News NBA

Adam Silver est très satisfait de sa bubulle au pays de Mickey : « C’est mieux que ce que nous avions envisagé »

Adam Silver 30/05/2020

La reprise se déroule très bien pour l’instant, Adam peut être content.

Source image : YouTube

La saison régulière est sur le point de se terminer, les Playoffs vont bientôt commencer, et la bulle est toujours invaincue face au COVID-19. Pour l’instant, la reprise de la NBA se déroule très bien en proposant de grands moments sur les parquets, le tout sans le moindre cas positif. Un très bon bilan donc, qui dépasse même les espérances du commissionnaire Adam Silver.

Ces derniers mois, la tête d’Adam Silver a probablement chauffé comme jamais. Depuis le 11 mars et la suspension de la saison NBA, le boss de la Grande Ligue et tous ses associés se sont démenés pour trouver un moyen de reprendre et terminer la campagne 2019-20 malgré la pandémie du coronavirus. Au final, la saison a pu continuer du côté de Disney World en Floride, dans une bulle évaluée à plus de 170 millions de dollars qui permet aujourd’hui un retour au jeu dans de bonnes conditions. Si la prudence reste évidemment de mise, la NBA est en train de réussir son pari et Silver ne peut qu’être satisfait du déroulé des événements. Dans un entretien avec Chris Mannix de Sports Illustrated, le grand chauve s’est exprimé sur l’expérience actuelle de la bulle.

« C’est mieux que ce que nous avions envisagé. Les joueurs ont abordé tout ça avec plus d’enthousiasme que ce que nous avions imaginé. Nous savions que cela allait demander d’énormes sacrifices de la part de chacun, mais je pense que ce qui est difficile à calibrer – et c’est peut-être mon expérience qui parle quand je suis arrivé la première fois dans la salle – est l’émotion humaine qui accompagne le fait d’être avec d’autres personnes. Je pense que chacun a réalisé à quel point ça lui manquait. »

Revoir les joueurs s’affronter dans des matchs à enjeu, c’est évidemment une grande réussite pour Adam Silver. Mais surtout, il est satisfait d’avoir pu mettre en place un environnement sécurisé permettant à l’ensemble des acteurs NBA de s’exprimer, le tout sans transformer ce concept de bulle en un « camp armé », comme pouvait le craindre la directrice de l’union des joueurs Michele Roberts.

« Il y a des joueurs, parmi les équipes qui ne participent pas ou des joueurs qui n’ont pas pu s’engager à cause de blessures ou d’autres soucis, qui ont demandé à venir à Orlando après avoir parlé avec des joueurs NBA sur place. Je pense que c’est lié à l’unité, la camaraderie, la fraternité entre les joueurs NBA. Et c’est le cas aussi pour les coachs, le staff des équipes et le management. Enlever les masques, avoir des contacts avec les autres, que ce soit avec quelqu’un de votre équipe ou un adversaire, c’est un besoin humain que nous avons. »

Si l’absence de huit des 30 équipes fait partie de ses principaux regrets par rapport à cette reprise au pays de Mickey, Adam Silver sait que la NBA revient de loin. L’annulation pure et simple de la saison n’était pas exclue dans un tout premier temps, et il a fallu surpasser énormément d’obstacles pour arriver au stade actuel, notamment par rapport à la disponibilité des tests. « Beaucoup de hauts et de bas », « de l’optimisme mais aussi du désespoir », Silver et ses sbires sont passés par toutes les émotions.

Cependant, le travail est évidemment loin d’être fini. Déjà, il faut que la saison actuelle se termine dans de bonnes conditions. C’est bien parti, mais ça serait une grosse erreur de penser que tout ira forcément comme sur des roulettes juste parce que la reprise s’est déroulée sans accroc jusqu’ici. Relâchement interdit, et on peut compter sur Adam pour garder la même rigueur jusqu’au bout. Mais pendant que les joueurs se rendent coup pour coup sur les parquets floridiens, il y a une saison 2020-21 à préparer. Il y a une quinzaine de jours, Michele Roberts parlait d’une nouvelle bulle pour l’année prochaine, un scénario possible si la situation sanitaire n’évolue pas dans le bon sens dans les mois à venir. Mais d’après Adam Silver, c’est loin d’être la seule possibilité. Car pour lui, la grosse priorité, ça sera de trouver un moyen pour faire revenir les supporters dans les tribunes, pour l’ambiance mais surtout pour les revenus qu’ils génèrent.

« Ce n’est pas la bulle ou rien. Notre plus grande priorité, c’est de trouver un moyen pour ramener les fans dans les salles. Nous continuons de surveiller les différentes méthodes pour tester les gens. Nous nous tenons au courant des développements sur un vaccin, les antiviraux et autres protocoles entourant la possibilité de ramener les fans dans les salles. Nous étudions la manière dont les universités essayent de faire revenir des milliers d’étudiants sur leur campus. Nous allons essayer de trouver le bon équilibre entre attendre le plus longtemps possible afin d’avoir le maximum d’informations au moment de prendre une décision, et commencer à verrouiller les plans. Nous voulons trouver un moyen de jouer devant les fans, mais c’est trop tôt pour savoir si c’est réaliste. […]

Nous étudions un grand nombre de nouveaux tests, rapides et plutôt bon marché. Si ces tests sont efficaces et arrivent sur le marché, cela ouvrira des possibilités pour ramener des fans avant même d’avoir un vaccin. »

Cette pandémie représente probablement le plus grand défi dans l’histoire de la NBA (on l’espère en tout cas parce que sinon…), et la Grande Ligue parvient pour l’instant à s’en sortir du mieux qu’elle peut. Il y aura encore des obstacles à franchir dans le futur, mais nous pouvons être fiers du boulot accompli par Adam Silver et l’ensemble de la NBA. Meilleure ligue au monde, point barre.

Source texte : Sports Illustrated

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top