Rockets

Daryl Morey peut souffler un bon coup : Tilman Fertitta n’a pas l’intention d’appuyer sur reset pour le moment

Quand tu résistes à la saison 2019-20.

Source image : Youtube

GM des Rockets depuis 2007, Daryl Morey a vécu des montagnes russes cette saison. Mais il peut arrêter de faire estimer sa baraque dans le Texas, il ne devrait pas perdre son job. Du moins pas pour l’instant.

Il s’en souviendra, de cette saison 2019-20. Placé au coeur d’un énorme shitstorm médiatique après son tweet au sujet de Hong Kong alors que les Rockets étaient en Chine durant la pré-saison, les oreilles de Daryl Morey ont dû siffler pendant quelques semaines. Finalement toujours en place, il a pu épauler son coach en l’aidant à aller jusqu’au bout de son délire avec un cinq majeur inférieur à 2 mètres et en tradant Clint Capela avant la trade deadline. Avec le recul, on ne peut pas dire que la formule ait fait des merveilles et Houston est sorti sans gloire au deuxième tour des Playoffs (défaite 4-1 contre les Lakers) après avoir failli subir un upset lors de la série contre le Thunder remportée au bout du Game 7 grâce à un contre de James Harden. Le genre du phrase qui nous fait dire que 2020 n’était pas une année comme les autres, car on n’a encore pas évoqué la crise sanitaire qui a poussé les dirigeants de franchise à s’adapter comme le reste de la planète en cette période d’incertitude. C’est ainsi que le GM des Rockets se retrouve avec une équipe encore vaincue en demi-finale de Conférence et qui ne pousse pas à l’optimisme pour la suite. Le chantier est immense et il faudra faire sans Mike D’Antoni qui était pourtant la priorité de Daryl pendant cette offseason. Du coup, on commençait à se dire que les jours du boss des Fusées à Clutch City étaient comptés. Mais Tilman Fertitta, le propriétaire de la franchise, a l’air de voir les choses autrement et a tenu à conforter son directeur sportif dans sa position lors d’une apparition sur CNBC ce mardi selon Jonathan Feigen du Houston Chronicle.

« Le poste de Daryl Morey n’est pas en danger. Je suis sûr qu’il va trouver le bon coach. Tout commence et se termine avec le general manager [à propos de la recherche d’un nouveau head coach, ndlr]. C’est pour cela que nous avons une équipe de direction pour le sportif. Ils vont me faire une recommandation et je signe les gars. Je ne saurais pas mener l’entretien d’un coach de basket. »

Au moins un proprio qui ne se prend pas pour qui il n’est pas. Par contre, il va aussi falloir prévoir de sacrés changements dans l’effectif car le roster actuel ne conviendra pas à tout le monde. Pour peu que les Rockets fassent confiance à un technicien qui aime bien avoir un point d’ancrage dans la raquette, recruter un voire deux big men sera primordial. Mais Daryl Morey n’en est pas encore là et ne voit certainement pas aussi loin. La bonne nouvelle pour lui c’est qu’il conservera son siège. La mauvaise, c’est qu’après autant d’échecs à répétition dans la quête d’un titre qui échappe à la ville depuis 1995, il joue certainement son dernier joker lors de cette intersaison. Mais quand on fait les comptes de tout ce qu’il a réussi à traverser cette année, on n’a l’impression que plus aucun défi ne lui fait peur.

Quid du prochain coach des Rockets ? En tout cas, Tilman Fertitta fait confiance à son dirigeant pour gérer le sportif comme il l’entend et ce n’est pas un échec dans la bulle qui remettra en cause toute l’organisation de la franchise à Houston.

Source texte : CNBC via Houston Chronicle

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top