News NBA

Davis Bertans et Trevor Ariza n’iront pas à Orlando : attention aux comportements similaires dans les prochaines 24 heures…

Davis Bertans 23 juin 2020

Peut-on vraiment leur en vouloir ?

Source image : montage via YouTube

Déjà privés de huit franchises, les hôtels de Disney pourraient bien sonner encore un peu plus creux avec les absences volontaires de certains joueurs. Davis Bertans et Trevor Ariza sont les premiers à annuler leur billet d’avion pour Mickey, ouvrez les vannes.

Le 17 juin, la NBA annonçait des mesures précises pour les joueurs réfractaires à la reprise pour quelque raison que ce soit. Pas de sanction sportive, mais une réduction de salaire de 1 % par match manqué. Si les franchises ont jusqu’à demain pour donner une liste d’absents et présents, on sait déjà que Trevor Ariza et Davis Bertans n’iront pas rejoindre leurs petits camarades à Orlando, pour des raisons bien différentes cependant. Si le premier ne veut prendre aucun risque pour sa famille et rester avec son fils, le sniper letton, lui, a d’autres motivations. La grosse Bertans a livré cette année sa meilleure saison avec 15,2 points (à 42,7 % du parking) et 4,5 rebonds, suffisant pour être candidat au MIP, mais malgré la progression de Bertans les Wizards sont neuvièmes, à 3,5 matchs du Magic. Un écart pas insurmontable avec huit matchs de saison régulière à disputer et un potentiel tournoi play-in, et les Sorciers vont donc devoir pousser pour arracher le spot… mais sans leur shooter d’élite. Et la raison est claire comme de l’eau d’Alain Roche : déjà blessé deux fois aux ligaments croisés dans sa carrière, Davis Bertans n’a aucune envie de jouer si gros pour si peu, comme nous l’expliquent Adrian Wojnarowski et Tim Bontemps pour ESPN.

Car en plus de son lourd passé médical, l’ailier fort des Wizards sera agent libre « cet été ». Et comme le garçon n’est pas du genre simple d’esprit, il sait que son salaire (7 millions de dollars) annuel devrait augmenter malgré la crise sanitaire mondiale. À l’inverse de garçons comme Fred VanVleet ou Montrezl Harrell candidats à une grosse augmentation mais qui pourraient être obligés de s’asseoir sur quelques liasses, Davis est bienheureux car les finances de Washington ne devraient pas plonger avec un peu plus de billets verts promis au rouquemoute. Au final, le cocktail risque de blessures avec un zeste de perte d’argent a été avalé par Davis Bertans… et peut potentiellement ouvrir la voie à d’autres. Tout le monde connaît la formule, tout peut aller très vite en NBA. Si Trevor Ariza a évoqué des raisons familiales, certains joueurs militent pour la non-reprise en raison du contexte explosif aux États-Unis, lié au décès de George Floyd le 25 mai 2020 et au mouvement qui s’en est suivi. Si le nombre d’absents potentiels demeure inconnu, cette inconnue sera levée d’ici 24 heures et elle pourrait avoir un impact réel sur la fin de saison. Des Nets sans Kyrie Irving, ou des Lakers sans Avery Bradley et Dwight Howard changent évidemment les plans et les rotations, pour le plus grand bonheur des adversaires.

Trevor Ariza et Davis Bertans sont donc les premiers à s’asseoir volontairement sur la reprise. Spoiler, la journée devrait être parsemée de nouvelles informations de joueurs absents. Mais on ne va pas se mentir, ce n’est pas le genre de Woj Bomb que l’on aime voir à cette période de l’année.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top