Rockets

Peu d’intérêt pour un transfert de Russell Westbrook sur le marché : un contrat supermax, ça peut vite compliquer les choses

Russell Westbrook 13 septembre 2020

Pactole signé en 2017, bloqué en 2020.

Source image : NBA League Pass

Arrivé aux Rockets en 2019, Russell Westbrook veut déjà quitter Houston mais selon les dernières infos, l’intérêt à son égard est plutôt faible à travers la Ligue. Pas vraiment étonnant vu la gueule du contrat de Russ, à qui il reste trois années à plus de 132 millions de dollars.

La nouvelle avait secoué la planète NBA il y a cinq jours. Russell Westbrook veut faire ses valises pour évoluer dans une franchise où il peut retrouver un rôle central, un peu comme à Oklahoma City. Depuis, les Rockets semblent de plus en plus se diriger vers une nouvelle ère étant donné que James Harden souhaite à son tour quitter H-Town, mais rien de concret n’a pour l’instant fuité. Et pour cause, concernant Brodie, le marché serait très limité. D’après des sources plutôt fiables du genre ESPN, The Ringer et le Houston Chronicle, Russ n’intéresse pas grand monde à l’heure de ces lignes. On a eu droit à quelques rumeurs par-ci par-là et on a même imaginé différentes possibilités, mais la réalité est la suivante : pour Houston, c’est aujourd’hui compliqué de trouver un partenaire de trade. Les raisons, on les connaît. Tout d’abord, évidemment, il y a ce contrat monstrueux signé en 2017 quand Russell Westbrook évoluait encore avec le Thunder. RW0 fait partie des rares joueurs NBA possédant un contrat supermax, un deal de cinq ans pour 206 millions de dollars, avec une moyenne annuelle de 44 millions sur les trois saisons à venir et une player option en 2022-23. De quoi plomber un salary cap. Mais outre le montant exorbitant et la durée restante du contrat, ce dernier tombe dans la catégorie boulet quand on tient compte du fait que Russ vient d’avoir 32 ans et que ses meilleures années ne sont sans doute pas devant lui. Certes, il a cartonné avec les Rockets en 2019-20 quand ces derniers sont passés en mode micro-ball, mais ses performances dans la bulle ont été plus que médiocres, lui qui n’était pas à 100% de ses moyens physiques. Et ça aussi ça refroidit tout le monde. Âge assez élevé, historique de blessures, joueur qui se base sur ses qualités athlétiques pour performer, mauvais shooteur extérieur, joueur qui a besoin d’être le point central d’une l’équipe, ça fait beaucoup de paramètres en plus du contrat qui rendent difficile toute transaction potentielle.

Si l’on excepte certaines petites franchises à la recherche d’excitation sur le court terme ou les Knicks, parce que ce sont les Knicks (et parce qu’ils ont beaucoup de cap space), on voit mal qui tiendrait vraiment à monter un deal avec Houston. On a entendu parler des Hornets de Michael Jordan récemment (qui possède aussi une belle marge salariale), ce qui peut faire sens étant donné que Russ est chez Jordan Brand, mais les Frelons n’insisteraient pas pour le récupérer et ne mettront jamais leur pick numéro 3 de la Draft 2020 dans la balance. Les Rockets ont indiqué qu’ils étaient prêts à démarrer la saison avec Westbrook histoire de montrer qu’ils ne comptent pas le bouger pour un Twix et deux Mars, mais ils savent qu’ils ne sont pas en position de force dans les négociations. Tout ça pour dire que Russ se retrouve actuellement bloqué dans une situation qui ne lui convient pas. Il veut changer d’air, sauf qu’il possède désormais la réputation d’un joueur sur le déclin au contrat faramineux. C’est le genre d’étiquette qui vous colle à la peau alors que Brodie était encore il y a quelque temps le symbole de la star fidèle à sa franchise d’origine, qui plus est une franchise d’un petit marché. En signant sa supermax extension avant la saison 2017-18 (pour démarrer en 2018-19), Westbrook a très bien rempli son compte en banque et quelque part, il le… paye aujourd’hui. Pas de vraie flexibilité, pas de contrôle direct sur son avenir, et une image quelque peu flinguée à cause de son contrat. Une prolongation XXL, ça fait plaisir quand on la signe mais elle peut parfois se retourner contre vous quelques années plus tard.

Personne ne semble véritablement chaud pour acquérir les services de Russell Westbrook, qui possède l’un des pires contrats de la NBA aujourd’hui. Et si Brodie a récemment partagé sa volonté de quitter les Rockets, il reste pour l’instant attaché à Houston contre son gré. Le genre de situation qui n’arrange personne, ni le joueur, ni la franchise.  

Source texte : ESPN, The Ringer, Houston Chronicle

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top