Heat

Miami de retour en Finales de Conférence, six ans après : les Bucks ont tout donné mais le Heat était tout simplement au dessus

Tu peux sourire Ricky, ton plan était diabolique et il a diaboliquement bien marché.

Source image : NBA League Pass

Ils l’ont fait. Ils l’ont fait, au terme d’une série incroyablement intense qui aura conforté la fronde qui montait aussi vite que la rumeur : le Heat était donc bel et bien l’équipe idéale pour taper ces Bucks. Chapeau messieurs, on parle quand même d’un gentleman sweep dans les dents de la meilleure équipe de la Ligue depuis deux ans. Meilleure en régulière, cqfd.

Dès le départ ce Game 5 avait tout de la mauvaise blague pour des Bucks déjà au pied du mur depuis trois jours. Giannis Antetokounmpo annoncé forfait quelques minutes avant le début du match, mais quoiqu’il arrive c’est à une nouvelle guerre de tranchées à laquelle les homme des Mike Budenholzer s’attendaient. Et ils y eurent droit, et même pire encore. On commence par les points positifs ? Un premier quart entraînant, avec de l’adresse des deux côtés mais des Bucks plus agressifs en défense, et on se dit alors que la pression c’est dans les pneus, alors que du côté de Cras-sur-Reyssouze on dit plutôt que la pression on la boit. La suite ? Sortez les kevlars parce que ça va cogner FORT. Le Heat déploie alors une énorme intensité défensive, score peu mais n’encaisse quasiment plus rien, et en face la bête est acculée et commence à voir sa saison défiler. Ça part sur 12-0, puis un 26-9 et enfin un 33-18 sur la période, le ton est donné, et si les Bucks veulent aller chercher un incroyable Game 6 ce sera au prix d’un effort abusivement intense.

Et ce deuxième quart donnera le ton du reste du match. Milwaukee reste en vie grâce à de minuscules runs essentiels, vitaux même, mais la maladresse cumulée d’un Eric Bledsoe éclaté au sol en attaque et d’un Khris Middleton trop vite dans le rouge limiteront les forces des Bucks. Donte DiVincenzo fait ce qu’il peut pour entretenir la flamme, Wes Matthews tape probablement son meilleur match des Playoffs des deux côtés du terrain mais en face Tyler Herro notamment renvoie tout le monde dans les 22 en plantant des tirs énormes et d’une violence psychologique inouïe pour Milwaukee. Le money time se rapproche, Giannis Antetokounmpo se mue en cheerlader sur le banc mais Miami ne lâche rien. Les Bucks non plus mais les Bucks… sont dans le lactique et entrevoient alors le bout du tunnel mais du mauvais côté. Quelques derniers sursauts d’orgueils tels un coq qui court une fois la tête arrachée, mais la meilleure équipe de la régulière s’inclinera finalement face à une franchise du Heat au plan diabolique et diaboliquement bien exécuté.

Score final 103-94, gentleman sweep pour les Floridiens, une Finale de Conf atteinte pour la première fois depuis les Heatles, rebound Bosh et tout le toutim, et côté Bucks le temps des questions qui arrivera très vite genre dans douze minutes à peu près. Car il n’y avait pas photo dans cette série entre le quatrième et le premier de la régulière, car Giannis est tombé sur sa Kryptonite.

stats Bucks Heat 9 septembre 2020

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top