Knicks

Taj Gibson retrouve Tom Thibodeau chez les Knicks : un soutier de plus sur le banc, et l’esprit Bulls qui souffle à New York

taj gibson

On est en 2021 ou en 2011 là ?

Source image : NBA League Pass

La nouvelle est tombée dans la nuit : Taj Gibson retrouve son coach de toujours, Tom Thibodeau, chez les Knicks. L’intérieur vétéran a été signé pour apporter un peu de barbaque dans une raquette jusqu’alors un peu courte. Spoiler : personne n’est prêt à le voir jouer 40 minutes comme en 2011 d’ici trois semaines.

Une véritable histoire d’amour lie Taj Gibson à Tom Thibodeau. Réputé et souvent raillé pour s’appuyer très fortement sur les quelques joueurs qu’il apprécie, celui qui est désormais à la tête des Knicks a une nouvelle fois frappé. Dans un nouvel épisode de cette série romantique digne des Feux de l’amour, nous voilà donc à des énièmes retrouvailles (toujours aussi craquantes) entre un joueur et un coach qui s’aiment tant. Pour cause, on a appris au cours de la nuit qu’après s’être séparés d’Omari Spellman, jamais utilisé depuis son arrivée au sein d’un trade en novembre 2020, les Knicks venaient de re signer Taj Gibson quelques mois après l’avoir coupé. Si les détails du contrat n’ont pour l’instant pas été communiqués, le vétéran a dû signer un deal au salaire minimum. L’intérieur de 35 ans retrouve donc un coach qu’il connaît mieux que ses propres parents et une franchise au sein de laquelle il vient de passer la saison 2019-20. Signé en juillet 2019 pour deux ans et 20 millions de dollars aux côtés de plusieurs autres joueurs dont le candidat au trophée de MVP Julius Randle, Gibson sera finalement libéré par la franchise new-yorkaise en novembre 2020. Le poste 4/5 aura tourné à 6,1 points, 4,3 rebonds et 0,8 passe en 16 minutes  de jeu lors des 62 rencontres qu’il aura disputé avec la tunique des Knicks sur le dos. Depuis l’arrivée de son mentor, les choses ont bien changé et le natif de Big Apple va sans doute être surpris de trouver une équipe si cohérente et en forme (bilan de 5-3) quelques mois seulement après avoir conclu l’exercice 2019-20 avec un bilan de 21 victoires et 45 défaites avec un groupe quasi identique.

À l’occasion de cette signature chez les Knicks, Gibson retrouve donc pour la troisième fois de sa carrière Thibodeau. Si l’on suit le fameux adage « jamais deux sans trois », après avoir collaboré chez les Bulls entre 2010, un an après sa Draft en 26ème position, et 2015, puis pendant deux saisons supplémentaires chez les Wolves (entre 2017 et 2019), les deux hommes étaient bien obligés de se recroiser en NBA. Joueur de l’ombre, intérieur polyvalent et très bon défenseur, le bon Taj avait rapidement gagné ses galons au sein des Bulls de coach Thibs, à tel point que le coach réputé pour son goût pour la défense l’avait par la suite emmené dans ses valises dans le Minnesota et le sort aujourd’hui de sa période d’inactivité pour donner un coup de main aux Knicks. S’il ne sera sans doute pas une pièce maîtresse des New-Yorkais, et encore, sait-on jamais avec Thibodeau, Gibson aura une carte à jouer au sein d’un secteur intérieur assez court. En effet, depuis la reprise, la rotation est basée sur le très prometteur Mitchell Robinson, parfois encore trop fougueux et pouvant cumuler les fautes évitables, et un Nerlens Noel pas encore tout à fait installé à New York. L’ajout de l’expérience d’un joueur frôlant les 800 matchs NBA en carrière, pour des moyennes de 9,5 points à 51,5% au tir dont 22% à trois points, 6,3 rebonds et 1 passe, et qui a un très large vécu ne pourra être qu’utile et bénéfique pour le reste du groupe. D’autant plus que l’ensemble des jeunes le connaissent bien et l’apprécient depuis son passage la saison dernière.

S’il ne l’avouera jamais, Tom Thibodeau est un grand sentimental. Sous ses airs de gros dur et de gueulard, celui qui est en train de redorer le mythique blason des Knicks s’attache à ses joueurs, et surtout à certains d’entre eux. Ses cadres de l’époque des Bulls du début des années 2010 (Derrick Rose, Jimmy Butler, Joakim Noah et donc Gibson) resteront toujours dans son cœur et il nous le prouve à nouveau avec cette nouvelle collaboration avec le dernier cité. Celui qui avait relancé D-Rose à Minneapolis alors qu’on le pensait complètement perdu pour la NBA nous réserve toujours des surprises. Et tant que ça ne consiste pas en un retour de Noah, les fans des Knicks le suivront les yeux fermés.

Source article : @NYKnicks et ESPN.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top