Knicks

Immanuel Quickley est en train de mettre New York dans sa poche : le rookie des Knicks n’a peur de rien, et surtout pas d’Elfrid Payton

Immanuel Quickley

Ses partenaires de la ligne arrière sont en sueur, super Manu arrive en force là !

Source image : Youtube/MSG Networks

Le début de saison des Knicks est assez riche en surprises et l’une d’entre elles attire particulièrement notre attention ces derniers jours. Le meneur Immanuel Quickley, même pas le rookie le plus attendu à New York, vient de réaliser une superbe semaine et semble promis à un avenir brillant. On espère en tout cas qu’il sera bien éloigné de celui d’un certain Emmanuel Mudiay, son quasi homonyme si l’on écrit son nom les yeux fermés, ni trop inspiré de celui d’Elfrid Payton, son principal concurrent à la mène.

Immanuel Quickley. Ce nom ne disait rien ou presque à une grande partie des fans des Knicks et des suiveurs de la NBA il y a encore quelques mois. Désormais, le jeune homme est d’ores et déjà devenu un membre important de l’équipe coachée par Tom Thibodeau et peut espérer encore plus. Il faut dire que celui qui sort d’un cursus NCAA de deux ans chez les Wildcats du Kentucky n’attirait pas plus l’attention que ça jusqu’alors. Récupéré par les Knicks à travers le 25e choix, qui appartenait au départ au Thunder, Quickley devait avancer dans l’ombre d’Obi Toppin, ailier fort de 22 ans sélectionné en 8position par la franchise de Big Apple et donc forcément attendu. Si tout ne s’est pour le moment pas passé comme prévu pour l’ancien de Dayton, blessé au mollet fin décembre et de retour depuis quelques jours seulement, le meneur a lui crânement joué sa chance lorsqu’il a eu l’occasion de se montrer. L’insolent gamin a commencé à mettre tout le monde dans sa poche dès le premier jour avec son énergie et sa bonne humeur constante. De plus, il a – dès son retour sur le parquet à la suite d’une blessure à la hanche – joint une réelle production offensive à cet impact rafraîchissant et positif. Avec 9,9 points à 40,2% au tir dont 34,3% à 3-points, 1,7 rebond et 2,7 passes en 18 minutes de jeu en moyenne lors de ses dix entrées, Quickley est le facteur X inattendu des Knicks depuis la reprise. Après un match révélation lors d’un succès à Indianapolis (106 à 102) tout début janvier, Quickley a enchaîné avec 16 points en 19 minutes (avec un +/- de +17) lors d’un succès 113 à 108 contre les Hawks, confirmant sa place de nouveau chouchou des fans des Knicks. Malgré un coup de moins bien par la suite, confiance lui a été maintenue par Tom Thibodeau. Les Knicks, tellement à la ramasse ces dernières saisons, ont enfin trouvé un cadre et cette nouveauté porte ses fruits pour faire éclore des talents inattendus tels que Quickley, ravi d’être dans un environnement de la sorte comme le révèle Marc Berman du New York Post.

« J’essaye juste de créer pour mes coéquipiers. Je pense que le staff et mes coéquipiers me donnent beaucoup de confiance, beaucoup de liberté pour pouvoir faire ce que je fais. C’est donc tout à leur honneur. Mais nous étions un peu trop courts. J’ai l’impression que nous avions une chance de gagner. C’est donc décevant que nous ne l’ayons pas fait. »

– Immanuel Quickley après que Tom Thibodeau l’ait laissé finir le match sur le parquet face aux Cavaliers (103 à 106) il y a quelques jours.

Le rookie est aujourd’hui sur une très bonne dynamique. Avec 19 points, 2 rebonds et 3 passes en 22 minutes lors du derby new-yorkais face aux Nets le 13 janvier dernier, le guard de 21 ans a prouvé qu’il avait le short bien rempli, se montrant à son avantage malgré la défaite 109 à 116 de son équipe. La belle histoire s’est poursuivie contre les Cavaliers avec 23 points, 5 rebonds et 4 passes en 28 minutes. Au sein d’un effectif où il cohabite avec Austin Rivers et où plusieurs joueurs du backcourt comme Alec Burks, Dennis Smith Jr. ou encore Frank Ntilikina n’ont pas beaucoup joué depuis la reprise (la faute notamment aux blessures), Quickley n’en finit plus de gratter de la confiance et des minutes à ses concurrents, et semble loin d’être rassasié. C’est pourquoi coach Tom Thibodeau n’a pas pu échapper à des questions des médias concernant une potentielle titularisation de sa nouvelle pépite en lieu et place d’Elfrid Payton à la mène. L’ancien coach des Bulls est resté flou dans sa réponse, tout en expliquant que « toutes les options sont sur la table ». Comprenez par là : Payton a intérêt de prouver qu’il veut rester titulaire, tandis que Quickley doit lui faire encore mieux et dans la durée pour espérer avoir un rôle élargi. Son coup de chaud face aux Celtics hier soir sur un temps de jeu limité et en sortie de banc doit plaider en sa faveur. Utilisé 21 minutes par un Thibodeau encore un peu radin avec son rookie, Quickley a régalé au cours du second quart-temps avec 11 points marqués, notamment grâce à une panoplie de floaters qui impressionne, et quelques caviars offerts à ses partenaires de jeu. Le garçon a terminé avec 17 points, 8 passes, 1 interception et 1 contre en seulement 21 minutes et voit la hype encore monter d’un cran après ce succès 105 à 75 contre Boston. Espérons pour lui que l’idylle se poursuive pour longtemps et ce dès ce soir face au Magic (à 18h) à l’occasion du Martin Luther King Day. Une nouvelle occasion de montrer qu’il est prêt à assumer de nouvelles responsabilités, et qu’à lui, il ne faut pas lui parler d’âge.

« C’est une question de groupe qui joue bien ensemble. Donc nous avons besoin de tout le monde. Nous travaillons avec des gars qui étaient hors de la rotation, donc nous ne sommes pas encore dans un rythme. Nous sommes toujours en train d’évaluer. Donc nous allons continuer à évaluer, nous allons continuer à travailler pour nous améliorer et ensuite nous trouverons les meilleures combinaisons pour aller de l’avant. Mais nous évaluons constamment et nous parlons de qui joue bien avec qui. Et si quelque chose peut aider l’équipe, nous le ferons. »

– Tom Thibodeau concernant de possibles changements après la défaite 106 à 103 des Knicks contre les Cavaliers

Immanuel Quickley est l’une des belles histoires de ce début de saison. Attendu pour apporter ses qualités de shooteur du parking à des Knicks bien rincés à 3-points au moment de sa sélection à la Draft, l’ancien de Kentucky se révèle être largement plus que ça. Réelle bouffée d’air frais avec son énergie et son sourire permanent, IQ est en train de gagner ses galons ces derniers jours. Prochaine étape : viser un spot dans le cinq de départ à la place d’un Elfrid Payton inconstant ? L’idée circule outre-Atlantique et à la place d’EP, on tremblerait déjà…

Source texte : NBA.com, Basketball Reference.com et NYPost.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top