Lakers

Les Lakers passent à 2-1 face à Houston : 112-102, askip c’est mieux de jouer les deux mi-temps pour gagner un match

A peine le coup de tonnerre de la qualification (attendue) du Heat digéré, il fallait donc se remettre un peu d’eau sur la tronche et basculer à l’Ouest pour ce Game 3 entre Los Angeles et Houston. Un partout la balle au centre avant ce match et donc un enjeu tout trouvé, tout réuni finalement pour nous offrir une nouvelle fin de nuit magique. Bah c’est loupé car les Rockets n’auront joué au basket… qu’une mi-temps. On exagère, mais c’est un peu ça.

Un départ sur les chapeaux de roue, sans Brian Scalabrine pourtant, et… allez stop, arrêtons de tourner autour du pot : l’une des mi-temps les plus agréables de tous ces Playoffs. Pour la faire simple ? Tout le monde répond présent. Côté Rockets Robert Covington active la machine avec un 4/4 de type Jeep Cherokee mais c’est ensuite le duo Russell Westbrook / James Harden qui prend les choses en main. Un Brodie transfiguré après son Game 2 cataclysmique, un James Harden qui ressemble tout de même pas mal au… James Harden que l’on connait depuis quelques années maintenant, et forcément Houston qui tient le choc. Tenir le choc il le fallait car si en face si AD est en peine face à la défense nannique des Rockets et assure le minimum, LeBron James est pour sa part passé en mode moissonneuse-batteuse. 17 points à la pause pour RW ? 21 pour le Barbu ? Vous m’en mettrez 29 pour le King, à 10/14 au tir dont 4/5 du parking de son royaume. Intenable, imperturbable, à bientôt 36 ans faut-il seulement le rappeler. Une première mi-temps offensive donc, forcément, et un score de 64-61 à la pause, en faveur des Texans.

Malheureusement pour ces derniers, le retour des vestiaires sera également un retour sur Terre, avec double effet s’il vous plait. Dans un premier temps ? Des Lakers qui augmentent le son en défense, y’a plus un shoot qui rentre, et rapidement les Angelinos prennent les commandes pour ne plus jamais les lâcher. Le deuxième effet Kiss-Cool ? Dîtes-vous juste que cette deuxième mi-temps royale des Lakers aura été gérée en grande partie par un certain… Rajon Rondo, Playoffs Rondo pour les intimes. Déjà bien en vue lors du Game 2, le revenant a oublié ses tee-shirts agressifs pour devenir l’un des meilleurs alliés de LeBron, terminant sa soirée avec une étonnante ligne de stats à 21 points (à 8/11 dont 3/5 du parking) et 9 passes. Du rythme, de l’adresse, un body language toujours aussi étrange mais une vraie plus-value en tout cas pour les Playoffs sur cette série, et des Rockets sans solution dès lors que leur principale arme est défendue comme il se doit.

Au final la disette de Houston en deuxième mi-temps leur sera fatale, et les 64 pions de la première période se transformeront en 38 en deuxième, bien insuffisant pour espérer arracher quoique ce soit à un duo LeBron / AD en mission. 36/7/5 et la première place all-time au nombre de wins en Playoffs pour le premier, ça calme, 26/15/6 sans forcer pour le deuxième, très chiant, et des Rockets désormais menés 2-1 dans la série et dans l’obligation d’aller chercher une deuxième win dès demain soir faute de quoi la bulle devra être quittée rapidement.

stats Lakers Rockets 9 septembre 2020

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top