One-on-One

Les chroniques de J.R. Smith – Episode 5 : en Finales de Conférence, Gérard cherche la concurrence

J.R. Smith

Quand tu cherches les Clippers.

Source image : NBA League Pass

Pour ce cinquième épisode des chroniques de J.R. Smith, votre idole ultime vous conte en exclusivité ses Playoffs qui deviennent de plus en plus sérieux, sa vie dans la bulle qui continue de suivre son cours mais également un record qui lui était promis depuis sa naissance.

Les Chroniques de J.R. Smith c’est quoi ? Imaginez J.R. Se transformer en Gérard le soir venu, se transformer en génie donc, et coucher sur papier tous les secrets les plus croustillants de sa vie, coucher sur le papier ses états d’âmes les plus profonds. Information importante : tout est totalement imaginaire… mais tout est tellement possible.

Chers lecteurs,

Alors ça y est ? On est en plein milieu des Finales de Conférence là ? C’est maintenant que c’est censé devenir « sérieux » ? Nan parce que depuis le début, Gérard se balade comme il le veut et aimerait bien un peu de défi, déjà que l’autre jour j’ai été obligé d’essayer des trucs nouveaux pour me taper des kifs. Déjà qu’on a torché plutôt facilement les mecs de la NASA là, les Rockets, askip on jouait contre le GOAT offensif ou je ne sais pas trop qui avec sa barbe de Père Noël, mais perso j’ai rien vu, tout le monde sait que Gérard est le vrai GOAT offensif mais tout le monde continue de vivre dans le déni. En tout cas, on espère bien que la bataille de Los Angeles va faire rage aux portes des Finales NBA, enfin un défi à la hauteur de la quintessence de votre idole.

Hein quoi ? Comment ça « Les Clippers ont été éliminés » ? C’est pas possible, ils gagnaient 3-1 ces tocards, puis je comprends pas, y’a le même joueur chez les Clippers et les Lakers, Morris là, du coup, comment il va faire, il est éliminé ou pas ? Je pige plus rien. Puis entre nous, les Denver Nuggets c’est qui ça ? Des skieurs du Colorado ? Un menu au McDonald’s ? Le dernier dinosaure ? En tout cas, peu importe qui ils sont, ça a suffi pour dégager les Clippers des Playoffs, une fois de plus. Pourtant ils étaient censés avoir une équipe du tonnerre avec Paul George AKA Pandemic P, Lou Williams le polygame, Kawhi Leonard qui profite de son load management pour aller dans des clubs chelou, Reggie Jackson, ou Bobby Shmurda je sais pas trop faire la différence, le chihuahua Beverley qui va pouvoir rejoindre Lillard et McCollum qu’on a envoyé à Cancun et tous les autres là, eh bah ça en fait du monde qui va pouvoir se retrouver en vacances pour parler de la magnificence de Gérard, le joueur qu’ils auraient tous rêvé d’être. Faudrait que je pense à les inviter pour diner le mercredi soir ceux-là.

Nan mais sérieux, comment ils peuvent s’autoproclamer « Meilleure équipe de LA » ? La seule meilleure équipe de Los Angeles, c’est celle dans laquelle Gérard se trouve, gardez bien ça dans un coin de votre tête. On a bien vu le résultat : encore un choke pour les Clippers, et les Lakers qui dominent tout sur leur passage, les seules bannières au toit de la salle sont des bannières pourpre et or ! On comprend mieux pourquoi ils veulent changer de salle, ils ont notre ombre en pleine figure et veulent en sortir, mais croyez-moi, la lose, ils ont ça dans le sang. Ils viendront bientôt nous louer de nouveau le Staples Center pour tourner un clip de rap s’ils veulent. Et ça fait Zubac cafew, cafew carnaval !

Vous voyez le troll que j’ai envoyé juste au-dessus ? Ce qui est bien c’est qu’il ne s’est même pas appliqué aux Clippers en vrai, mais ça aurait tout de même pu. Non, là je cherchais la concurrence après un alley-oop d’Anthony Davis. Faut dire qu’on est tellement loin. Je vous l’avais dit, les Nuggets là, je les ai graille comme si j’étais au DoMac, sans aucune pression, il faudrait créer une ligue entière pour Gérard je pense, Gérard n’est pas humain, et l’humain n’est pas Gérard non plus. Mais bon, je suis quand même déçu que les Clippers n’aient encore une fois pas assumé, du coup on va faire avec, mais ça ne nous empêchera pas d’aller au bout, et ça n’empêchera pas Gérard d’être le MVP de vos cœurs. Vous en connaissez beaucoup vous, des gens qui jouent des matchs de Playoffs encore arrachés de la veille et qui trouvent quand même le moyen de se taper une barre en plein match ? Et tout ça alors que j’ai pas changé de caleçon depuis trois jours, vous avez oublié ?

Le basket-ball est un sport qui se joue à 5 vs 5, il faut y mettre le ballon dans le panier, et à la fin c’est Gérard qui gagne. A la limite, ça c’est classique, mais un match de basket où Gérard ne fait pas parler de lui n’est pas un match de basket. J’ai ainsi malheureusement dû dépasser Kobe Bryant au nombre de shoots à 3-points marqués en Playoffs, 293, vous vous rendez compte ? 293, c’est toujours moins de teilles sifflées dans ma carrière, mais quand même. J’espère que Kobe est fier de moi, j’ai son héritage à poursuivre, je le ferai pour la famille Lakers et pour la famille Bryant. Mais toujours dans mon registre habituel hein, si y’a pas de défenseur à moins de 50cm de moi, ça compte pas. Pendant que l’autre Pandemic P envoie des giga tranches de pain de mie à 0 degrés en étant absolument tout seul, Playoffs Pi ouais.

Fracasser les défenses, toujours avec le sourire aux lèvres et trois grammes dans chaque œil, c’est la vie que Gérard a décidé de mener, et c’est que le début, parce qu’on va les soulever les gens du McDo là. Vous allez bien voir. Bisous

Gérard.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top