One-on-One

Crise de la trentaine pour Damian Lillard : on anticipe la malédiction 2K en imaginant la future destination de Monsieur Fidélité

Damian Lillard Dame Time

La couverture de 2K a parlé, il est temps de déménager.

Source image : Youtube

Les années défilent et Damian Lillard continue encore de progresser saison après saison. Mais l’air de rien, c’est déjà l’heure de souffler ses 30 bougies pour le sixième choix de la Draft 2012. 30 ans putain ! Il entre officiellement dans la catégorie des vétérans de la NBA après huit saisons de grande classe, de fidélité et de trashtalking dans sa franchise des Blazers.

Dame est le dernier exemple de joueur fidèle dans la Grande Ligue. Il a déjà réalisé de belles choses pour Portland avec des buzzer beaters légendaires – même si certains jugent encore qu’il s’agissait de mauvais shoots – et des célébrations cultes qui sont rentrées dans les annales. Lillard l’a annoncé à plusieurs reprises (par exemple ici ou , il aime la ville de ses débuts chez les pros et veut tout faire pour lui offrir le titre qui la fuit depuis 1977. En gros, ce n’est pas un fuyard à la Durant.

« Nous jouons tous pour gagner un titre. J’ai appris que les relations humaines et l’impact que tu peux avoir sur les gens sont plus importants. Je veux gagner un titre mais il y a plus de choses qui me tiennent à coeur. Je ne vais pas me vendre pour un titre. »

C’est bien beau les déclarations et les promesses faites à Chris Haynes de Yahoo Sports Dame, mais tu vas devoir partir… c’est la malédiction de 2K qui le dit. Quelle malédiction ? C’est simple depuis l’opus de 2014, tous les joueurs présents sur la jaquette du jeu, mis à part pour NBA 2K16, sont partis dans la foulée de leur mise en avant par la licence de basket la plus jouée dans le monde. En 2014, LeBron quitte Miami pour essayer de tenir sa promesse initiale chez les Cavs. En 2016, KD quitte sa zone de confort OKC pour aller chez les Warriors. En 2017, Paul George part de l’Indiana pour rejoindre le Thunder, et ça continue… L’année suivante, Irving laisse tomber les Cavs après son trade à Boston, le King prend la direction de L.A. alors qu’il fait la une de NBA 2K19 et pour finir pour la dernière édition en date c’est Toto Davis qui se déporte lui aussi chez les Lakers après avoir passé toute sa carrière à New Orleans. Ça commence à faire beaucoup de coïncidences là quand même. Bon, maintenant, vu que le birthdayman sera sur la prochaine couv’ 2K, voici une petite liste de ses destinations les plus plausibles :

  • L’option « Je quitte ma zone de confort » : Subzero force un transfert chez les Lakers après s’être fait sweeper par eux au premier tour des Playoffs en 2020. Le cinq majeur Lillard x Carugoat x Gérard x BronBron x The Brow roulera sur la Ligue pour réaliser le back-to-back l’année suivante. Étrange avec cinq futurs HOF dans le roster…
  • L’option maison : né à Oakland – il l’a tatoué sur son torse et porte le 0 comme la première lettre de sa hometown – il est tradé à Golden State en échange de Draymond Green, Marquese Chriss et des cacahuètes. Porté par Wiggins et ses long-twos, il forme un quatuor de l’espace avec les Splash Bro et le Mapple Jordan. Buzzer beater au Game 7 des Finales contre des Cervidés, Damian arrache son maillot pour chouffer son beau tattoo. Et une bague pour le nouveau Warrior, une !
  • L’option sauvetage raté de la Grosse Pomme : vous n’aviez pas entendu de rumeurs sur les Knicks depuis longtemps ? Pas de souci, Dame D.O.L.L.A part enregistrer à balles d’albums dans les studios de NYC. Idéal pour gérer son petit hobby et son biz en participant au naufrage de l’équipe du coin, les Knicks apparemment, en ramenant aussi Melo dans ses bagages.
  • L’option musique : Miami, ses plages, son soleil et… ses clubs. Il devient rappeur résident du Mango’s Tropical Cafe sur South Beach et enflamme le dancefloor après avoir envoyé un nouveau buzzer beater à l’American Airlines Arena.
  • L’option paternelle : la Nouvelle Orléans hype bien en ce moment et en souvenir du sweep indécent bouffé par Lillou en 2018, il s’installe en Louisiane et créé un nouveau style de rap-jazz. Plutôt doux à écouter à vrai dire, surtout le feat avec Nekfeu ! Son père, Jrue Holiday, lui laisse même de plus en plus de minutes dans le backcourt.
  • L’option 1er avril : Minnesota, lol, on déconne c’est bon, il faut bien rigoler un peu aussi… Pauvres loups.
  • L’option campagne : Indianapolis, marre du strass et des paillettes, il se transforme en fermier et fait affaires avec Larry Bird dans le commerce de maïs. Attention au lancer du foin depuis le logo !
  • L’option small ball : un bruit de couloir circule dans les travées du Toyota Center, une équipe de basketball jouerait avec trois ballons pour cinq joueurs pour ne pas vexer les leaders. Au moins, chacun peut faire ses iso tranquillou dans son coin et shooter d’où il veut quand il veut. Harden 42 points à 3/27 au tir et 33/35 aux lancers, Westbrook en 33-25-12 pour assister Lillard et son beau 10/22 depuis sa propre raquette. Ça donnerait presque envie de voir jouer ces Rockets 2.0 ou plutôt 1.95 comme la taille maximum autorisée pour jouer sous les ordres de Mike D’Antoni. 

30 ans, ça se fête ! Pourquoi ne pas partir faire des soirées endiablées avec de nouveaux coéquipiers ? Pour 2K, « it’s Dame Time » mais pour lui, il est peut-être l’heure d’aller voir ailleurs. Après, quand on est fidèle, on est fidèle.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top