Hornets

Devonte’ Graham est dans le mal depuis le début de saison : petit coup de mou ou rôle bien trop lourd à assumer ?

Devonte' Graham 5 janvier 2021

Mais en fait, le vrai Devonte’ Graham, c’est celui de la saison dernière ou de ces derniers jours ?

Source image : YouTube

Excellente surprise de la saison passée, Devonte’ Graham était sorti de nulle part pour réaliser un exercice proche de lui offrir le trophée de MIP. Mais depuis la reprise, l’arrière des Hornets a perdu son mojo et ne rentre plus un tir. Reste à savoir si ce mal est passager ou si le jeune homme avait tout simplement sur-performé lors des derniers mois.

Devonte’ Graham devait revenir au jeu plus équipé, s’étant concentré durant l’intersaison sur tout l’arsenal offensif qu’il maîtrisait le moins jusque-là pour compléter sa palette déjà bien développée. Malheureusement, le début de l’exercice 2020-21 rime avec très forte déception et grande difficulté pour le poste 1/2 des Hornets. Sortant d’un exercice aussi abouti qu’inattendu, ponctué de nombreux matchs références, Graham aurait souhaité démarrer fort mais se heurte pour l’instant à un mur invisible qui fait très mal. Les performances très insuffisantes, dont ces deux rencontres consécutives face aux Grizzlies puis aux Sixers conclues à 1/10 au tir, s’accumulent au fil des jours, tout comme les questions. Et le léger coup de mieux (15 points à 5/13 au tir dont 5/11 à trois points) lors de la seconde confrontation avec Philly la nuit dernière (perdue 101 à 118 par les Hornets) ne rassure pas spécialement. Avec des moyennes de 9,9 points et 6,1 passes depuis l’entame de cette nouvelle campagne, et surtout des pourcentages au tir alarmants (27,1% au total, 32,1% à 3-points), le bon Devonte’ traverse la première crise de sa carrière de joueur NBA et ne trouve pas les solutions pour la stopper. Il faut dire que le bonhomme avait placé la barre très très haute lors de sa saison sophomore. Peut-être trop ? Désormais, les paniers semblent s’être rétrécis et le jeu s’être obscurci pour la belle story de la saison passée.

Après une année d’apprentissage passée entre G League et NBA à la suite de sa Draft en 34ème position en 2018 (4,7 et 2,6 passes en 14 minutes de jeu et 46 entrées en jeu) , le natif de Raleigh en Caroline du Nord avait explosé toutes les prévisions et rapidement gagné sa place dans le cinq de départ de James Borrego l’an passé. Concluant l’exercice 2019-20 raccourci (les Hornets n’ont pas participé à la bulle NBA d’Orlando) avec 18,2 points à 38,2% au tir dont 37,3% à trois points et 7,5 passes en 35 minutes de jeu, Devonte’ aura régalé un Spectrum Center qui le connaissait à peine quelques mois auparavant. Cette saison de rêve l’aura vu se révéler avec un match à 35 points contre les Pacers, enchaîner en collant 40 pions aux Nets chez eux en décembre 2019 ou encore s’offrir 27 points et 13 caviars quelques semaines plus tard lors d’un succès à Dallas. Sa love story et ses grandes qualités de tir du parking lui auront même permis de participer au week-end du All-Star Game 2020 à Chicago, puisqu’il enchaînera Rising Stars Challenge le vendredi soir et Three-point Contest le lendemain. Cette révélation un peu plus tardive que pour d’autres lui permettra également de figurer parmi les nommés pour le trophée de MIP, n’étant au final devancé que par un sacré quatuor (Brandon Ingram, le vainqueur, ainsi que Bam Adebayo, Luka Doncic et Jayson Tatum). L’avenir s’annonçait donc brillant.

Mais voilà qu’après deux semaines de compétition le constat fait mal, Graham n’est pour l’instant plus ce joueur qui faisait lever les foules et enchaînait les grosses performances sous les yeux ébahis de tout le microcosme NBA. Tout le monde se demandait comment il était possible qu’un joueur tire son épingle du jeu à ce point à 24 ans et se questionnait sur les limites de cette ascension. Ces dernières sont possiblement devant nous aujourd’hui. S’il est encore bien trop tôt pour nous dire que cette saison 2019-20 n’était en réalité qu’une idylle inreproduisible pour ce garçon, ce début de saison n’est sans doute pas anodin. Désormais beaucoup plus attendu, notamment sur ses points forts et ses gestes favoris, Graham ne surprend plus autant qu’il pouvait le faire. À ses côtés, Terry Rozier continue son bout de chemin avec des premières rencontres abouties tandis que la pépite LaMelo Ball, choisi en 3ème position en novembre, séduit et trouve de plus en plus ses marques en NBA. Pour l’instant aligné en sortie de banc, le cadet de la légendaire fratrie Ball pourrait piquer sa place dans le cinq de départ à Graham s’il continue sur cette voie. Comme le rapporte le Charlotte Observer dans un papier plaidant pour une titularisation de Ball, Borrego n’a en tout cas pas écarté cette idée au moment d’évoquer les situations opposées de ses deux joueurs :

« C’est une chose à laquelle je réfléchis et une situation que je vais continuer à suivre de près. Ce n’est pas la seule chose que je surveille, mais elle en fait partie. »

Devonte’ Graham va devoir sortir rapidement de ce cercle vicieux au risque de voir son avenir s’assombrir. Agent libre restreint à l’été 2021, celui qui va fêter ses 26 ans le 22 février aurait sans doute aimé signer un gros contrat mais se verra difficilement en offrir un par les Hornets s’il poursuit sur sa lancée du début de saison. De plus, le souffle de LaMelo Ball dans son cou commence à se sentir de plus en près et un changement dans la hiérarchie des lignes arrières n’est pas à exclure du côté de Charlotte lors des prochaines semaines. La NBA va si vite !

Source texte : NBA.com et Charlotte Observer

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top