Knicks

R.J. Barrett voit le huis clos comme un avantage pour les Knicks : laissons-les donc jouer dans un Madison Square Garden vide à tout jamais

Knicks fans

C’est vrai que jouer dans une ambiance de Départementale 3 c’est beaucoup plus cool que de bénéficier d’une salle pleine !

Source image : Youtube

Les Knicks viennent de l’emporter avec la manière face aux Bucks (130 à 110) au Madison Square Garden et ne se sentent déjà plus. R.J. Barrett voit les matchs disputés à huis clos comme l’opportunité de gagner à la maison sans pression superflue ni adversaires surmotivés. Vision atypique mais à entendre malgré tout.

Interrogé concernant les changements induits par le fait de jouer dans des salles vides, le sophomore des Knicks R.J. Barrett ne s’est pas du tout plaint des conditions inédites de l’exercice 2020-21. Au contraire, l’ailier de 20 ans a fait part d’une forme de soulagement de pouvoir continuer à exercer son métier mais dans des salles vides, un élément pouvant même bénéficier au collectif new-yorkais selon lui. Ces propos, prononcés avant le premier match des Knicks dans leur mythique Madison Square Garden cette saison ne se sont pas vérifiés dans l’immédiat. New York a en effet perdu largement face aux Sixers (89 à 109) et Barrett a lui été tout bonnement cataclysmique (10 points à 2/15 au tir). Cependant, la victoire de vingt points face aux Bucks (130 à 110) le lendemain, notamment grâce à un super Frank Ntilikina, peut elle accréditer cette thèse. Certains y verront une excuse pour un joueur qualifié de lavette, ou d’une peur de l’adversité de sa part. Pour autant, le jeune Canadien était très sérieux au micro de Ian Begley du SNY au moment de faire part du surplus de motivation dont bénéficient les adversaires des Knicks lorsque le public est autorisé à assister aux rencontres se disputant au Madison Square Garden, soit tout le contraire de la saison actuelle :

« Le fait de ne pas avoir de fans pourrait être un avantage. Je sais que si j’étais un compétiteur venant au Garden avec tous ces fans, je voudrais faire un grand match. Donc, jouer ici sans fans nous donne probablement un avantage de cette façon aussi. Maintenant, il faut juste y aller et jouer au basket. »

Il faut dire que les stars aiment marquer leur territoire au Madison Square Garden, rassemblant la jet-set new-yorkaise et attirant les regards du monde entier par l’image mythique des Knicks. De Elgin Baylor (71 points en 1960) à Wilt Chamberlain (73 points en 1962) en passant par Kobe Bryant et James Harden (61 points chacun), l’antre de Big Apple a toujours été un lieu choisi pour briller par les figures de la NBA. N’oublions pas qu’en terme de défenses passoires, les Knicks avaient de quoi faire au cours des dernières décennies. Si les fans sont très exigeants et pas toujours très sympas avec leur équipe, un joueur dans un grand soir sera littéralement porté par l’ambiance folle pouvant régner dans cette salle historique si le scénario le permet. Le souvenir des 62 pions plantés par Carmelo Anthony lors d’un succès 125 à 96 face aux Bobcats le 24 janvier 2014 dans un MSG incandescent permet notamment de s’en convaincre. Reste encore à avoir des joueurs capables de réaliser un carton de la sorte au sein de son effectif. Pas sûr que ce soit le cas à l’heure actuelle pour les Knicks !

Si les Knicks veulent retrouver les sommets de la NBA, ou les Playoffs pour commencer, évoluer à huis clos à vie devrait être une solution à envisager. Les joueurs ne seraient alors plus épuisés par cette pression constante présente à Big Apple et enchaîneraient les succès de prestige au Madison Square Garden. Ce scénario digne du monde des Bisounours ne semble pourtant pas près d’avoir lieu, de nouveaux problèmes remplaçant très rapidement ceux disparus à New York depuis tant d’années. Tenez-vous prêts !

Source article : SNY

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top