Magic

La Free Agency du Magic en 3 questions brûlantes : Evan Fournier sera-t-il encore là à la rentrée ?

Evan Fournier Magic

Est-ce que le prochain épisode de « Fournier For Real » se déroulera encore à Orlando ?

Source image : YouTube/Evan Fournier

Comme Kevin Durant, la NBA est sortie de sa zone de confort en décalant l’ensemble de son calendrier pour aller au bout de sa saison coûte que coûte. De retour de la bulle, les franchises sont encore un peu dans le flou concernant la reprise mais une chose est sûre : on ne reverra personne sur les parquets avant la Free Agency 2020 qui s’annonce… particulière en temps de pandémie. Entre la Draft prévue en plein mois de novembre et une baisse possible du salary cap, les GM se préparent à transpirer dans les prochaines semaines. Aujourd’hui, une petite analyse de la situation du Magic d’Orlando où le meilleur scoreur français de NBA la saison dernière pourrait faire ses valises dans quelques semaines.

Où évoluera la plus belle calvoche de la Ligue la saison prochaine ?

Oui, on sait, les implants sont en train de faire leur effet et on retrouvera bientôt notre Vavane national avec les mêmes veuch qu’Anderson Varejao. Mais si ses problèmes capillaires semblent en passe d’être réglés, Evan Fournier va quand même devoir prendre une décision importante dans les prochains jours : en possession d’une player option à 17,1 millions de dollars pour la saison 2020-21, doit-il rompre son contrat dès maintenant pour signer un deal plus long dans la foulée ou même pour rejoindre un prétendant au titre dès la rentrée ? On le sait, l’arrière de Charenton ne rêve que de succès et de trophées. A 28 ans, il entre dans son prime et veut jouer les premiers rôles dans une équipe qui joue le titre. En ce sens, Orlando est peut-être un peu en retard sur son projet personnel et un départ semble donc plus que jamais d’actualité. Plusieurs franchises à la recherche de scoring supplémentaire sur la ligne arrière pourraient d’ailleurs se montrer intéressées. D’un autre côté, le contexte sanitaire actuel joue contre More Champagne. Avec une baisse du salary cap plus que probables et les détails d’une nouvelle saison encore à éclaircir, les GM vont sûrement être frileux pour lâcher du blé cet hiver. Du coup, aller jusqu’au bout de son contrat au Magic pour tenter de qualifier Orlando une troisième année consécutive en Playoffs et s’éclater avec Nikola Vucevic dans le vestiaire un an de plus n’est peut-être pas une si mauvaise idée avant de s’envoler vers un nouveau défi en 2021, quand les choses se seront un petit peu calmées (en tout cas on nous le souhaite).

Le trade d’Aaron Gordon, c’est pour cet hiver ?

Dans les rumeurs de transfert depuis plusieurs années, Aaron Gordon sait qu’il peut à tout moment être prié de faire ses valises et ranger son drone pour continuer les cassages de cercle ailleurs. Le Californien de 25 ans a connu une légère baisse de ses statistiques la saison dernière et on ne sait toujours pas quel est son vrai poste en NBA. Trop petit pour être un vrai poste 4, il ne fait pas peur à ses défenseurs derrière l’arc (31,9% en carrière) et il est difficile de jouer loin du panier dans ces conditions. Mais ses qualités athlétiques hors norme, son don pour le rap et ses skills au playmaking en font tout de même un joueur intéressant qui pourrait attirer des GM. On parle notamment des Bulls, des Nuggets, des Pacers, des Suns ou encore des Nets dans la course à l’éternel second du Slam Dunk Contest. Il faudra évidemment étudier le package proposé en échange pour remplacer un titulaire incontournable chez Mickey depuis quatre ans et demi. Si un vrai ailier était mis dans la balance, John Hammond pourrait rapidement appuyer sur le bouton vert, lui qui avait visiblement fait de cet échange sa priorité à la dernière trade deadline selon les rumeurs. Sans succès, mais ce n’est peut-être que partie remise…

Quelle flexibilité pour le Magic lors de cette Free Agency ?

Avec la cinquième plus grosse masse salariale de NBA en 2019-20 et si Evan Fournier n’active pas sa player option avant la saison prochaine, le Magic sera à nouveau très limité dans ses activités à l’intersaison. John Hammond dispose de ses deux picks de Draft (15 et 45) et le trade d’Aaron Gordon pourrait lui permettre de faire venir un peu de sang neuf, sinon il faudra se contenter d’une mid-level exception de 9,3 millions de dollars et d’une exception biannuelle de 3,6 patates pour se faire plaisir cet hiver. Il va donc falloir être malin pour combler le vide qui s’annonce à la mène. En effet, D.J. Augustin et MCW deviendront tous les deux agents-libres et Markelle Fultz n’est pas une assurance tout risque pour l’instant. Que ce soit à la Draft ou une signature, il faut encore désigner le nouveau garant du jeu au sein de la second unit avant la reprise. Le forfait annoncé de Jonathan Isaac pour toute la saison va aussi devoir être compensé avec un nouveau renfort capable de donner des petits coups de main en défense dans la peinture. Des profils vétérans et pas trop chers sont donc à l’étude à Orlando qui guette notamment Aron Baynes pour le secteur intérieur ou des joueurs qui ont déjà de l’expérience comme Wesley Matthews et Jordan Clarkson pour compléter la rotation.

Pas de grosse folie en vue pour le Magic durant l’intersaison. Avec Nikola Vucevic et Terrence Ross déjà prolongés jusqu’en 2023, les dossiers de Vavane et Aaron Gordon seront les deux prios de cette Free Agency un peu spéciale en Floride.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top