NCAA

La NCAA aussi aura sa bulle : la March Madness aura un fort accent d’Indiana cette saison

NCAA

Au moins on aura une March Madness cette saison.

Source image : NCAA

Face à une pandémie qui ne baisse pas le pied et gonflée à bloc par le succès de la bulle d’Orlando, la NCAA a décidé d’opter elle aussi pour un système de bulle pour son grand tournoi de fin de saison. C’est officiel : Indiana a été choisie pour accueillir l’évènement. Une organisation sans précédent pour des conditions sanitaires… sans précédent.

L’info est tombée sur ESPN dans la journée d’hier : Indiana accueillera l’édition 2021 de la March Madness. Après avoir dû annuler le tournoi 2020, c’est un bon rebond pour la NCAA qui pense ainsi pouvoir assurer la sécurité des joueurs tout en garantissant l’organisation des matchs. Comme sa grande soeur NBA, la ligue des jeunes fait face en ce début d’année a pas mal de problèmes pour réussir à faire tenir son calendrier en respectant les normes sanitaires. Le fait de pouvoir centraliser toutes les rencontres en un seul et même endroit pourrait ainsi permettre de limiter les risques de contamination et de faciliter à la fois la logistique de l’événement. Un défi de taille selon Mark Emmert, président de la NCAA.

« Nous ne sommes pas naïfs par rapport aux difficultés qui nous attendent. La pandémie est encore très présente et cela va se dérouler en mars. Mais nous devions saisir cette opportunité de fournir un environnement sain et protégé. Nous avons travaillé sans relâche pour réinventer une structure de tournoi qui conserverait le caractère unique de notre championnat pour les athlètes universitaires. »

Six salles ont déjà été mentionnées pour accueillir les rencontres dont la salle des Pacers, la Bankers Life Fieldhouse. S’il sera compliqué d’assurer une discipline comme dans la bulle (il y a 68 équipes concernées), le fait de pouvoir contrôler les allées et venues sur un même site facilite au moins les risques de contamination, d’autant plus si la ligue enferme les joueurs dans leurs hôtels ou dans des restaurants privatisés. Il ne faut pas oublier non plus que la NCAA a fait une croix sur 375 millions de dollars l’an dernier à cause de l’annulation de l’événement et une deuxième année aussi lourde en pertes serait catastrophique. Voilà pourquoi les coachs ont rapidement fait savoir qu’ils soutiendraient tout plan mis en place pour l’organisation du tournoi, comme l’a rappelé Kevin Sampson, entraîneur de Houston.

« C’est juste un cauchemar en termes de logistique mais si c’est ce que nous devons faire alors faisons-le. »

Concernant la présence de fans, le vice-président de la NCAA, Dan Gavitt, a indiqué que la question serait traitée plus tard et en concertation avec les autorités sanitaires locales. Néanmoins, et comme pour la NBA, un groupe limité de proches ou de membres des familles seront autorisés à assister aux matchs dans la bulle. Concernant cette dénomination, Gavitt a préféré utiliser le terme « d’environnement contrôlé ». Pas forcément plus rassurant pour les centaines de joueurs qui seront présents entre le 3 mars et le 5 avril prochain.

La NCAA a décidé de centraliser son tournoi à Indianapolis et on leur souhaite bien du courage pour l’organiser. Bulle ou environnement contrôlé, choisissez le terme que vous préférez mais toujours est-il que la March Madness va faire son grand retour et c’est une nouvelle qui fait plaisir pour attaquer l’année. Surtout pour Indy qui venait de se faire sucrer son All-Star Game.

Sources texte : ESPN, IndyStar

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top