Wizards

Les Wizards s’offrent un candidat au titre : 119-113, Philly n’a pas tenu le rythme de la troisième attaque de NBA

De passage à la Maison Blanche pour se réconcilier avec les déplacements, les Sixers n’ont pas réussi à éviter une défaite que l’on qualifiera d’awkward pour un prétendant assumé au titre chez la pire défense du pays. A l’inverse, les Wizards peuvent avoir la banane, cette fois leur stratégie du full-offensive a fonctionné et ils n’ont plus perdu depuis dix matchs contre Philadelphie à la maison.

Il y a des salles comme ça où on n’y arrive pas. Pourtant, les disciples de Brett Brown arrivaient confiants à la Capital One Arena avec huit victoires lors de leurs neuf dernières sorties et un Thomas Bryant à l’infirmerie dans le camp d’en face. Sans vouloir faire offense à notre Iannou préféré qui effectuait sa reprise officielle hier soir, le champ était libre pour que Joel Embiid fasse un tour de magie noire dans la peinture des Sorciers. Avec 26 points et 21 rebonds, ça aurait pu fonctionner mais c’était sans compter sur ses 8 turnovers auxquelles on peut ajouter les 7 de son poto Ben Simmons. 15 offrandes à l’adversaire à eux deux et 21 au total, les copains de Bradley Beal n’en demandaient pas tant et ont réussi à sanctionner ce manque de respect évident de la part des derniers demi-finalistes à l’Est. Car même avec plusieurs blessés, D.C. ne compte pas se laisser faire. On ne parle pas d’aller chercher un spot en Playoffs tout de suite mais si ça peut éviter de dégoûter l’arrière All-Star avant le début de sa prolongation de contrat et qu’en plus les petits jeunes peuvent emmagasiner de l’expérience c’est tout bénef pour la capitale.

Hier, le plan de jeu de Scott Brooks a fonctionné comme sur des roulettes. Mettant l’accent sur l’attaque quitte à en oublier un peu les tâches de l’ombre par moments (3ème au nombre de points marqués, 30ème dans l’autre catégorie), Washington a rempli l’objectif maison, à savoir vendre du rêve au public avec un score digne des Harlem Globetrotters et des highlights à la pelle tout en repartant avec le W sous le bras. Forcément, quand Davis Bertans se transforme en Kyle Korver avec 22 points à 8/8 dont 6/6 du parking en première mi-temps, c’est tout de suite plus facile mais il n’est pas le seul à avoir brillé. Rui Hachimura est toujours en embuscade pour le titre de ROY et termine meilleur marqueur de son équipe avec encore beaucoup de sérénité notamment dans le mid-range tandis que le double B était dans ses moyennes et que Ish Smith a parfaitement compensé l’absence de IT avec une jolie prestation globale. Même si ça ne passera pas à chaque fois, Wash est plus sympa à regarder que de nombreuses autres équipes dans la Ligue et se sort un peu des places de la honte en obtenant sa septième victoire de la saison après 20 matchs. Compte tenu des absents et de l’adversaire qui se présentait en face hier soir, ils peuvent être fiers du résultat. De son côté, Philadelphie a toujours un blocage à l’extérieur (5-7) alors que leur bilan à la maison est toujours impeccable (10-0). Un déséquilibre qu’il va falloir régler avant le début des Playoffs même s’il y a encore un peu de temps pour cela.

Il paraît que ça fait toujours du bien de gagner des matchs et quitte à prendre le risque de perdre autant faire péter les compteurs au scoring. C’est un peu le calcul des Wizards depuis le début de la saison et hier ça a plutôt bien marché. Maintenant il faudra juste essayer de répéter ça plus qu’une fois toutes les deux semaines.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top