Mike avait en effet un contrat de 153 millions de dollars sur cinq ans depuis 2016, le plus gros contrat jamais signé à l’époque. Désormais âgé de 33 ans, il va forcément devoir revoir son salaire à la baisse mais en considérant cette déclaration d’amour, nul doute qu’il saura faire les concessions nécessaires pour parvenir à un accord.

C’est donc une bonne nouvelle pour tout le monde. Mike Conley veut continuer au Jazz et à l’inverse, le Jazz compte sur lui pour la suite du projet. Un cas qui illustre bien également la bonne osmose qui règne du côté de l’Utah en ce moment. Venu en terre mormone dans une optique de remporter le titre, l’objectif n’a jamais paru aussi proche pour Conley et ses potes.

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top