Pistons

Killian Hayes absent au moins huit semaines de plus : on aurait espéré meilleurs débuts en NBA, mais le destin est vache

Killian Hayes 23 novembre 2020 4

Allez Killian, reviens-nous encore plus fort quand tes soucis physiques seront réglés !

Source image : YouTube/Overtime

Dire que Killian Hayes était attendu pour ses débuts en NBA est un euphémisme. Joueur français le plus haut drafté de l’histoire de la NBA, le meneur de 19 ans a connu quelques galères bien compréhensibles pour un jeune homme avant de se blesser à la hanche début janvier. Les Pistons annoncent une absence pour huit semaines de plus dans le meilleur des cas, espérons que tout se passe comme prévu.

Killian Hayes n’a vraiment pas été gâté ces derniers temps. Faisant son entrée en NBA à seulement 19 ans et sans réelle transition entre son ancien club, Ulm, et les Pistons, le meneur a bien galéré lors de ses premiers matchs et c’est presque logique. Et malheureusement, début janvier, lors d’une opposition avec les Bucks, le Frenchie a été victime d’un gros bobo à la hanche qu’on a au départ rattaché à une déchirure labiale à la suite d’une première IRM. Absent depuis, Killer K est bien obligé de regarder ses coéquipiers et notamment son mentor Derrick Rose évoluer sans pouvoir les aider. Cependant, comme l’a révélé ESPN la nuit dernière, après des examens plus approfondis de cette fameuse blessure, les Pistons ont annoncé que leur rookie souffrait en réalité d’une subluxation de la hanche, soit une dislocation partielle. Le pire est donc évité, le joueur n’ayant pas besoin de passer sur le billard. Les Pistons prévoient donc huit semaines d’arrêt supplémentaires au minimum pour Kiki, qui sera ensuite réévalué. Si la situation doit être bien frustrante, le jeune homme peut tout de même positiver en se disant qu’il devrait pouvoir retrouver les parquets cette saison. Au mieux à la mi-mars, et sinon pour quelques matchs avant la fin de la saison régulière.

On imagine Hayes très loin d’être satisfait par son début de saison timide sur les parquets NBA. Avec ses moyennes de 4,6 points à 27,7% au tir et 3,6 passes en 21 minutes de jeu lors des sept rencontres disputées avant sa blessure, le produit de la formation choletaise est bien loin de son potentiel et même de son niveau réel. La transition a été rude en cette année bousculée par le COVID, et on espère voir le septième choix de cette Draft 2020 prouver ce qu’il vaut vraiment à son retour. D’ici là, il va falloir entourer au maximum un jeune homme sans doute très déçu de ne pas pouvoir jouer avec ses nouveaux coéquipiers. À ses proches, dont ses parents, DeRon et Sandrine, anciens basketteurs professionnels, de lui remonter le moral. Espérons également que l’ami Sekou Doumbouya, de peu son aîné (20 ans), conserve le contact avec son compatriote et coéquipier. On n’en doute pas spécialement, tout comme du soutien d’un groupe des Pistons qui semblait l’avoir intégré, notamment Blake Griffin mais aussi et surtout D-Rose, exemplaire dans son rôle de vétéran aux bons conseils. Son coach, Dwane Casey, qui continuait de lui faire confiance malgré des premiers pas difficiles, a lui aussi annoncé vouloir tout faire pour que Hayes vive cette période difficile au plus près du groupe.

« Il doit s’assurer de bien gérer sa rééducation. La seule chose qui me préoccupe est de m’assurer qu’il reste connecté mentalement. De garder le village autour de lui. […] S’assurer qu’il reste connecté à l’équipe. »

Killian Hayes connaît des débuts en NBA bien contrariés. Pour autant, le meneur français ne doit rien lâcher, se remettre tranquillement de sa blessure à la hanche pour ensuite, on l’espère, nous régaler à son retour sur les parquets. On croit en lui ! Alors courage Kiki, de bien meilleurs moments se présenteront à l’avenir. En tout cas, on te le souhaite grande jugador !

Source texte : ESPN.com et The Detroit News

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top