Heat

Jae Crowder aimerait rester à Miami la saison prochaine : logique, il faut dire que faire la guerre lui va si bien

Jae Crowder 3 mars 2020

Si on veut gagner une guerre sur la durée, il faut savoir garder ses vrais soldats.

Source : NBA League Pass

Disputant actuellement ses premières finales NBA sous le maillot du Heat, Jae Crowder sera free agent à la fin de la saison. Et ce qui est sûr, c’est que Jae espère ne pas être en train de vivre ses dernières heures en Floride. 

Évidemment, être titulaire d’une équipe qui joue le titre, et qui en plus joue bien au basket, ça donne pas trop envie d’aller voir ailleurs. C’est en tout cas ce que ressent Jae Crowder, du coté de Miami. Actuellement dans sa dernière année de contrat, le numéro 99 du Heat sera donc unrestricted agent à l’intersaison et a déclaré à Barry Jackson, du Miami Herald, qu’il souhaiterait bien repartir pour un tour dans la franchise floridienne.

« J’espère que nous pourrons trouver un terrain d’entente. C’est agréable parce que nous gagnons. Il ne reste que deux équipes debout. Le Heat est une très grande franchise. »

Arrivé en février dernier main dans la main avec Andre Iguodala et Solomon Hill en provenance de Memphis, dans un trade à trois équipes entre les Wolves, les Grizzlies et le Heat, on peut clairement dire avec le recul que Pat Riley a (encore) eu du flair sur ce coup-là. Se séparer de Justise Winslow, Dion Waiters et James Johnson pour récupérer les trois guerriers, c’est quasiment du génie. Parce que depuis le début des Playoffs, Jae montre à toute la planète basket qu’il n’est pas venu à South Beach pour se faire dorer la pilule. 12,1 points, 5,8 rebonds et 1,9 assist pour un homme de l’ombre, l’ancien de Marquette a surtout montré qu’il était l’un des two-way players les plus sérieux de la Ligue. Vrai danger derrière l’arc durant le fabuleux parcours du Heat à Orlando, c’est aussi lui qui se coltine les attaquants adverses les plus solides, en témoigne son travail face à Anthony Davis durant les Finales NBA.

Au même titre qu’un Jimmy Butler, on peut clairement se dire qu’aujourd’hui… Crowder a trouvé SA franchise. Sa défense agressive, sa rigueur, tout ça correspond bien à l’ADN de Miami, et il est donc difficile d’imaginer que les dirigeants du Heat ne souhaitent pas re-signer l’ailier expérimenté de 30 ans, qui arrive à la fin de son contrat de cinq ans, signé avec les Celtics en 2015. D’ailleurs, étant très proche du numéro 22, on est sûr que Jimmy B. ne manquera pas d’aller toucher deux mots à son président pour que son pote reste à la maison. Et puis, on a encore envie de voir la paire de défenseurs extérieurs formidable qu’il forme avec Iggy pendant quelques saisons. Quoi qu’il en soit, on est pas inquiet pour lui. Même si il ne devait pas rester en Floride, on est certain que le sosie officiel de T-Pain – oui, bon, dans les années 2000, de dos et les yeux fermés – ne se retrouverait pas à Pôle Emploi, étant donné la campagne de postseason qu’il est en train de réaliser.

Jae Crowder annonce la couleur à la direction, il espère re-signer à Miami, durant la off-season. Et quand il aura planté le 3-points de la gagne au match 7 des finales NBA (vous pouvez screen), Pat ne se posera plus la question. 

Source Texte : Miami Herald

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top