Blazers

Damian Lillard en place une pour Dirk et la fidélité : « Il est resté à Dallas, et sera toujours respecté pour ça »

damian lillard 5 février 2020

La mentalité old-school de Dame D.O.L.L.A., on valide tous les jours.

Source image : YouTube/ESPN

Arrivé à Portland en 2012 via le sixième choix de la Draft, Damian Lillard évolue toujours dans l’Oregon et connaissant le bonhomme, il n’est pas prêt de partir, lui qui a notamment signé une très grosse prolongation de contrat durant l’été. Dans une ère où les superstars n’hésitent pas à changer de crèmerie pour maximiser leur carrière sur comme en dehors du terrain, Dame D.O.L.L.A. veut rester fidèle aux Blazers, comme a pu le faire un certain Dirk Nowitzki à Dallas. 

Damian Lillard d’un côté, Dirk Nowitzki de l’autre. Niveau style de jeu, il y a peu de choses qui rapprochent le meneur star des Blazers à la légende des Mavs. D’accord, il y a le côté sniper des deux joueurs mais sinon, difficile de trouver des points communs. Pourtant, c’est bien l’Allemand qui représente un modèle pour le produit de Brookfield Village. Un modèle à travers sa loyauté, sa fidélité à une seule et même franchise NBA. Pour rappel, Dirk a évolué aux Mavericks de 1998 à 2019, sans jamais quitter les lieux malgré les hauts et les bas, faisant de lui le recordman du nombre de saisons disputées sous les couleurs d’une seule équipe (21). Il fait partie de ces joueurs qui symbolisent une franchise et surtout, il a réussi à emmener cette franchise au sommet de la Grande Ligue, avec cette fameuse bague décrochée en 2011. Un titre mémorable face au Big Three du Heat – composé de LeBron James, Dwyane Wade et Chris Bosh – qui s’étaient justement réunis pour enchaîner les bagouzes. Et aujourd’hui, le numéro 0 des Blazers veut suivre ce chemin-là. Dans un long papier de Marc J. Spears pour ESPN, qui met en avant les origines et le double visage du produit d’Oakland en tant que joueur NBA slash rappeur, Lillard a rendu hommage à Dirk pour son magnifique parcours.

« Il n’est jamais parti, il a persévéré. Je respecte ce qu’a fait Dirk. Je vois ça et je me dis, ‘Ça vaut le coup. Je sais que cela a valu le coup pour lui’, vous comprenez ? Il sera respecté pour toujours à Dallas et dans la Ligue. Et j’imagine la même chose pour moi. »

Alors que beaucoup de grands noms ont changé de tunique ces dernières années, Dame D.O.L.L.A. a souvent mis en avant son attachement pour les Blazers et sa volonté de monter le plus haut possible avec sa franchise d’origine. Une mentalité à contre-courant de la mouvance actuelle, mais une mentalité qui correspond aux valeurs de Lillard, construites depuis son enfance à Brookfield. Gagner un titre en rejoignant une superteam ? Non merci. Faire le maximum pour remporter une bague dans SA franchise, oui monsieur. La saison dernière, il a réussi à porter les Blazers jusqu’en Finales de Conférence Ouest, une première pour Portland depuis 2000. L’objectif maintenant, c’est de franchir encore un cap supplémentaire. Vu le début de saison très décevant des hommes de Terry Stotts, ça s’annonce compliqué mais Dame n’est pas du genre à envisager un départ quand ça ne va pas. Il est bien aux Blazers, il veut gagner avec les Blazers, comme Dirk a pu le faire avec ses Mavericks après des années de frustration en Playoffs.

« Ils (les Blazers, ndlr) me permettent d’être la meilleure version de moi-même en tant que joueur. Ils me soutiennent dans les choses que je fais en dehors du parquet. Alors pourquoi faudrait-il que je regarde ailleurs ? […]

Je ne pense pas être trop loyal. Je suis surtout loyal envers moi-même. Je veux que cette équipe remporte un titre et je veux que cette ville connaisse ce sentiment de gagner un titre après tant d’années. »

Du pur Damian Lillard. Le message n’a pas changé. Sa fidélité vers les Blazers non plus. Peut-être qu’il gagnera un titre un jour, peut-être pas, mais il y a de bonnes chances qu’il ne porte qu’un seul maillot durant toute sa carrière et ça, c’est toujours quelque chose de spécial, surtout aujourd’hui.

Source texte : ESPN

1 Comment

1 Comment

  1. ARZED

    6 décembre 2019 à 20 h 51 min at 20 h 51 min

    En tant que fan des Blazers, à chaque fois que j’entends Lillard parler comme ça j’ai la petite larmichette

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top